Tollé sur la Middle Sea Race. Sunrise revendique la victoire sur Comanche

La 42e Rolex Middle Sea Race a été une nouvelle fois magnifique. Mais un violent coup de vent dans les derniers jours de la course a contraint le comité de course du Royal Malta Yacht Club (RMYC) a utiliser une ligne d’arrivée alternative pour les équipages qui n’avaient pas encore terminé la course redistribuant du coup le classement général. La victoire revenant au Maxi Comanche en temps compensé alors que le JPK Sunrise aurait du l’emporter suscitant un certain tollé. Son skipper Tom Kneen réclame la victoire.

Tout d’abord, au nom de l’ équipage de Sunrise , pouvons-nous adresser nos félicitations à tous les concurrents qui ont terminé la Rolex Middle Sea Race cette année. C’était certainement la course au large la plus difficile à laquelle nous ayons jamais participé, et nous avons un énorme respect pour tous ceux qui y ont participé. Félicitations à Comanche & Argo pour avoir remporté leurs honneurs de ligne respectifs et leurs records de course, les vainqueurs de classe et surtout à Jangada pour avoir remporté la classe en double. Cette course a été difficile en équipage complet, donc sortir vainqueur en double est une inspiration.

Deuxièmement, l’équipe de Sunrise tient à remercier tous ceux qui ont manifesté leur soutien à notre sort à la fois directement et via les réseaux sociaux – cela a vraiment été bouleversant. Nous sommes également conscients qu’il y a eu beaucoup de rumeurs et de ouï-dire autour de ce qui s’est passé, donc pour remettre les pendules à l’heure, voici notre déclaration officielle des événements et notre position.

On ne fait pas de voile pour gagner des montres et des trophées. Nous faisons de la voile parce que nous aimons le sport, l’aventure et la construction de souvenirs avec des personnes spéciales. La Rolex Middle Sea Race de cette année n’a certainement pas déçu lorsqu’il s’agissait de créer des souvenirs. Naviguer sur le bateau à 28 nœuds de Stromboli à Ustica est quelque chose que je n’oublierai jamais. Nous avons également remporté notre deuxième victoire de classe concluante en 2021 et noué de nouvelles amitiés avec les membres de l’ équipage de Dawn Treader avec qui nous avons couru la Rolex Middle Sea Race et partagerons certainement d’autres aventures à l’avenir.

La course a également été inoubliable pour de mauvaises raisons et la chaîne d’événements qui s’est déroulée après la fin de la course a été extrêmement bouleversante. Je ne suis généralement pas fan de partager mes réflexions dans le domaine public, mais à cette occasion, le temps ne s’avère pas être un guérisseur et je suis de plus en plus troublé par ce qui s’est passé. Compte tenu du niveau de soutien incroyable que nous avons reçu de la part de la communauté de la voile au sens large et de l’impact potentiel que les événements à Malte pourraient avoir sur un sport dont je suis passionné, je pense qu’il est important de faire une déclaration formelle au nom de l’ équipe Sunrise. . Je crois que ce que le jeune équipage de Sunrisea accompli cette année est tout simplement étonnant. Gagner la Rolex Fastnet Race et la Rolex Middle Sea Race au cours de la même saison est vraiment l’exploit d’une vie et je pense qu’on nous l’enlève de la manière dont c’était totalement inacceptable et fondamentalement faux. Par conséquent, je tiens à préciser que nous souhaitons que le Comité de Course et le Jury International du RMYC rouvrent notre audience et donnent réparation à tous les bateaux de la flotte dont les résultats ont été compromis sans que ce soit notre faute, mais par le décisions prises par le comité de course. Il n’est pas trop tard pour réparer ce tort et j’implore le Commodore, du Royal Malta Yacht Club et du comité de course et du jury international de la Rolex Middle Sea Race pour rectifier l’erreur commise et rectifier le tir. Je ne demande pas cela au profit deSunrise , mais du RMYC et de la Rolex Middle Sea Race mais surtout au profit du sport de la voile que cet incident a certainement nui. Si vous agissez maintenant, vous recevrez le respect de toute la communauté de la voile et vous sauverez la réputation de votre club et de l’une des plus grandes courses au large au monde. L’inaction laissera un nuage sur l’événement qui menacera sans aucun doute son avenir.

L’histoire jusqu’ici…

À 13:23:12 heure locale le 26 octobre 2021, Sunrise a franchi la ligne d’arrivée de la Rolex Middle Sea Race dans le port de Marsamxett, à Malte, battant le temps corrigé IRC établi par Comanche , un Maxi de 100 pieds de 16 minutes. Après notre arrivée, a commencé une période de tension désormais familière pour voir si certains des plus petits bateaux encore en course pouvaient battre notre temps corrigé en IRC. Nous étions particulièrement inquiets pour Foggy Dew et Jangada, qui, dans les bonnes conditions, aurait pu se terminer avec des temps corrigés plus rapides. Mais il est devenu de plus en plus évident que notre temps ne pouvait pas être battu. Le soir du 26 octobre, nous avons discuté avec un membre du comité de course de la date à laquelle nous allions recevoir le drapeau du vainqueur général et qui de notre équipage accepterait notre trophée des vainqueurs lors de la remise des prix. À ce stade, nous ne pouvions pas être battus au temps corrigé, nous étions incontestablement le vainqueur général de la Rolex Middle Sea Race.

Puis à 16h00 le 27 octobre 2021, près de 27 heures après la fin de Sunrise, un avis a été envoyé à tous les concurrents que le comité de course avait décidé d’utiliser une ligne d’arrivée alternative. Cela ne nous a causé aucune inquiétude car nous attendrions toujours du comité de course qu’il agisse dans l’intérêt de la sécurité. Cependant, l’avis nous a également informés que la course serait désormais mesurée sur les 593 milles jusqu’à Comino plutôt que sur les 606 milles complets jusqu’à Marsamxett Harbour. La décision d’utiliser la ligne d’arrivée alternative a dû être prise bien avant que cette annonce ne soit faite aux concurrents car à 13 h 19, le 27 octobre, j’ai reçu un SMS de Georges Bonello DuPuis, un membre du comité RMYC disant« Après-midi Thomas. Rien à craindre, mais nous ne faisons que recalculer les résultats en utilisant la ligne d’arrivée alternative » . Mais ensuite, lorsque les nouveaux résultats ont été publiés plus tard, six des bateaux dans les 10 premières positions avaient changé. De manière plus significative et incroyable, Sunrise était désormais classé 2e au total plutôt que 1er au total. Georges et d’autres membres du comité de course ont essayé de nous rassurer et ont dit à plusieurs reprises de suivre le processus et ils feraient les choses correctement.

Nous pensons que ce sera la première fois dans un événement majeur de voile au large où les actions du comité de course auront un impact aussi monumental sur les résultats, surtout lorsqu’elles sont appliquées rétrospectivement après que 75% de la flotte ait terminé. Nous apprécions que les instructions de course pour cette course incluent une description de la façon dont cette finition alternative peut être utilisée en cas de mauvais temps empêchant les bateaux d’entrer dans le port de Marsamxett. Cependant, jamais dans les courses de yachts, un parcours n’est raccourci après que les concurrents ont déjà terminé, certainement pas plus d’un jour plus tard.

Nulle part dans les SI de la Rolex Middle Sea Race, il n’est dit que si l’arrivée alternative était utilisée, la course serait notée sur un parcours raccourci, ni à quel moment elle peut être mise en œuvre – certainement pas après une ou même la majorité des la flotte est finie ? Il est à noter qu’au cours de la période où le comité de course RMSR a modifié la ligne d’arrivée, le port de Marsamxett n’a jamais été officiellement fermé au trafic maritime. En effet, après que la ligne d’arrivée a été changée pour le canal Comino, tous les bateaux sauf un ont encore navigué avec succès dans le port de Marsamxett.

Il est impossible de reprocher au comité RC de prendre une décision dans l’intérêt de la sécurité de ses concurrents. Cependant, le comité a pris un certain nombre d’autres décisions qui ont eu un impact dévastateur sur la course.

La partie technique…

Les règles en vertu desquelles notre sport est régi sont très claires sur la façon dont les instructions de course doivent être écrites et comment elles doivent être utilisées en parallèle avec les règles de course à la voile (RRS). La RCV 86 autorise des modifications à la règle régissant le raccourcissement d’une course – RCV 32. Cependant, l’annexe J, RCV J2 stipule qu’un tel changement DOIT (traduit par DOIT) être inclus dans la documentation de la course. En d’autres termes, les instructions de course peuvent modifier les règles, mais cela doit être fait de manière très précise.

La documentation du Rolex Middle Sea Race Committee N’A PAS changé la RRS 32 et Sunrise croit fermement qu’elle est donc toujours en vigueur. Cela signifie que si les organisateurs de la course voulaient utiliser le parcours le plus court, ils le pouvaient, à condition de le raccourcir avant l’arrivée du premier bateau.

Bien que Sunrise comprenne et apprécie que le comité de course ait agi dans l’intérêt de la sécurité des petits bateaux, nous pensons que les mesures prises ont enfreint les RCV. Malheureusement, il semble que le comité de course se soit retrouvé entre le marteau et l’enclume sans aucun moyen pour eux d’agir dans l’intérêt de la sécurité tout en restant conforme aux RCV.

Lorsque Sunrise a pris connaissance de l’avis des organisateurs de la course, ils ont approché les officiers de course qui ont été surpris que le changement de parcours ait affecté les résultats. Ils ont suggéré que Sunrise dépose une demande de réparation et que le jury international nommé résolve le problème. Les organisateurs de la course avaient déjà signalé aux médias à ce stade que Sunrise remportait la course IRC au classement général. Ces messages ont maintenant été supprimés de leur site Web et de leurs réseaux sociaux.

Dans une tournure étrange des événements qui a étonné la communauté du yachting et les médias du monde entier, le jury international a statué dans la nôtre, et plusieurs autres demandes de réparation, que le comité de course avait utilisé une ligne d’arrivée alternative, qui n’est pas en conflit avec, et est indépendant de, RRS 32” .

Peu de temps après la publication de la décision de cette audience, l’ équipe de course Sunrise a été inondée de messages de la communauté du yachting, y compris des arbitres et des juges au sommet de notre sport et des experts des règles des organes directeurs nationaux. Ils ont exhorté Sunrisepour souligner que s’il s’agissait d’une « ligne d’arrivée alternative » (un terme utilisé nulle part dans les règles de notre sport), alors pourquoi la marque finale du parcours, un marqueur de fairway à l’entrée du port, a-t-elle été omise du parcours ? Si c’est le cas, alors personne n’a navigué sur la bonne route, car ils auraient encore dû contourner cette marque finale et ensuite naviguer vers l’arrivée alternative. La plupart des gens ont convenu que ce n’était clairement pas l’intention de l’avis et que le jury international avait fait une erreur. Pour souligner cela, Sunrise a déposé une autre demande de réparation au motif qu’elle n’avait pas été en mesure de parcourir le bon parcours et une protestation distincte contre le nouveau vainqueur pour la même raison. Tom Cheney, le navigateur deSunrise s’est entretenu au téléphone avec Mitch Booth, skipper de Comanche , pour préciser que Sunrise n’essayait pas d’insinuer un acte répréhensible de la part de Comanche .

Dans une autre décision surprenante du Jury. Ils ont conclu que le comité de course avait raccourci le parcours et utilisé le terme « nouveau parcours plus court » à deux reprises (voir Décision 6 , Conclusion 3), mais ils ont continué à refuser notre demande de réparation.

Bien que cela ait été porté à l’attention du jury international, présidé par le juge international et ancien directeur de course de RYA, Gordon Stredwick, deux demandes de réouverture de la demande de réparation initiale ont été refusées. Ils ont déclaré que Sunrise n’avait pas fourni de preuve d’erreur significative de la part du jury. Les autres membres du jury international étaient David Pelling (CAN), Jim Capron (USA), Mufti Kling (GER) et Zoran Grubisa (CRO).

Le directeur de course du RMYC, Peter Demech, a ensuite approché le jury avec une suggestion sur la façon de restaurer les scores des 69 bateaux qui ont terminé le parcours complet et d’accorder réparation aux 19 bateaux qui ont terminé à Camino. Le jury n’a pas donné suite à cette demande.

Que s’est-il passé ensuite…

Peu de temps après que notre deuxième demande de réouverture de notre demande de réparation ait été rejetée par le jury international, le RMYC a annoncé que Comanche était le grand vainqueur de l’IRC sur le parcours raccourci de 593 milles. Comanche et Argo ont également remporté des records de course sur le parcours de 606 milles. Le tollé de la communauté internationale de la voile à cette décision, étant donné que le parcours avait été raccourci dans notre cas mais apparemment pas dans le leur, était très public. En fait, le support pour Sunrise a été sans égal. Lors de la remise des prix du RMSR, l’ équipage de Sunrise a reçu une ovation debout de trois minutes de la part des concurrents, ce qui était écrasant.

En réponse à la réaction de la communauté de la voile au sens large, RMYC a publié une déclaration le 2 novembre 2022 déclarant :

« Le RMYC est sympathique aux concurrents et aux adeptes de la course qui se sentent lésés par le résultat final. Il reconnaît que, dans ce cas, la rédaction d’une instruction de voile liée à la sécurité a eu par inadvertance, mais sérieusement, un impact sur les résultats de la course. Le RMYC prendre des mesures pour éviter qu’une situation similaire ne se reproduise. Il fera tout son possible pour s’assurer que les règles et règlements entourant les futures éditions de la course sont adaptés. À cet égard, le Royal Malta Yacht Club a déjà demandé conseil des autorités compétentes au sein du sport.

C’est encourageant pour les courses futures mais à mon avis, cela ne va pas assez loin pour corriger l’injustice que j’estime que nous avons subie.

Remettre les choses en place…

Nous ne reprocherons jamais à un comité de course de prendre une décision dans l’intérêt de la sécurité. Cependant, faire ce qu’il faut ne veut pas dire que le comité n’a pas agi de façon inappropriée. La conséquence de l’utilisation de la ligne d’arrivée alternative était de créer un parcours plus court et d’avoir un impact négatif sur les résultats de plusieurs bateaux sans qu’il y ait de faute de leur part.

Étant donné que le jury est un jury international, il n’existe aucun processus au sein de la gouvernance de notre sport pour faire appel de cette décision. Cependant, un jury a le droit de rouvrir une instruction à tout moment et nous sommes déterminés à ne pas renoncer à obtenir ce que nous pensons être le bon résultat. Nous sommes en contact avec le Tribunal arbitral du sport, World Sailing et la RYA pour obtenir leur soutien afin d’annuler cette décision injuste et mal conçue de marquer la course à Comino. Notre proposition est simplement que les résultats des 69 bateaux qui ont terminé la course dans le port de Marsamxett soient rétablis et que les 19 bateaux qui ont terminé la course dans le canal de Comino reçoivent une réparation pour les 13 derniers milles du parcours.

Nous implorons donc le RMYC de nommer un conseil d’arbitrage d’experts pour vérifier si les règles de notre sport ont été correctement appliquées dans ce cas. Cela évitera d’avoir à porter cette affaire devant le TAS et commencera à réparer les dommages à la réputation subis par toutes les parties impliquées. Si le conseil d’arbitrage conclut que le jury international et le comité de course ont statué correctement, qu’il en soit ainsi. Cependant, si ce groupe détermine que notre proposition est une résolution plus raisonnable, ou même propose une solution différente, le comité de course pourrait prendre le contrôle de sa course et arranger les choses.

Enfin, nous espérons que le Royal Malta Yacht Club et le Royal Ocean Racing Club agiront pour garantir que les futures éditions de cette grande course se dérouleront équitablement et pour empêcher que des incidents massivement dommageables comme celui-ci ne se reproduisent. Nous aimerions beaucoup revenir en 2022.

Tom Kneen