Sydney – Hobart : les « super maxis » se toisent

AAPT teste son cerf-volant
AAPT teste son cerf-volant

Le Cruising Yacht Club of Australia, organisateur de l’épreuve, a en effet lancé un appel aux divers équipages et / ou armateurs ayant fait les grandes heures de la course, tâchant de réunir un maximum de témoins de l’histoire pour la grande parade qui doit se dérouler en prélude aux hostilités. Bay Richmond, seul survivant de l’équipage vainqueur de la première édition en 1945 (à bord de « Rani ») donnera d’ailleurs le coup d’envoi de la 60ème, tandis que parmi les vieilles gloires on retrouvera le double vainqueur « Love & War », avec son skipper de l’époque à la barre ! Peter Kurts, malgré ses 80 ans, sera à nouveau sur la ligne de départ 30 ans après son premier coup d’éclat… Notons que cette édition anniversaire a fait le plein d’inscriptions, puisque 124 bateaux devraient (sauf désistements de dernière minute) s’élancer de Sydney le 26 décembre. Un tel chiffre n’a été atteint que 9 fois dans toute l’existence de la course !

Du beau monde, et des concepts novateurs
Mais si les festivités historiques retiendront sans nul doute l’attention des plus nostalgiques, les passionnés de « machines à dévaler les vagues » n’auront d’yeux que pour les trois maxis (entre 90’ et 98´) les plus en vue du moment : Skandia de Grant Wharington, vainqueur l’an passé, Konica – Minolta de Stewart Thwaites, battu de 14 minutes en 2003, et le nouveau Nicorette de Ludde Ingvall, à peine sorti de chantier. Les trois bateaux ont d’ores et déjà rejoint le port de Sydney, et les deux premiers s’affronteront dès le week-end prochain lors du Canon Big Boat Challenge, lors duquel on devrait déjà avoir un petit avant-goût de la forme des équipages respectifs… Quant à Ingvall, il se concentrera sur les dernières mises au point et essais en mer de son 90’ flambant neuf, construit tenez vous bien en moins de 90 jours ! la performance a pu être réalisée en réutilisant le pont de l’ancien Nicorette (78’), légèrement modifié pour s’adapter sur la nouvelle coque. A l’instar de Skandia mais aussi du Reichel / Pugh Wild Joe (ex Wild Oats), Nicorette adopte une quille basculante et affiche une silhouette très fine. La bataille devrait faire rage entre les trois plus grands voiliers de la flotte, mais on regardera également avec intérêt AAPT (ex Grundig), le 66’ de Sean Langman, baptisé « maxi killer » aux antipodes en raison de sa capacité à rivaliser avec les unités plus longues que lui. Langman, qui n’a peur de rien, a en outre décidé de remplacer ses spis par des cerfs-volants, contrôlés par des écoutes de 100 mètres de long et s’établissant à environ 70 mètres au-dessus du pont ! On sait également que l’homme prépare une sorte de 49er de 75 pieds, véritable luge géante sur laquelle il travaille avec l’architecte Andrew Dovell.

JB