Route du Rhum. Erwan le Roux : “Il va y avoir des choses à faire!”

Pour Erwan Le Roux le nouveau contexte météo de la course s’annonce à la fois passionnant sur le plan stratégique et rapide. Tellement que si l’on en croit les derniers routages, le temps de référence des Ocean Fifty établit par le Trinitain en 2014 (11 jours, 5 heures, 13 minutes et 55 secondes) pourrait tomber.

- Publicité -

« On pourrait mettre moins de dix jours cette année car la trajectoire idéale est très proche de la route directe. Mais ça, c’est sur le papier. Dans les faits, on ne sait pas dans quelle mesure les petites « patates » sur l’avant du grand front froid qui nous attend à la longitude des Açores vont perturber la situation car on ne connait jamais trop leurs trajectoires », note le skipper de Koesio qui ne cache pas son impatience d’en découdre.

« Je suis en forme et prêt à entrer en action. Ça s’annonce bien. On va partir au près dans 15-20 nœuds de vent. Ce ne sera pas simple de sortir de la Manche. Il faudra jouer avec les différences de pression du vent et les courants, tantôt à terre, tantôt au large. Dans tous les cas, on va vite se retrouver à Portsall avec la possibilité de passer dans le Four ou dans le Fromveur. On verra ça le moment venu », détaille Erwan dont le plan d’attaque est globalement très clair jusqu’au passage d’un premier front au large du cap Finisterre, puis d’un deuxième, plus fort, dans la foulée.

« Il va y avoir des choses à faire. D’emblée, on pourra perdre ou gagner du terrain. En mer d’Iroise, plusieurs choix seront possibles. Pour l’heure, la route ouest ressemble à une route de jeu vidéo, avec une mer abominable. Je ne l’envisage pas, en tous les cas pour le moment », assure le Morbihannais qui entrera en piste demain après-midi après avoir embouqué le Pertuis puis l’écluse de la cité Corsaire ce mardi soir, aux alentours de 20 heures.