Ocean Race Europe. Victoire de Corum L’Epargne sur la première étape

The finish of Leg One of The Ocean Race Europe from Lorient, France to Cascais, Portugal.

L’IMOCA Corum L’Epargne skippé par Nicolas Troussel, Sébastien Josse, Marie Riou et Benjamin Schwartz s’est imposé dans la dernière ligne droite sur cette première étape Lorient Cascais après une belle remontée sur cette dernière journée de course. Il devance 11th Hour Racing Team. En VO65 The Austrian Ocean Race Project s’impose devant Ambersail.

C’est Corum à Nicolas Troussel qui est venu rafler la mise, au nez et à la barbe des deux grands animateurs de la régate, 11th hour Racing et LinkedOut. Un coup de mistoufle, comme appellent les marins des conditions illisibles sur l’eau, dans un faible souffle d’air irrégulier en force comme en direction, où le bon choix de plan d’eau relève d’un véritable coup de poker, aura décidé de la régate. A noter la collision entre AmberSail 2 et 11thHourTeam heureusement sans dégâts majeurs.

La première étape de The Ocean Race Europe s’est achevée sur un final haletant aujourd’hui à Cascais. Les vainqueurs des deux classes auront été décidés dans les derniers instants de cette étape de quatre jours, partie de Lorient samedi dernier.
Cette arrivée a vu The Austrian Ocean Race Project skippé par Gerwin Jansen (NED) s’imposer sur un remarquable retour, pour coiffer le bateau lituanien AmberSail 2 de 6 petites secondes sur la ligne.
« C’est dingue de gagner cette étape super intense, » lançait Gerwin Jansen depuis son poste de barre, après avoir franchi la ligne d’arrivée. « Vous avez vu ça ? Quatre bateaux d’un coup ! Quelle course ! Nous sommes vraiment heureux ! »
Plus tard sur le ponton, il confiait : « Nous sommes les bizuths, la plus jeune équipe, avec peu d’expérience… les derniers 30 milles ont été si intenses, c’était incroyable. Nous avons simplement continué de nous battre et voilà le résultat ! »
Seulement 15 secondes derrière les deux premiers, l’équipe néerlandaise Team Childhood I menée par Simeon Tienpont coupait à son tour la ligne d’arrivée. L’ensemble de la flotte des monotypes VO65 est arrivée en l’espace de 6 minutes.
Dans la classe IMOCA, le bateau CORUM L’Épargne mené par le français Nicolas Troussel s’est adjugé la victoire, juste devant les américains de 11th Hour Racing et le bateau LinkedOut, du français Thomas Ruyant.
“C’était une course très intense avec beaucoup d’écarts et de différences de vitesses entre les bateaux… on savait que c’était possible de revenir sur les premiers et cela s’est révélé être plus que possible parce qu’on l’a fait.. Tout pouvait se jouer ici, comme tout pourra se jouer à Alicante sur la prochaine étape et à Gênes sur la fin de course, » affirmait Nicolas Troussel sur le ponton. « En tout cas nous sommes très contents de cette victoire, nous nous sommes bagarrés jusqu’au bout et le final était magique pour nous. »
Depuis hier matin et le passage du waypoint, les équipages naviguaient à fond, au reaching, mais depuis ce matin, nous avons assisté à une compression de toute la flotte. Le retour s’est fait par-derrière et un positionnement stratégique était à trouver pour les IMOCA et les VO65, avant de contourner le DST qui bloquait une éventuelle route directe vers Cascais et la ligne d’arrivée.
En VO65, le bateau longtemps leader de la Mirpuri Foundation Racing Team était le seul à privilégier un passage au nord de ce DST, tandis que le reste de la flotte s’est précipité au sud, pour enrouler l’angle sud-ouest de cette zone interdite.

Les derniers 40 milles de l’étape ont vu les VO65 partis au sud prendre le contrôle du classement, avec de nombreux changements de leader dès que l’un d’entre eux touchait la moindre risée.
Les choses se sont encore compliquées dans les 15 derniers milles, puisque toute la flotte a été ralentie par un front froid le long de la côte portugaise.
Une séparation entre les six VO65 du sud a vu Sailing Poland, Team Childhood I et The Austrian Ocean Race Project naviguer plus haut qu’AkzoNobel Ocean Racing, Ambersail-2, et Viva Mexico, qui ont tous plongé un peu plus au sud pour tenter de trouver un angle plus favorable vers la ligne d’arrivée.
Au final, c’est la nouvelle et jeune équipe de The Austrian Ocean Race Project qui a coupé la ligne en tête, juste devant Ambersail-2 et Team Childhood I qui complètent le podium, en VO65.
La course entre les cinq IMOCA s’est également jouée sur le fil, avec chacune des équipes possiblement victorieuses à un moment de la journée.
Mention spéciale à l’équipe d’Offshore Team Germany sur son IMOCA équipé de dérives droites (les quatre autres ayant des foils), mené par l’expérimenté Robert Stanjek, qui a réussi à combler un déficit de plus de 100 milles, pour prendre la tête de la flotte peu avant l’arrivée. Ils terminent finalement en quatrième position, à l’issue de cette première étape.
La décision de contourner le DST par le nord ou le sud a été un facteur déterminant pour le classement final en catégorie IMOCA. Bureau Vallée, CORUM L’Épargne et 11th Hour Racing semblaient tous partis pour privilégier l’option nord, avant un changement de dernière minute, et un empannage placé par CORUM L’Épargne, suivi d’11th Hour Racing.
Initialement, cette décision a semblé plus coûteuse qu’autre chose pour les deux équipes, mais cela aura fini par payer, puisqu’elles ont réussi à contourner le DST tout en rattrapant les allemands d’Offshore Team Germany ainsi que le foiler LinkedOut qui avait opté pour la route sud plus tôt aujourd’hui.
Les équipes vont bénéficier d’un repos mérité jeudi et vendredi à Cascais, avant de prendre part à la régate côtière de samedi, le Mirpuri Foundation Sailing Trophy. Le départ de la seconde étape vers Alicante se tiendra dimanche.

Ci-dessous, les réactions des marins français :
Benjamin Dutreux – Offshore Team Germany : « La course s’est super bien passée et nous nous sommes bien battus avec nos armes. Le début de course au portant a été assez serré puisque les foilers n’avaient pas assez de vent pour pouvoir décoller, donc il y a eu un beau match. Après forcément on s’est fait décoller, mais on n’a rien lâché tout en apprenant à se connaître à bord, car nous sommes très différents dans notre manière de naviguer. Ce finish de folie est la cerise sur le gâteau, et on s’est vraiment éclaté. C’est quand même un peu dur face aux foilers… »
Pascal Bidégorry – 11th Hour Racing : « Je pense qu’on peut être super content, même si les arrivées ici sont toujours un peu particulières. Souvent, ce n’est pas bien d’être en tête. Ça a été confirmé avec CORUM L’Épargne qui arrive à gagner en nous doublant la politesse à 20 mètres de l’arrivée. Je suis content car on a vraiment bien navigué. En performance le bateau va bien, et au portant je me suis vraiment régalé. On a appuyé sur le champignon, un peu comme des brutes épaisses, et franchement, c’était super sympa. On a réussi à tenir des moyennes de multicoques avec le bateau sur plusieurs minutes, et je n’avais jamais fait ça jusqu’à maintenant. »
Thomas Ruyant – LinkedOut : « Belle première étape sur ce tour de l’Europe, avec une super équipe. On a tous pris énormément de plaisir. Je continue de découvrir encore mon bateau donc c’est super en prévision de la suite de la saison. Une belle étape avec plein de conditions différentes et un retournement de situation en fin de parcours comme on aime en IMOCA. Un peu déçue de l’arrivée, mais c’est le jeu et il reste 2 manches. Il y a eu un front compliqué à passer… nous avons été les premiers à arriver en butée donc ça a recoller par derrière. Après ça a été un nouveau départ avec un peu de mistoufle à la fin. »

CLASSEMENT PROVISOIRE :

IMOCA

1 : CORUM L’Épargne
2 : 11th Hour Racing Team
3 : LinkedOut
4 : Offshore Team Germany
5 : Bureau Vallée

VO65
1 : The Austrian Ocean Race Project
2 : AMBERSAIL-2
3 : Team Childhood I
4 : Sailing Poland
5 : AkzoNobel Ocean Racing
6 : Viva México
7 : Mirpuri Foundation Racing Team

Thomas Ruyant :
« Il va falloir que la chance joue un peu en notre faveur. On a été devant tout le temps, et le final est donc quelque peu décevant. Mais on ne peut que se satisfaire de l’ensemble de l’épreuve que l’on a animé quasiment de bout en bout. Le bateau, l’équipage et notre stratégie générale sont autant de satisfactions. Les conditions, sauf sur les tout derniers milles, étaient sympas, et propices à la performance. On a tenu des moyennes de 26 à 27 noeuds pendant des heures, avec des pointes à 36 noeuds. La bagarre avec 11th hour, de nuit, quasiment bord à bord à plus de 26 noeuds a été épique. Notre stratégie de route sur la fin, depuis le way point, a été conditionnée par ce front qui n’avançait pas et dans lequel nous venions buter. Cela a favorisé le retour de nos adversaires par l’arrière. On a eu jusqu’à 66 milles d’avance sur Corum après le waypoint. Mais ils ont pu terminer sur un bord tandis que nous multiplions les empannages. La fin était imprévisible. Un peu la roulette russe. On retiendra l’énorme plaisir de naviguer, ensemble, dans une super ambiance, sur un bateau magnifique et performant. On sait que la victoire nous tend les bras et on ne lâchera rien. »

Classement IMOCA après une manche :

CORUM L’ Épargne : 5 points

11th Hour Racing Team : 4 pts

LinkedOut : 3 pts

Offshore Team Germany : 2 pts

Bureau Vallée : 1 pt

Classement VO65 :

1- The Austrian Ocean Race Project (13h47 et 41s)

2- Ambersail 2 (13h47 et 47)

3- Team Childhood (13h48 et 02s)

4- Sailing Poland (13h49 et 00s)

5- Akzonobel Ocean Racing (13h50 et 33s)

6- Viva Mexico (13h51 et 53s)

7- Mirpuri Foundation Racing Team (13h53et 52s)