Mini-Transat. Marine Legendre la bizuth qui promet

Parmi les 90 participants à la Mini Transat 2021, Marine Legendre se distingue parmi les bizuths, et ce n’est pas seulement parce qu’elle est une femme ! Sa capacité à mener le projet et à monter en compétence font d’elle l’une des plus prometteuse compétitrice.

Marine Legendre fait figure d’exception parmi les skippers de la Mini Transat : elle ne fait pas de régate depuis son plus jeune âge, elle se contente d’aimer la voile. En revanche, c’est une redoutable professionnelle qui a su monter son projet mini comme une pro,
parvenant à rallier à sa cause son employeur, le cabinet EY, célèbre cabinet de conseil américain.

Devant la cohérence de son projet, et connaissant sa capacité à monter en compétence, l’entreprise a naturellement décidé de devenir son principal partenaire. Parce qu’elle dégage une énergie positive, tout en portant ses valeurs, bientôt c’est le Yacht Club de France qui décide de l’accompagner, inaugurant ainsi son tout nouveau Pôle Talent. Depuis peu, la jeune start-up Shareview a rejoint le bord également, convaincue de l’ambition commune qui les animent.
Ils ne se sont pas trompés : au fil des étapes qualificatives, Marine apprend et monte en compétence rapidement. Dès le départ, elle fait le bon choix en rachetant Pile Poil, le Pogo 3 de Clarisse Cremer. La jeune femme est bien déterminée à mettre toutes les
chances de son côté. Sur les plans d’eau, elle gagne rapidement la première moitié de la flotte, puis le premier tiers, laissant présager une course particulièrement captivante. A 18 jours du départ, Marine affiche une détermination sans faille, alternant
entraînements et préparation du bateau, avec le plus grand professionnalisme. Sur les réseaux sociaux, sa communauté toujours grandissante l’encourage et la soutient.

Née à Paris en 1989, Marine s’initie à la voile avec son père et son grand-père, en Bretagne et en Méditerranée où elle découvre également la régate en famille. Diplomée de l’école Ipag Business School, elle est consultante finance en Système d’Information
pour le cabinet EY à Paris depuis 2018. Bonne vivante, cultivant un fort esprit de compétition, elle entend bien se « battre au maximum pour faire la meilleure place possible ».