L´équipage de Vesper ensemble depuis 2 ans

Vesper Big Boat Series 2012
DR

Depuis son rachat de Quantum Racing du plan Botin qui a remporté la MedCup, Jim Swartz mène une campagne à bord de Vesper aux Etats-Unis avec également du succès aux Voiles de Saint-Barth. Originaire de Pittsburgh, en Pennsylvanie, cet ancien élève d’Harvard s’est illustré dans la Silicon Valley, mais c’est aussi un marin d’exception. En 2012, il remporte le championnat IRC de la côte est et le championnat IRC nord-américain.  Il participe depuis 2010 aux Voiles de Saint-Barth et sort vainqueur en 2011 dans le groupe Racing, avec son TP 52 Vesper avant de terminer deuxième en IRC en 2012. Une épreuve qui plaît au propriétaire, qui est d’ailleurs le parrain de l’édition 2013.

Il arrive ainsi à Miami avec une solide équipe et un bateau qui a été optimisé, comme l’explique le tacticien, Gavin Brady : « Nous nous sommes entraînes depuis deux jours et après la course d’entraînement officielle aujourd’hui, on devrait être au top. On a noté que les conditions ici sont très variables, et parfois difficiles car il y a des bascules importantes. Je n’ai jamais vu autant de bascules ici. Cela va être une semaine fort intéressante ! » 

Les équipes européennes comme Azzurra et Rán Racing représentent le top niveau, et l’équipe de Vesper a hâte de s’étalonner face à ces adversaires de qualité. « Pour Vesper, c’est une bonne occasion de nous mesurer face aux équipes venues de l’Europe car on ne les a jamais rencontrées jusqu’ici. Ils sont en super forme en ce moment, » précise Brady. « C’est bon pour nous de pouvoir améliorer notre jeu pour la suite de la saison. Parfois cela peut être humiliant, car les bateaux récents affichent de bonnes vitesses. Mais je crois que nous pourrons être à la hauteur. Cela fait deux ans que l’on navigue sur Vesper et on est très à l’aise à bord. J’espère que nous serons bien dans le match. »

En effet la solidité de l’équipage pourrait être l’atout majeur de l’équipe de  Vesper. Ils sont ensemble depuis deux ans et Brady croit qu’il a toutes ses chances cette semaine. « Après avoir travaillé ensemble pendant deux ans sur Vesper, ce sera un atout majeur pour nous. C’est un gros investissement de la part de Jim Swartz, mais en arrivant au Mondial, cela nous permet d’être à la hauteur ».