Le trimaran Sodebo Ultim´ sera mis à l´eau début mai

Chantier Sodebo Ultim
DR

Depuis un an, il a fallu composer une nouvelle partition. Thomas aime l’exercice. Il ne partait pas d’une page blanche cette fois-ci, contrairement à son précédent trimaran. Le skipper avait aussi des contraintes de temps et un budget défini mais, dans ce cadre, il a imaginé un bateau qui lui ressemble. On ne peut qu’être impressionné devant les compétences nécessaires à la réalisation d’un engin de cette taille (31 mètres). Plus de 200 fournisseurs dans 12 pays sont impliqués et la plateforme a nécessité pas moins de 40 000 heures de travail depuis mars dernier. “Quand je regarde le chemin parcouru, je me dis que dans un contexte pas toujours facile et des délais compressés, l’équipe n’a fait aucune concession,” affirme Thomas que l’on sent admiratif. “Tout le monde se donne à fond pour que les choses soient bien faites. Chacun s’est attaché à gagner du poids absolument partout et personne n’a baissé la garde, même en fin de chantier.”

- Publicité -

Elie Canivenc qui orchestre les opérations au quotidien : “Nous avons hâte de voir le bateau à l’eau et nous sommes impatients d’observer son comportement comme de jauger ses performance. Nous avons le sentiment d’être allés au bout des choses en restant fidèles à notre philosophie de départ qui était de chasser le poids dès que cela était possible. Et au final, nous obtenons un bateau très épuré qui va à l’essentiel.” En effet, la visite du cockpit et de l’espace de vie de Thomas est vite faite ! Ambiance spartiate et minimaliste, rien n’est superflu là aussi. De toutes façons, la règle est simple : la Route du Rhum est un sprint et le confort, c’est à l’hôtel à l’arrivée ! Le trimaran Sodebo Ultim’ sera mis à l’eau début mai, à Vannes, six mois tout juste avant le départ de la course. D’ici le coup d’envoi, le marin devra utiliser au mieux le temps imparti pour apprivoiser sa nouvelle monture.