Défi Azimut. 25 à 30 IMOCA du 13 au 18 septembre 2022

Lorient La Base, Défi Azimut 2020 Yvan Zedda / Défi Azimut

La 12e édition du Défi Azimut – Lorient Agglomération désormais intégré au calendrier du championnat IMOCA compte pour la qualification au Vendée Globe 2024. Ii devrait une nouvelle fois être l’un des beaux rendez-vous de l’année.

Runs endiablés, 48h en solitaire sur un parcours dont le nombre de milles comptera pour la qualification au tour du monde en solitaire, tour de l’île de Groix en équipage, du 13 au 18 septembre 2022, les quais et la rade de Lorient vont vivre 5 jours intenses. Entre 25 et 30 IMOCA sont attendus rassemblant skippers, partenaires, acteurs économiques et passionnés de course au large autour d’un évènement unique par sa convivialité et son niveau de jeu sportif très élevé.
Avec le soutien de Lorient Agglomération, de la ville de Lorient, du département du Morbihan et de la région Bretagne, le Défi Azimut souhaite créer un lien encore plus fort avec le public : départs des courses rapprochés de la terre, plus d’embarquements en mer pour assister au spectacle des runs de vitesses entre Lorient et l’île de Groix.
A quelques semaines du départ de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe (6 novembre 2022), le Défi Azimut – Lorient Agglomération sera la dernière confrontation des skippers IMOCA sur des machines de course parfaitement préparées !

- Publicité -

ILS ONT DIT
Jean-Marie Corteville, président du Défi Azimut – Lorient Agglomération
« 100 skippers professionnels ont participé au Défi Azimut en 12 éditions ! L’évènement est parfaitement ancré dans le paysage de la course au large, de la ville de Lorient, du département du Morbihan et plus largement de la région Bretagne. L’idée est de partager encore plus avec le public, d’emmener plus de monde sur l’eau dans des conditions sécurisées. Nous allons réfléchir avec le CNL et la Sellor comment y parvenir sur l’édition 2022. »

Paul Meilhat, skipper IMOCA
« J’ai participé à 9 Défi Azimut et c’est le seul évènement qui permet d’embarquer les partenaires sur 2 des 3 épreuves. Il y a un partage incroyable qui fait que le Défi est absolument indispensable dans notre programme de courses. D’autant que les bateaux sont en général prêts et en parfait état de fonctionnement. Personne ne peut manquer le rendez-vous du Défi Azimut ! »

Louis Burton, skipper de Bureau Vallée
« L’organisation est humaine, sympathique et hyper professionnelle. Pour moi, c’est tout ce que doit rassembler une course au large. On se bat comme des fous sur l’eau et on débriefe dans la bonne humeur, c’est un concentré de tout cela depuis la création du Défi. »

Candice Crépeau, directrice du Défi Azimut – Lorient Agglomération
« Le Défi va avoir 12 ans et le cœur n’a pas changé : les skippers font vivre l’évènement que nous avons construit avec eux. Sans eux, nous ne ferions rien, nous continuons à les écouter. Il y a aussi toute l’infrastructure lorientaise, l’association Eric Tabarly, l’équipe de la Cité de la Voile, le port… Nous travaillons tous avec beaucoup d’engagement, d’envie, de passion, avec une même volonté de réussite. »

Antoine Mermod, président de la classe IMOCA
« L’enjeu sportif du Défi Azimut est tout aussi important que la convivialité. Il y a donc beaucoup d’exigences pour que l’évènement soit à la hauteur et nous y arrivons tous ensemble chaque année. Le Défi Azimut est désormais entré au Championnat Imoca, et l’année prochaine, les milles parcourus seront additionnés au processus de qualification pour le Vendée Globe. »

Brieuc Morin, directeur de la Sellor
« La première édition il y avait 6 bateaux, et nous en sommes à 30 pour l’année prochaine. C’est dire le succès de l’évènement année après année ! Les ports jouent le jeu, tout comme la rade et l’agglomération. Les élus veulent réaffirmer un soutien très fort. Ce n’est pas toujours simple à organiser, mais nous travaillons tous ensemble. Nous sommes ravis ! »

Hubert Lemonnier, directeur de course
« Les 3 épreuves du Défi Azimut – Lorient Agglomération, qui sont les Runs, les 48h en solitaire, tour de l’île de Groix en équipage, vont offrir cette année des départs plus près des côtes pour que le spectacle soit accessible au plus grand nombre. La grande épreuve des 48H en solitaire est suivie de près par la direction de course mais aussi grâce au “tracking” (positionnement des bateaux toutes les minutes), qui permet ainsi à tout un chacun de vivre la course. »