Le Monofoil Gonet inscrit à la Genève-Rolle-Genève ce week-end

Après un mois de tests et de mise au point sur le lac des Quatre-Cantons, le Monofoil Gonet est désormais prêt à disputer les grandes classiques lémaniques, Genève-Rolle-Genève ce week-end puis le Bol d’Or Mirabaud le 9 juin.

« Nous sommes encore loin d’avoir atteint le plein potentiel du Monofoil Gonet », précise son concepteur Eric Monnin. « Mais nous avons beaucoup progressé ces dernières semaines et effectué certaines modifications, notamment en allégeant le bulbe de quille. Nous nous réjouissons désormais de naviguer sur le Léman, face à d’autres voiliers de course. »

De nombreux enseignements ont été tirés de la phase de tests initiale. Premièrement, le voilier est bien né; il est sain et bien construit puisqu’aucun élément fondamental n’a été endommagé malgré des navigations dans des conditions musclées. Monnin précise par ailleurs que « le comportement du bateau en vol est très sain: même à des vitesses avoisinant les 25 noeuds nous n’avons jamais eu d’impression d’insécurité. Le bateau est par ailleurs très stable et il supporte sans problème des vents soutenus. »

Le Monofoil Gonet a les capacités théoriques de remporter le Bol de Vermeil, décerné au premier monocoque du Bol d’Or. Mais son skipper ne veut pas s’imposer une quelconque pression: « Nous nous alignons sur ces épreuves avec un esprit de pionniers », précise Monnin. « Si les conditions météorologiques sont favorables, nous pouvons viser un bon résultat. Mais notre objectif est avant tout de valider nos choix architecturaux, d’analyser  et de comparer nos performances en temps réel face aux autres voiliers de course. Nous n’avons par ailleurs encore jamais navigué dans de la vague, et nous savons que nous allons souffrir face au grands voiliers par vent médium, lorsque nous ne volons tout juste pas. »