Vendée Globe. Boris Herrmann :  » Je ne pensais pas que c’était si difficile »

#EN# LES SABLES D’OLONNE, FRANCE - JANUARY 28: Seaexplorer - YC de Monaco, skipper Boris Herrmann (GER) is pictured with the German flag during finish of the Vendee Globe sailing race, on January 28, 2021. (Photo by Vincent CurutchetAlea) #FR# LES SABLES D’OLONNE, FRANCE - 28 JANVIER: Seaexplorer - YC de Monaco, skipper Boris Herrmann (GER), est photographié avec le drapeau allemand lors de son arrivée dans la course du Vendee Globe, le 28 Janvier 2021. (Photo Vincent CurutchetAlea)

Boris Herrmann a coupé la ligne ce jeudi 28 janvier à 11h 19min 45sec. Il prend la 4e place du Vendée Globe après avoir heurté un bateau de pêche à 90 milles de l’arrivée.

Il ne s’est jamais vu comme étant en mesure de gagner ce Vendée Globe et pourtant il a bien failli devenir le premier étranger à le gagner. Prudent tout au long de la course pour préserver son bateau, il avait le bateau le plus rapide pour finir ce tour du monde. Malheureusement il a heurté ce bateau de pêche à 90 milles de l’arrivée.

« Ce qui m’intrigue est de savoir comment cela s’est passé. Mes alarmes étaient allumées. Avec les bateaux cet après-midi, l’alarme du radar sonnait, l’alarme de l’AIS aussi, et OSCAR fonctionnait. Je vérifie toujours que cela marche bien. En remontant ici après l’incident, je ne voyais pas d’alarme. D’habitude, il faut accepter (valider, ndlr) qu’on a entendu l’alarme. Mais comment le radar n’a-t-il pas vu ce bateau ? Je n’en ai aucune idée. Parfois les pêcheurs ne mettent pas l’AIS… »

Au moment où l’incident s’est produit, Boris Herrmann était à 90 milles environ de l’arrivée, Charlie Dalin était aux abords de la ligne, et il était alors fort probable que, lancé à 20 nœuds, le Hambourgeois allait s’emparer de la tête du Vendée Globe au bénéfice de sa compensation de 6 heures. Il aurait probablement aussi été détrôné par Yannick Bestaven, fort d’une vitesse similaire et de 10h15 de compensation pour sa participation au sauvetage de Kevin Escoffier le 1er décembre dernier.

La superbe 4e place du marin allemand restera comme une consolation, mais elle n’effacera pas tout.

Je suis heureux du résultat, surtout au vu des derniers événements. Je suis absolument heureux de ma course et de mon résultat. C’était un travail d’équipe et j’ai hâte de célébrer ça avec eux. La préparation du bateau, tout autour de la course, la mission avec la science et l’éducation. C’est bien d’avoir tous ces gens ici maintenant réunis. C’est le meilleur moment de la course.

Le Vendée Globe m’a changé, je ne sais pas encore de quelle manière, mais il m’a beaucoup appris sur la patience et la confiance – la confiance dans les gens, la confiance dans le bateau. Il m’a appris que les bonnes choses viennent avec le temps. Qu’il faut attendre 80 jours pour l’arrivée et pour toutes ces belles émotions et que ce n’est pas un voyage de plaisir. C’est un étrange rapport entre le temps et la récompense.

#EN# LES SABLES D’OLONNE, FRANCE – JANUARY 28: Seaexplorer – YC de Monaco, skipper Boris Herrmann (GER), is portraited with champagne during finish of the Vendee Globe sailing race, on January 28, 2021. (Photo by Yvan Zedda/Alea) #FR# LES SABLES D’OLONNE, FRANCE – 28 JANVIER: Seaexplorer – YC de Monaco, skipper Boris Herrmann (GER), est photographié avec du champagne lors de son arrivée dans la course du Vendee Globe, le 28 Janvier 2021. (Photo Yvan Zedda/Alea)