Une journée calme pour effectuer des réparations

Grand Prix de Portimao
DR

Les Chiliens sur Desafio Cabo de Hornos ont pu néanmoins creuser leur avance en tête de la flotte  hier et ce matin 62 milles les séparent des poursuivants, Boris Herrmann et Felix Oehme sur Beluga Racer.  L’écart est encore plus important derrière, avec Team Mowgli à 187 milles des leaders, mais la très légère brise pourrait permettre aux britanniques et également au solitaire, Michel Kleinjans, de réduire l’écart aujourd’hui.
En tout cas ces calmes offrent une occasion à Team Mowgli et à Kleinjans d’effectuer des contrôles et des réparations. Le solitaire se méfie toujours des réparations effectuées à Charleston suite à sa collision avec un porte-conteneurs. Il a constaté des infiltrations au niveau des ballasts côté bâbord mais la structure reste solide. Cependant samedi soir la fixation de la sous-barbe s’est cassée et sa réparation nécessite des conditions calmes. En tout cas Kleinjans avoue qu’il est assez fatigué après les complications de l’escale américaine.  

- Publicité -

Sur Team Mowgli samedi soir lorsque le 40 pieds progressait sous spinnaker, le pilote automatique a cessé de fonctionner et les barres se sont bloquées. Jeremy Salvesen a découvert que le vérin s’était arraché de sa base. Il fallait donc le remplacer avec le pilote de secours mais à ce moment là, l’équipage a découvert que ce pilote ne marchait pas non plus. Jeremy Salvesen: "On n’avait pas d’autres choix que de rester à la barre toute la nuit en attendant le lever du soleil. Avec quelques plaques de fibre de verre, nous avons fabriqués une fixation et après avoir percé des trous, nous avons pu la coller sur la base de l’ancien pilote. En début d’après-midi, nous étions de nouveau en course."  Le duo britannique avait également des réparations de voile à effectuer car bien que réparée à Charleston, la GV continue de se délaminer.

En tête de la flotte Felipe Cubillos et Jose Munoz sont conscients que leur avance semble importante mais qu’elle reste fragile étant donné l’absence de vent ce lundi. Pour le moment ils progressent à un nœud de plus que les Allemands et comptent franchir la porte à points ce jeudi. Et cela malgré l’absence de données sur le vent car ils continuent de naviguer "à l’ancienne" sans instrument.  
Naviguant à 600 milles des côtes américaines, les leaders sont en train de croiser beaucoup de trafic maritime et les équipages ont pu également discuter avec des croisières et une goélette. Mais ces conditions calmes offrent aussi un moment de réflexion et de contemplation. Pour Felipe Cubillos, il y avait aussi la réalisation que la journée d’hier était son avant dernier dimanche en mer et il plongeait dans ses souvenirs de ce tour du monde avec toutes ses émotions.  

Classement de 8h20
Desafio Cabo de Hornos à 2466 milles de l’arrivée
Beluga Racer à 62 milles
Team Mowgli à 187 milles

Solitaire
Roaring Forty à 2724 milles de l’arrivée