Solitaire 2005 : De Perros-Guirec à Port Bourgenay

Generali Assurances - Yann Eliès
Generali Assurances - Yann Eliès

En 2005, le nombre de milles à parcourir sera notamment plus important (1.710 milles) qu´en 2004 (1.476 milles). L´an passé, on se souvient que, Jeux Olympiques obligent, les organisateurs avaient été contraints d´avancer l´épreuve (départ donné le 27 juillet – arrivée jugée le 13 août) et d´amputer le parcours de 500 milles. Du coup, les temps de récupération entre chaque étape avaient, eux aussi, été réduits. Au grand dam des skippers. L´année prochaine, exit donc les manches “rikiki”” de 160 milles ! Le parcours retrouve son format habituel. Ainsi, au cours des quatre étapes, les concurrents auront de quoi faire, entre parties côtières et navigations au large.

“”Je pars pour gagner””

Grand animateur de l´édition précédente, où il a terminé deuxième (avec deux victoires d´étape), Yann Eliès, également vainqueur de la Generali Solo et de la Course des Falaises (quatre victoires en sept manches !),rêve maintenant d´inscrire son nom au palmarès d´une course que son père, Patrick, avait remportée en 1979. Le Briochin se dit ravi que cette épreuve qu´il aime tant (8 participations) parte de chez lui. Étape par étape, le skipper de “”Groupe Generali Assurances”” nous livre ses impressions sur ce tracé 2005.

– Première étape : “”Perros-Guirec, c´est chez moi. Je serai à la maison. Là-bas, on aura un concentré de tout ce qu´on peut trouver le long des côtes costarmoricaines : cailloux, courants et beauté des sites. Je pars pour gagner. Donc, si je peux déjà partir en tête, chez moi, ce sera une bonne chose. Quant à cette première étape, elle ressemble au début à un Tour de Bretagne : donc, on connaît bien ces parages et ça donnera lieu à de belles bagarres. Ensuite, il y aura la traditionnelle traversée du golfe de Gascogne où on sait qu´il vaut mieux être devant. Oui, je pense que cette étape sera primordiale””. “”Ce parcours me plaît beaucoup””

– Deuxième étape : “”Le jeu sera très ouvert et il faudra déjouer les nombreux pièges. A l´approche de La Rochelle, il conviendra aussi de se méfier des filets et autres casiers””.

– Troisième étape : “”L´arrivée à Cork ? Super ! Ce sera la grosse étape de ce Figaro. Une vraie étape de course au large, une étape de météorologues où les fins stratèges seront à surveiller de près. Il faudra tenir sur la distance””.

– Quatrième étape : “”Un peu la même chose que la troisième étape, mais dans l´autre sens et avec un peu de côtier au début. Apparemment, on monte crescendo avec des manches à chaque fois un peu plus longues. Oui, il me plaît beaucoup ce parcours là””.

Philippe Eliès”