Sébastien Simon et Yann Eliès sur la Jacques Vabre pour une dernière course avec Arkea Paprec

© Martin Viezzer / Team ARKEA PAPREC

Sébastien Simon a choisi Yann Eliès comme co-skipper sur la Transat Jacques Vabre. Ce sera la dernière course du skipper dont le contrat avec Arkea Paprec s’arrêtera juste après. Arkea Paprec envisage un nouveau projet pour le prochain Vendée Globe.

Classé 8e il y a 2 ans avec Vincent Riou après des difficultés techniques, Sébastien Simon connaît mieux son bateau qui a été fiabilisé durant ces deux dernières années. À cette expérience acquise au fil des navigations, Sébastien a choisi d’ajouter l’expertise en formant un duo avec Yann Eliès, l’un des plus fins connaisseurs de la classe IMOCA. Le Breton est aussi et surtout le vainqueur en titre de l’épreuve qu’il a remportée à bord d’APIVIA avec Charlie Dalin en 2019 et avec Jean-Pierre Dick en 2017. Mais, avec ARKEA PAPREC, il accrocherait bien une troisième étoile d’affilée à son palmarès. Si celui-ci est éloquent, Yann n’en est pas moins disert sur sa volonté de tirer le meilleur d’ARKEA PAPREC et de son association avec Sébastien Simon.

« Je pense qu’ARKEA PAPREC peut gagner cette course. Nous avons 6 mois pour trouver les clés en double de ce magnifique bateau qui, je pense, a une revanche à prendre. 6 mois également pour trouver la bonne alchimie, prendre les compétences de chacun pour ne former plus qu’un, une sorte de skipper idéal ! 

Sébastien fait partie de cette nouvelle génération talentueuse que j’ai vue arriver sur le circuit Figaro avec énormément d’envie et de compétences. Je suis content de partir avec lui. Je sens que l’on va se challenger et former un beau duo. »

Sébastien porte quant à lui un regard admiratif sur le parcours réalisé par Yann Eliès notamment pour ses trois victoires sur la Solitaire du Figaro. « J’ai beaucoup d’admiration pour Yann. Nous sommes différents mais complémentaires. Yann va m’apporter son expérience et je vais lui apporter tout le savoir que j’ai acquis à bord de mon Imoca. Mon énergie et ma motivation aussi ! J’espère faire un beau résultat. Pour moi, ARKEA PAPREC en a encore beaucoup dans le ventre. À nous d’exploiter ce potentiel au maximum. »

C’est certain, avec Yann, il a envie de faire parler la poudre après ces deux années de mise au point compliquée pour son monocoque et son abandon sur le Vendée Globe. Son objectif est de prendre du plaisir à rallier La Martinique en jouant cette fois aux avant-postes. Les deux hommes quitteront le bassin Paul Vatine du Havre le 7 novembre pour mettre le cap vers Fort-de-France en Martinique en passant par l’archipel brésilien de Fernando de Noronha. Au programme 5 800 milles de course intense avec deux passages de l’équateur. Un nouveau parcours exigeant qui devrait combler pleinement le duo de compétiteurs Simon / Eliès.

Arkéa et Paprec renforcent leur présence dans la voile

Alors que Arkéa et Paprec ont lancé leur programme de sponsoring conjoint en janvier 2018, les deux marques se projettent désormais à l’horizon 2024 avec un nouveau projet professionnel visant les places d’honneur pour le prochain Vendée Globe.

Dans cet objectif, Arkéa et Paprec créeront dès le début de l’année 2022, une structure commune de course au large. Dirigée par Romain Ménard, ex-pilier de l’écurie de Jean-Pierre Dick, cette structure aura pour vocation de préparer au mieux un nouveau tour du monde sans escale et sans assistance. Des études sur la faisabilité d’un nouvel IMOCA seront lancées en parallèle de cette nouvelle organisation.

En l’absence d’une vision partagée sur cette évolution centrale, Sébastien Simon signera, avec la Transat Jacques Vabre, sa dernière course sous les couleurs d’ARKEA PAPREC. Les deux groupes travaillent actuellement sur cette évolution globale qui visera à présenter un projet compétitif pour le Vendée Globe 2024 et affichant un message fort pour la protection de l’environnement. Une réflexion sur le choix du skipper qui portera les couleurs d’ARKEA PAPREC à partir de la saison 2022 sera menée prochainement.