Ocean Fifty. Samedi de régates à La Rochelle

Dans un vent très léger de 5 à 8 nœuds de Nord-Ouest, les régates inShore du Circuit OeanFifty ont pu se courir ce samedi à la Rochelle.

Si Solidaires En Peloton – ARSEP parvient à s’élancer seul en milieu de ligne, les autres protagonistes se pressent au bateau comité très chahuté. Dans ce brouhaha aux airs de combats de coques, le bateau aux couleurs de la lutte contre la sclérose en plaques, part à gauche suivi par Groupe GCA – 1001 Sourires. Ces deux dissidents affichent des vitesses de l’ordre de 6 nœuds. De l’autre côté, le petit groupe très compact des quatre autres Ocean Fifty cherche son salut plus au Nord et semble bénéficier des soubresauts du vent, qui adonne pour lui offrir un meilleur angle et un supplément de vitesse.

À la fin de la premier tour, Leyton, à bord duquel officie Aymeric Chappellier, local de l’étape, prend l’avantage, suivi de très près par Primonial, à l’attaque et très incisif. Fidèle à son habitude, l’équipage mixte et international de Sam Goodchild, où le bon sens tactique de François Morvan fait mouche, s’échappe. Il franchit la ligne d’arrivée avec une confortable avance après 48 minutes et 42 secondes de course. Dans son sillage, la lutte bat son plein entre Primonial et Arkema 4, bien revenu dans le match. Seules 24 secondes les départagent sur la ligne d’arrivée.

Primonial fait son come – back

À 15h45 alors que le vent s’est cette fois mieux établi au secteur Ouest pour souffler à plus de 10 nœuds, les conditions sont réunies pour donner libre cours à un parcours côtier dans le pertuis d’Antioche. Les honneurs de la ligne de départ reviennent à Groupe GCA – 1001 Sourires suivi par Primonial. De son côté, Leyton choisit clairement de marquer Arkema 4, son plus coriace concurrent. Sur ce deuxième parcours, le rythme s’accélère avec des vitesses qui vont avoisiner les 20 nœuds. Le match se joue cette fois entre Primonial de Sébastien Rogues, visiblement bien décidé à refaire une petite santé au classement général de ce nouveau circuit en engrangeant de précieux points. Il doit néanmoins contenir les assauts de Leyton qui cumule les belles performances et laisse jusqu’ici peu d’opportunités à ses adversaires. Mais l’équipage du Baulois tient bon et remporte une victoire de manche aux abords du pont de l’île de Ré qui ne pouvait plus lui échapper. Et qui fait un bien fou après la mésaventure du démâtage qui l’avait brutalement écarté de la compétition il y a tout juste une semaine. Démonstration est faite que Primonial est de retour dans le match !

Une quatrième pour la route…

17h21… Le top départ de la troisième régate du jour est donné. Place de nouveau à un aller – retour entre quatre bouées. Sébastien Rogues et les siens ont toujours des ailes. Ils réitèrent au chapitre de la victoire devant Leyton mené par son équipage mixte international, toujours très régulier aux avant-postes. « On prend les manches comme elles viennent. Notre stratégie, c’est de bien naviguer en prenant du plaisir. Pour l’instant, cela nous réussit bien… » confiait le skipper baulois à l’arrivée de sa deuxième victoire d’arrivée… Réitéra-t-il au chapitre du succès ? Affaire à suivre au fil de la « der des ders » de ce long samedi de régates dont le départ a été donné à 18h30…

Réactions du jour :

Sébastien Rogues, skipper de Primonial, après sa première victoire de manche : « Ça fait plaisir cette victoire de manche sans accroc ! Elle a forcément pour nous une saveur particulière. On a pris un bon départ et Matthieu (Souben) notre tacticien a préféré continuer sur la gauche du plan d’eau, où on a bénéficié d’un peu plus de pression qui nous a permis d’enrouler en tête la première marque. D’un coup, le ventilateur s’est ensuite brutalement coupé, Leyton est bien revenu. Mais on était sûr de notre stratégie pour aller à la chasse à la risée qui était devant nous. Le vent est revenu et l’élastique s’est retendu en notre faveur. C’est une belle récompense pour tout le travail fourni par l’équipe pour nous permettre d’être présents à La Rochelle, après le démâtage il y a tout juste une semaine à Brest. On a entamé le début de notre Remontada… »

Yannick Bestaven, vainqueur du Vendée Globe, invité à bord d’Arkema : « J’ai embarqué pour une manche avec l’équipe de Lalou (Roucayrol) que je connais bien. Je dois avouer que c’était un peu frustrant de ne devoir rien dire, ne rien faire avec la consigne de ne surtout pas participer aux manœuvres sur ce plan d’eau que je connais bien. Mais ce circuit, c’est top ! Il ya une très dynamique autour de cette classe de bateaux avec un niveau très homogène et un projet de série documentaire vraiment excitant. »

Copyright : Pro Sailing Tour / Jacques Vapillon

Demain, tous avec Solidaires En Peloton – ARSEP !

Demain, dimanche, journée mondiale de la sclérose en plaques, aura une importance particulière pour Thibaut Vauchel-Camus, le skipper de Solidaires En Peloton – ARSEP, très investi pour la recherche médicale sur cette maladie. Pour preuve, le « 120 000 », ce numéro à six chiffres affiché sur les flotteurs de son Ocean Fifty, indique le nombre de patients atteints de cette pathologie en France. Présent à La Rochelle, Bernard Gentric, vice-président de la fondation ARSEP et créateur de la marque Solidaires En Peloton (SEP, comme sclérose en plaques) se réjouit que le calendrier fasse bien les choses et permette au bateau aux couleurs de cette cause de naviguer au cœur d’une compétition le jour qui lui est dédié. « Solidaires En Peloton, c’est une grande famille de sportifs que Thibaut a rejoint très tôt. Il y a beaucoup de points communs entre les défis dans lesquels il s’engage à la barre de son multicoque et ceux que les malades affrontent au jour le jour. Un patient ne sait jamais quelle météo il va avoir face à cette maladie imprévisible, qui progresse par poussées. Il en est de même du skipper qui doit composer avec les conditions météo et qui essuie parfois des coups tabac », confie cet ancien sportif et marathonien. Avant le tomber de rideau sur l’épisode 2 du Pro Sailing Tour à La Rochelle, l’occasion est trop belle pour encourager tout le monde à souffler, dimanche dans les voiles de Solidaires En Peloton – ARSEP et lancer un appel aux dons pour aider la lutte contre cette maladie auto-immune qui atteint le système nerveux central ; et qui reste malheureusement incurable.