Navigation au ras des cailloux

Ralliement Granville - Roscoff
DR

Dès le départ de Granville, les équipages ont fait des choix tactiques variés. Les manœuvres s’enchainent depuis ce matin. A 19h30, alors qu’il reste encore 25 milles à parcourir, tous les équipages sont ultra-concentrés. Ce matin, dès le coup d’envoi, Courrier Dunkerque 3, Ville de Genève – Carrefour Addictions et Toulon Provence Méditerranée -COYCH mettent le cap sur les Iles Chausey où ils espèrent trouver moins de courant contraire. Bretagne – Crédit Mutuel Elite prend une option très au Sud avant de virer de bord et de croiser devant une bonne partie de la flotte. Après la renverse de courant en milieu de matinée, Groupama 34 est en tête devant Courrier Dunkerque 3, Team Oman Sail et les Bretons.

La flotte prend alors le large pour trouver plus de courant favorable. Le vent de Nord-Ouest a molli, passant d’une quinzaine à une dizaine de nœuds. En début d’après-midi, Groupama 34 est à l’approche de Bréhat et s’engage le premier entre les cailloux. Fabien Henry et ses hommes rasent les rochers sans frémir, pensant trouver dans ce labyrinthe une zone moins exposée au courant. Mais Groupama 34 se jette dans un véritable piège. Le bateau est littéralement scotché sur place. Courrier Dunkerque 3 réussit un joli coup tactique en se décalant de quelques mètres seulement. Il continue sa progression et s’empare de la tête de la course. Groupama 34 réussit finalement à se désengluer et reprend sa route devant Team Oman Sail et Bretagne – Crédit Mutuel Elite

En fin d’après-midi, les leaders enroulent la marque de parcours La Jument. Courrier Dunkerque 3 est premier à quelques longueurs seulement de Groupama 34 qui le poursuit le couteau entre les dents. Un demi-mille plus loin, l’équipage de Sidney Gavignet est aux prises avec celui de Nicolas Troussel qui lui emboîte le pas. Ville de Genève – Carrefour Addictions est 5ème. Le jeune équipage suisse tire bien son épingle du jeu mais est régulièrement ralenti par les algues qui se coincent dans la quille. En plus des cailloux, les bateaux ont en effet dû slalomer entre les paquets d’algues, comme si la tâche n’était pas déjà assez compliquée !

Si Courrier Dunkerque 3 a parfaitement négocié le passage à niveau le plus dur de cette troisième étape de ralliement, la course n’est pas encore gagnée. Il reste encore plusieurs coups à jouer et Groupama 34 saisira la moindre opportunité de croiser devant l’étrave des Dunkerquois. Le duel entre les deux bateaux s’intensifie à la mi-course du Tour de France à la Voile 2014. Et derrière, personne ne lâche rien à l’image de TPM Coych et Nantes Saint Nazaire qui poursuivaient eux aussi la bataille de virements dans les cailloux en début de soirée. Le premier bateau devrait rallier le Port du Bloscon à Roscoff  vers minuit.

Ils ont dit

Fabien Henry, skipper de Groupama 34 : « Nous nous sommes faits un peu avoir au niveau de Bréhat contre le courant. Nous étions peut-être trop proches des cailloux, il y avait beaucoup de courant à l’intérieur du virage. Courrier Dunkerque 3 a fait un beau coup. Nous nous accrochons derrière eux, nous allons nous battre jusqu’à la fin. Il y aura forcément des opportunités à saisir, en tous cas nous sommes à l’affût. Ce jeu demande beaucoup de concentration au navigateur. Il faut être vraiment vigilant pour ne pas talonner mais nous avons entièrement confiance en Julien (Villion, ndlr) qui a suffisamment d’expérience à ce niveau.  Maintenant que les Héaux sont derrière nous, il y a moins de risques. »

Nicolas Troussel, skipper de Bretagne – Crédit Mutuel Elite : « Nous avons fait des choix tactiques différents des autres en partant au Sud au début puis en passant un peu plus à l’extérieur des cailloux vers Bréhat. Nous sommes quatrièmes à La Jument. Il faut que nous restions concentrés jusqu’au bout. La route est longue et il y a encore des passages difficiles. »

Nicolas Groux, skipper de Ville de Genève – Carrefour Addictions : « Pour l’instant, nous faisons notre course de notre côté. Nous ne regardons pas ce que font les autres devant. Nous avons déjà assez de travail avec la tactique et les algues. C’est un terrain de jeu compliqué mais nous nous en sortons bien. Nous verrons bien ce que ça donne à l’arrivée. »

Daniel Souben, Courrier Dunkerque 3 : « L’écart avec Groupama 34 est faible. Même si nous avons de l’avance, il reste encore des passages compliqués à venir. Mais évidemment, nous sommes contents d’être devant. Tout est encore possible jusqu’à l’arrivée. Nous avons le courant contre nous pendant encore quelques heures donc il faut rester concentré. Ce qui est sûr, c’est que Groupama 34 a la même volonté de gagner que nous. »