Les Français au pied du podium

Bruno Jourdren Jeux Paralympiques 2012
DR

« Quand tu ne peux pas régater alors que tu es à égalité de points du bronze et à deux points de l’argent, c’est un peu les boules ! » lâche Bruno alors que Damien Seguin, lui aussi 4ème en 2.4 avoue qu’il va « mettre un peu de temps à digérer » cette médaille en chocolat alors que seul l’or avait de la valeur à ses yeux. Pour le porte drapeau de l’équipe de France, ultra favori avant ces Jeux, cette contre performance s’explique surtout par la réclamation à son encontre le premier jour et qu’il a traîné toute la semaine au gré des réexamens et des réouvertures. « Forcément, j’y pensais tout le temps » souligne Damien qui a passé- en moyenne – une heure et demie tous les soirs à essayer de convaincre le jury de revenir sur sa décision.

Malgré, ou à cause de, ces résultats, Bruno Jourdren et Damien Seguin ont décidé de poursuivre dans le sport paralympique. « On va établir un programme pour prendre notre revanche dans quatre ans ! » annonce Bruno qui s’apprête pour l’instant à reprendre la barre de son 40 pieds alors que Damien – qui navigue également en 40 pieds – participera à l’automne à une régate en 2.4. « Il reste du travail pour la voile paralympique en France et je veux continuer à en être moteur » explique Damien avant de poursuivre : « mon but est d’amener des jeunes à pratiquer, que ce soit en haut niveau ou en loisir pour que les sélections soient plus disputées qu’aujourd’hui ».

Les réactions de deux skippers

Damien Seguin : « C’est un peu la double peine de ne pas avoir pu courir aujourd’hui mais en même temps, ça fait deux jours que l’on sait que cette dernière journée serait compliquée. Paradoxalement, ces conditions auraient été idéales pour moi, c’était le meilleur scénario pour revenir. Malheureusement, il n’y a pas assez de vent. Il reste du travail pour la voile paralympique en France et je veux continuer à en être moteur. J’ai envie d’avoir de la concurrence. Kevin (Cantin, ndlr) me posera des problèmes dans quatre ans et c’est très bien. J’ai hâte d’être au mondial l’année prochaine. Forcément, je suis un peu vexé. J’étais favori, j’ai tout gagné avant et je repars avec une médaille en chocolat. Ça fait mal à l’égo ! J’ai aussi envie d’essayer le catamaran (nouvelle discipline olympique, ndlr). Je ne ferme pas la porte et je n’exclus pas de participer à la Semaine Olympique Française l’année prochaine en catamaran.

Bruno Jourdren : « Je ne peux pas rester sur une défaite, sinon, je change de métier. Je vais retourner à Rio, et pour l’or ! La dernière fois (à Pékin, ndlr), on perd l’or en déchirant le génois sur la dernière manche et ici on ne peut pas courir… On finit un peu frustrés de ne pas avoir pu défendre le podium. Terminer à zéro point, c’est quand même con. Il n’y a pas beaucoup de sports où ça se termine comme ça. On a bien navigué cette semaine. Le Néerlandais était touché par la grâce. Il a été impérial. Je repars sur le mondial class 40 dans un mois et je ne vais pas me morfondre pendant des mois avec ces Jeux. »

2.4mR

1. GBR Helena Lucas – 26 pts
2. GER Heiko Kroger – 35 pts
3. NED Thierry Schmitter – 37 pts
4. FRA Damien Seguin – 44 pts

Sonar
1. NED Udo Hessels  – 26 pts
2. GER Jens Kroker – 40 pts
3. NOR Aleksander Wang – Hansen – 42 pts
4. FRA Bruno Jourdren – 42 pts