Imoca. Nicolas Lunven remplace Clarisse Crémer à bord de l’IMOCA Banque Populaire pour le début de saison.

    Clarisse Crémer, qui attend un heureux événement pour la fin de l’année sera remplacée par Nicolas Lunven pour les deux premières courses de la saison prévues à bord de l’IMOCA Banque Populaire (ex Group Apicil). Il sera au départ de la Guyader Bermudes 1000 Race le 8 mai prochain et de la Vendée-Arctique-Les Sables le 12 juin.

    - Publicité -

    Je suis heureuse que Banque Populaire me soutienne, m’accompagne dans ce que je vis et m’offre l’occasion de mener de front ma vie personnelle et professionnelle », explique Clarisse. La navigatrice se dit « actuellement comblée » même si elle confie « avoir déjà hâte de retrouver le large ». Clarisse assure « être contente, dans ce contexte particulier, que ‘Nico’ reprenne le bateau et participe aux courses de ce début de saison ».

    Ronan Lucas, directeur du Team Banque Populaire, tient avant tout « à lui assurer tout son soutien et celui de l’équipe dans la parenthèse heureuse qu’elle débute ; le choix de Nicolas, qui devait participer à la prochaine Transat Jacques Vabre avec Clarisse en 2023, s’est imposé comme une évidence ».

    Nicolas, une expérience précieuse

    À 39 ans, le natif de Vannes est un d’expérience sur de nombreux supports. Double vainqueur de la Solitaire du Figaro (2009, 2017), participant à deux Volvo Ocean Race, Nicolas a connu plusieurs expériences en aux côtés de Morgan Lagravière, Kevin Escoffier et Samantha Davies.

    C’est la première fois qu’il disputera une course en solitaire à bord de ces monocoques. « C’est un challenge qui s’annonce passionnant, confie-t-il. J’ai la chance de le relever au sein d’une équipe prestigieuse de la course au large et j’ai été touché par leur accueil ». Nicolas a une histoire commune avec Banque Populaire : il avait participé en 2000 à la Transat AG2R sous les couleurs du Team avec Jeanne Grégoire.

    Avec humilité, il reconnaît que rien ne sera facile. « Ça va être une formation accélérée. Il faudra redoubler d’effort et d’efficacité mais je suis bien entouré pour y parvenir ». Habitué des défis avant les grandes compétitions, il connait la méthode. « L’important en pleine préparation, c’est d’y penser tout le temps, souligne Nicolas. On ne finit pas la journée à 18h, on y pense en se couchant, en conduisant… Il faut penser en permanence aux détails, à ce qu’on veut modifier, améliorer et aux retours à faire à l’équipe ». Une façon de démontrer que sa conscience professionnelle et son envie de bien faire correspondent aux valeurs promues par le Team Banque Populaire.

    ILS ONT DIT

    Clarisse Crémer, : « Dans ce contexte particulier, je suis contente que l’on ait réussi à trouver une solution aussi vite pour nous adapter et que ‘Nico’ reprenne le bateau. C’est un très bon marin, très expérimenté, qui a prouvé à de multiples reprises sa capacité à s’adapter et à tout donner. Me concernant, je suis heureuse que Banque Populaire me soutienne et m’accompagne dans ce que je vis et m’offre l’occasion de mener de front ma vie personnelle et professionnelle. Allier la maternité et le sport de haut niveau est un vrai défi et j’ai vraiment envie de concilier les deux avec le même enthousiasme. Je suis comblée actuellement mais j’ai déjà hâte de retrouver le large. »

    Nicolas Lunven, : « Je suis très content de débuter cette aventure au sein du Team Banque Populaire. Ce sera la 1ère fois que je navigue en solo en et le challenge s’annonce passionnant. J’ai participé uniquement à des courses en double sur ce support mais quand c’est le cas, nous sommes souvent seuls sur le pont. L’objectif, ce sera avant tout de terminer les courses et de s’attacher à naviguer proprement, tout en prenant du plaisir. J’ai la chance de relever ce défi au sein d’une équipe prestigieuse de la course au large et j’ai été particulièrement touché par leur accueil. »

    Ronan Lucas, directeur du Team Banque Populaire : « Le choix de Nicolas, qui devait participer à la prochaine Transat Jacques Vabre avec Clarisse en 2023, s’est imposé comme une évidence. Nous avions prévu qu’il nous accompagne jusqu’au Vendée Globe comme remplaçant et nous n’avons fait qu’anticiper son intégration. C’est un marin extrêmement compétent, très pointu techniquement. Il a pu le prouver en aux côtés de Samantha Davies l’an dernier et plus tôt avec Morgan Lagravière et Kevin Escoffier. Armel souhaitait d’ailleurs qu’il rejoigne l’équipage de l’ tant il est un formidable équipier et un fin météorologue. Je suis persuadé que Nicolas parviendra à mener à bien ces deux premières courses et à faire le mieux possible dans le temps qui nous est imparti. »