Faustine Merret : “Pékin, c’est demain”

Planche à voile-Neil Pride-RS:X-Faustine Merret
DR

Avez-vous été surprise en apprenant la nouvelle de votre sélection, hier?

- Publicité -

"On ne savait pas grand-chose du mode de sélection. On savait juste qu’une décision serait prise en septembre-octobre. Je pensais que le choix se ferait après les Mondiaux 2008 qui auront lieu en janvier prochain. Ce n’est pas le cas. Bien sûr, c’est une bonne nouvelle même si ça me fait bizarre de décrocher mon billet sans passer par les régates dites de sélection. Cela dit, dès maintenant, je peux penser aux Jeux Olympique. Pékin, c’est demain et j’attaque ma préparation sereinement".

La RS:X a remplacé la Mistral : comment vous êtes-vous adaptée à ce nouveau support ?

"Lors de la préolympique de Qingdao, j’ai terminé 1re en 2006 et 4e cette année en ayant gagné quatre des septs manches disputées. L’année prochaine, les J.O se dérouleront sur ce même nouveau plan d’eau de Qingdao et avec de nouvelles adversaires. Il faudra aussi compter avec les "anciennes" que sont l’Italienne Sensini, la Néo-Zélandaise Kendall, et l’Australienne Crisp. Ce qui est clair avec la nouvelle planche, c’est que les profils sont encore plus marqués. Moi, j’ai un profil "petit temps", ce qui est bien pour Qingdao où les vents sont faibles. Mais comme il peut aussi y avoir des queues de cyclone générant des vents de 25-30 nœuds, je vais devoir travailler mon point faible".

Quel sera votre objectif ?

"Une place sur le podium. S’il y a du petit temps, je sais que l’or est à ma portée. Je vais me remettre au travail et j’espère que Charline Picon (ndlr : sa suppléante) acceptera d’être ma partenaire d’entraînement. Entre nous, c’est simple : on avance dans le même sens. Je me dis aussi que c’est ma dernière préparation olympique et que j’aimerais lui passer le relais, lui apporter le plus possible dans la perspective des JO 2012".

Philippe Eliès