Départ musclé pour la Rolex Fastnet Race

Les Class40 au ponton à Cherbourg. Photo : Marina Johnson

Le grand rendez-vous de ce mois d’août s’annonce tonique à l’image de la météo de cet été. Vent dans le nez et virements en pagaille, c’est le menu du départ de cette 49ème édition de la Rolex Fastnet Race. A moins de 48 heures du coup d’envoi, les concurrents sont encore répartis des deux côtés de la Manche. A Cherbourg, près de 150 bateaux sont réunis dans le port Chantereyne et les marins suivent de près l’évolution météo.

- Publicité -

Yannick Bestaven (Maître Coq), vainqueur du Vendée Globe explique : « Nous partons au près dans une vingtaine de nœuds, avec du courant. Il y aura beaucoup de manœuvres pour sortir du Solent avec de nombreux virements. Ensuite, le vent reste fort – près de 30 nœuds – avant de mollir en fin de journée. »

Ce départ s’annonce donc particulièrement sensible pour Yannick comme pour tous les équipages en double. Qu’ils soient en IMOCA, en Class40 ou en IRC, ils n’ont que deux paires d’yeux pour surveiller le reste de la flotte. « Nous n’aurons pas le temps d’apprécier le paysage » s’amuse Beyou (Charal) qui promet de veiller à « ne pas faire de bêtises ». Comme les autres IMOCA, il signe ici son retour à la compétition. « Je suis content de venir à Cherbourg, c’est une bonne base de départ et ce nouveau parcours met un peu de piment. Mon dernier départ en course remonte au Vendée Globe, je viens ici pour retrouver mes repères. Le Fastnet est une course à part. Ça a un côté mythique et le sud de l’Irlande est un coin très joli. Le Fastnet est un phare que j’ai souvent passé et qui se mérite. C’est à faire une fois dans sa vie. »

Le local de l’étape, Alexis Loison, ne dira pas le contraire. Il est connu en France pour être un pilier de la classe Figaro, pourtant, le reste du monde l’admire pour être le premier à avoir remporté le Fastnet – toutes catégories confondues – en double avec son père. Cette année, il enchaîne le Fastnet avec la Solitaire du Figaro, deux monuments de la course au large, un peu comme si un coureur de fond disputait deux marathons la même semaine. Il explique : « j’ai envie de faire le Fastnet donc je ne me pose pas la question. Ça me permet aussi de ne pas trop gamberger avant le départ de La Solitaire. Je regrette qu’il n’y a pas plus de figaristes car c’est un super événement. C’est plus détendu qu’une Solitaire et tu croises beaucoup de monde. » A bord de son JPK 10.30 (Léon), il embarque le jeune Guillaume Pirouelle avec qui il a fait tout le début de saison. « Je n’ai encore jamais passé le Fastnet, c’est une découverte et, pour moi, c’est l’occasion d’apprendre beaucoup de choses au cours de ces cinq jours de course. »

Le programme :
• Mercredi 4 août : Accueil des concurrents à Cherbourg-en-Cotentin
• Vendredi 6 aout : Ouverture du PC presse (école de voile)
• Samedi 7 aout : Ouverture du village, conférence de presse, départ des bateaux vers Cowes
• Dimanche 8 aout : Début du live sur la chaîne l’Equipe à 11h45, premier départ à 12h15 (Ultimes)
Multicoques : 12h10
IMOCA 60, Class40 : 12h25
IRC 4 : 11h40
IRC 3 : 12h55
IRC 2 : 13h10
IRC 1 : 12h25
IRC Z : 12h40
• Lundi 9 août : Arrivée du premier multicoque
• Mardi 10 août : Arrivée du premier monocoque
• Samedi 14 août : Arrivée des derniers concurrents et cérémonie de remise des prix