Comanche et Teasing Machine en tête

24 heures après le départ de la flotte de Sydney, près de 27% de la flotte a du abandonner pour cause d’avaries : safran cassé, démâtage ou voiles déchirées. La Sydney Hobart est fidèle à sa légende et les équipages des 108 bateaux engagés ont bien été servis cette année.

Les participants s’étaient pourtant préparés à cette nuit épique où le vent a fait rage sur les côtes orientales de l’Australie avec de fortes rafales à 40 noeuds et une mer cassante. La première surprise a été l’abandon de Wild Oats XI, l’un des grands favoris de cette édition dont la voile s’est déchirée. Le capitaine du Wild Oast XI Mark Richards a expliqué que les conditions étaient « délicates » mais pas les pires qu’il ait connues. « Quarante noeuds de brise, nuit très sombre », a-t-il dit à la presse à son retour à Sydney. « On a eu quelques problèmes et puis on a eu un effet boule de neige, et ça a vraiment commencé à mal tourner. On a perdu le moteur principal et ça a été terminé », a-t-il dit, ajoutant que la grand-voile coûtant 200.000 dollars australiens (133.000 euros) était « en lambeaux ».

Wild Oats a été suivi quelques heures plus tard par l’abandon de l’autre maxi Perpetual Loyal. Cookson 12 Pazazz (grand-voile endommagée), Hanse 495 Takani (dégâts au gouvernail) et Brindabella (dégâts à la grand-voile) sont les derniers compétiteurs en date à avoir déclarer forfait sur une quinzaine d’abandons.

Sans titre-1Ils ne sont donc plus que 95 en lice alors que des vents du sud violents se déchaînent encore sur les coureurs. Le maxi Comanche qui a pris la tête de la flotte au sortir de la baie de Sydney, à la hauteur de Wollongong a subi aussi quelques avaries, de gouvernail et de dérive mais qu’il a pu réparer. Il est actuellement en tête 8 milles devant Rambler, Ragamuffin et Maseratti. Les vents devraient cependant se calmer dimanche au large de la Tasmanie. Les premiers bateaux ne devraient pas franchir la ligne d’arrivée avant lundi.

37022_0_2_photo_SYHO15ka_0867

Cocorico, Teasing Machine occupait encore ce matin la première place toutes classes de la flotte IRC. Teasing Machine appartient au Français Eric de Turckeim. Il compte dans son équipage Jérémie Beyou. C’est un Archambault 13 (pour 13 m de long) dessiné par Bernard Nivelt. Ce voilier s’est déjà distingué à plusieurs reprises depuis sa mise à l’eau au printemps 2014. A son actif figure notamment la Channel Race Toutes classes cet été. Le JPK 10.80 Courrier Leon, autre voilier tricolore en compétition mené par Géry Trentesaux, n’est pas en reste. Il occupait toujours à la même heure la place de troisième en Division 4 IRC et de 11ème toutes classes.

GERY TRENTESAUX'S COURRIER LEON (FRA), 2015 ROLEX FASTNET RACE OVERALL WINNER
GERY TRENTESAUX’S COURRIER LEON (FRA), 2015 ROLEX FASTNET RACE OVERALL WINNER

Les bateaux qui ont abandonnés

  1. Ark323
  2. Cougar II
  3. Lupa of London
  4. M3 – broken forestay
  5. Dare Devil – rudder damage – returning to Sydney
  6. CEX Dolce – broken mast
  7. Wild Oats XI – mainsail damage
  8. St Jude – rudder
  9. Perpetual Loyal – rudder
  10. KOA – steering
  11. Pazzaz – mainsail
  12. Pretty Fly III – broken forestay
  13. Brindabella – sail
  14. Takani – rudder
  15. Patrice – mainsail
  16. GYR WOT EVA
  17. Dekadence – electronics Issues
  18. Samurai Jack – sail damage
  19. HASPA Hamburg – rig
  20. Black Jack – returning to Jervis Bay
  21. Victoire
  22. KLC Bengal 7 – mainsail
  23. Frantic – mainsail
  24. Triton – mainsail
  25. Hollywood Boulevard – hull
  26. Great Xpectations
  27. Landfall – hull
  28. China Easyway – sail damage