Class30. VPLP/Multiplast remporte le concours international avec un bateau semi scow

Le jury du Class 30, composé de quatre membres de l’Union Nationale pour la Course au Large (UNCL), trois du Royal Ocean Racing Club (RORC) anglais et un du Storm Trysail Club américain a retenu l’association Architecte-Chantier VPLP/Multiplast pou dessiner le Voilier École de Course au Large international de demain.

Lancé en avril dernier dans le but de remettre l’apprentissage de la course au large au cœur de la pratique – notamment auprès des publics jeunes et avec le souhait d’intégrer garçons et filles – le concours du Class 30 a pour objet de faire naître un nouveau monotype entre 9m et 9m60, éco-conçu, fun, moderne et stable, en respectant un budget pouvant répondre à une large demande de clubs dans le monde.
> Lire dans le numéro 95 de Course Au Large
Le cahier des charges prévoit la possibilité de faire naviguer ensemble 5 à 6 membres d’équipage et de passer des nuits en mer, avec deux déclinaisons possibles : le Class 30 Club, version de base, simplifiée mais performante, à un prix d’appel prêt-à-naviguer particulièrement compétitif, et le Class 30 One Design™, avec un kit supplémentaire intégrant différents modules d’équipement, dont un mât carbone et de l’électronique, destiné à des propriétaires désireux de régater en monotype ou en IRC. La volonté de se concentrer sur la version Club du Class 30, indispensable levier du renouveau de l’apprentissage, a d’emblée semblé très partagée par les nombreux concurrents ; au final, plus de vingt-cinq dossiers de candidature provenant de neuf nationalités différentes ont été présélectionnés, et six équipes architectes/chantiers retenues, ainsi que deux autres projets concernant des bateaux existants, proches du cahier des charges, mais devant formaliser des évolutions notamment budgétaires.

Une Short List à trois
Le choix s’est avéré particulièrement difficile pour analyser, sélectionner et départager les 8 projets d’architectes – 4 français, 2 italiens, 1 américain et 1 allemand – retenus début juillet.
« Ces 8 projets sont remarquables et le travail fourni exceptionnel particulièrement au vu du délai contraint dans lequel ont dû répondre les équipes en lice. » détaille Yves Ginoux, vice-président de l’UNCL. Sur la base d’une vingtaine de critères de sélection, mêlant le respect du cahier des charges et l’atteinte des objectifs de coûts et de performances, le Jury International a sélectionné trois projets au début de l’été, donnant aux équipes l’occasion de présenter leur projets en visio et de répondre à des questions complémentaires, notamment sur leur approche industrielle et sur les aspects d’éco-conception.

Les finalistes au crible
Les 3 projets présentent des atouts majeurs mais assez différents entre eux et le classement final s’établit ainsi : premier, le projet présenté par VPLP associé à Multiplast s’illustre par un design très moderne, inspiré des semi-scows qui fleurissent dans la « grande sœur » de la Class 40, afin d’assurer une grande stabilité et une flottaison dynamique importante qui favorise la vitesse. Un plan de voilure généreux et puissant, une ergonomie évoluée, un plan de pont épuré mais bien équipé, une structure intérieure simple mais complète, sont les caractéristiques de ce projet.
Les 2 autres projets ressortent ex aequo : le projet italien de Matteo Polli se caractérise par un design très élaboré basé sur une carène de type scow, mettant en œuvre des matériaux bio-sourcés et des résines recyclables. Cette solution est très innovante et attractive, mais le manque de retour d’expérience sur l’emploi de ces matériaux nouveaux et leur coût supérieur ont quelque peu pénalisé la candidature. Matteo Polli a fait preuve de son talent avec un proposition réellement séduisante.
Le projet américain de Farr Yacht Design est basé sur le bateau en cours de développement dénommé Farr X2. On ne présente plus le cabinet Farr YD et ses innombrables succès avec des bateaux de régates (Mumm 30, TP52, …) ou de courses au large (Volvo 65, IMOCA, ….). Le Farr X2 est un bateau « haut de gamme » (tailor made) dédié à la course offshore en équipage réduit dont la construction démarre actuellement aux Philippines. L’adaptation proposée par Farr YD pour le Projet Class30 est très séduisante, mais la production en Europe pénaliserait le coût de ce très joli bateau.

Dans les starting-blocks
Courant septembre va démarrer la phase d’études d’avant-projet pour VPLP qui devrait se poursuivre jusqu’à la fin 2021. Une maquette du bateau sera exposée au mois de décembre sur le Stand UNCL au Nautic 2021. A l’initiative de plusieurs propriétaires passionnés, le lancement des premiers bateaux est prévu au 4ème semestre 2022.
En parallèle, la présentation d’un plan de financement des bateaux pour les Clubs permettra la recherche de partenaires financiers, voire d’un sponsor pour la Class 30.
Dès l’automne des présentations du Projet Class 30 sont prévues auprès des Clubs.

Extrait de la présentation du Projet faite par VPLP et soutenue par Simon Watin (VPLP) et Yann Penfornis (Multiplast) :

« Pour ce voilier qui vise à donner envie de régater à un nouveau public, nous avons opté pour une conception sobre et raisonnée qui permet, à budget égal, de mettre l’accent sur les points qui comptent le plus : le plaisir d’être sur l’eau en équipage et de glisser sur un bateau rapide, la dimension aventurière de la régate offshore, pour imprimer des souvenirs salés à une nouvelle génération.

Points clefs du projet :

  • Un bateau sur lequel il est agréable de naviguer : bien assis à la barre ou au rappel, sur une carène qui mouille peu, avec un grand cockpit pour manœuvrer en équipage
  • Une conception qui permet de tenir l’objectif de coût :
    Des formes simples et peu de surface développée
    Un principe de structure et d’assemblage adapté à une production en série monotype
    Un plan de pont et de gréement sans superflu
  • Une part importante donnée à l’éco-conception, avec une réflexion globale sur la construction mais aussi sur les usages et la manière de naviguer
  • Une carène puissante et polyvalente pour un bateau évolutif dans toutes les allures
  • Un plan de pont léger, efficace et accessible pour prioriser les réglages dynamiques et l’apprentissage de la navigation en équipage