Charline Picon, médaillée d’argent en RS:X

The Tokyo 2020 Olympic Sailing Competition will see 350 athletes from 65 nations race across the ten Olympic disciplines. Enoshima Yacht Harbour, the host venue of the Tokyo 1964 Olympic Sailing Competition, will once again welcome sailors from 25 July to 4 August 2021. 31 July, 2021 © Sailing Energy / World Sailing

Charline Picon a remporté ce samedi 31 juillet, la finale de RS:X et devient vice-championne olympique de RS:X (planche à voile) derrière la chinoise Yunxiu Lu. Après son titre olympique à Rio, elle devient la première française double médaillée en voile. Quelques minutes après Charline Picon et pour sa première participation aux Jeux Olympiques, le Calédonien Thomas Goyard remporte quand à lui la médaille d’argent en RSX (planche à voile). Avec une disqualification en Medal Race après un départ « volé », le Français s’offre le titre de Vice-Champion Olympique derrière le Hollandais Kiran Badloe.

The Tokyo 2020 Olympic Sailing Competition will see 350 athletes from 65 nations race across the ten Olympic disciplines. Enoshima Yacht Harbour, the host venue of the Tokyo 1964 Olympic Sailing Competition, will once again welcome sailors from 25 July to 4 August 2021. 31 July, 2021 © Sailing Energy / World Sailing

Les réaction :

Charline Picon : « J’ai fait la meilleure course possible aujourd’hui, il fallait être sacrement solide car les conditions étaient très dures : grosse chaleur, pas de vent, que du physique. Je suis fière de la course que j’ai faite. J’ai effectivement cru à un moment donné que ça allait être l’or car la Chinoise était un peu plus loin mais voilà c’est de l’argent comptant. Je la prends cette médaille. C’est un grand bonheur ! C’est Magique. Beaucoup ne se rendent pas compte à quel point c’est dur d’être en préparation olympique. Ce sont des projets de vie énorme. Cette performance récompense le travail d’une équipe, de mes partenaires, des entraineurs qui m’ont mis dans des conditions uniques. En RS:X il n’y a jamais eu de doublé olympique, je suis la seule et resterai la seule puisque c’est la fin de la RS:X. J’espère avoir fait vibrer mes proches en France, c’est ce que j’aime dans le sport, les émotions. J’ai hâte de les retrouver, c’est l’anniversaire de ma fille aujourd’hui, elle a 4 ans. Avant le départ il y a eu le décès de Lise Vidal, une amie et une grande compétitrice, on m’avait dit qu’elle soufflerait dans mes voiles, j’ai une pensée pour elle aussi aujourd’hui. »

The Tokyo 2020 Olympic Sailing Competition will see 350 athletes from 65 nations race across the ten Olympic disciplines. Enoshima Yacht Harbour, the host venue of the Tokyo 1964 Olympic Sailing Competition, will once again welcome sailors from 25 July to 4 August 2021. 31 July, 2021 © Sailing Energy / World Sailing

Thomas Goyard : « Depuis le début de la semaine, je suis passé par toutes les émotions. Là, cette finale : un OCS, un départ grillé, un deuxième et puis moi je me suis dit, c’est pas possible, ils me font une blague après un tour, ils auraient pu me le dire avant mais bon voilà j’ai attendu patiemment que le Chinois passe sa ligne d’arrivée, j’ai calculé, recalculé et je me suis dit là, je crois que c’est bon, c’est incroyable. C’est un truc de dingue, je n’ai pas trop les mots. Je suis content mais je ne réalise pas à quel point je suis content ! Je suis content pour moi mais je suis triste pour l’Italien et le Polonais qui sont des athlètes exceptionnels et qui méritaient franchement quelque chose. C’est le sport, c’est dur mais c’est comme ça.»