Vendée Globe. Corum L’Épargne a démâté !

Nicolas Troussel s’entraine à bord de l’Imoca Corum l'Epargne, pour le Vendée Globe au large de Lorient, le 25 Septembre 2020. (Photo Eloi Stichelbaut / polaRYSE / Corum l'Epargne).

Corum L’Épargne a démâté cette nuit au Nord-Ouest du Cap-Vert. Nicolas Troussel n’est pas blessé. Il est en train de faire les manœuvres nécessaires afin de mettre le bateau en sécurité. Le lever du jour permettra de mieux évaluer la situation. Plus d’infos à suivre.

Il a été joint pourtant à la vacation ce matin à 5h. Les conditions étaient bonnes toute la nuit. « 28, 29 nœuds » annonce Nicolas Troussel juste avant de raccrocher à la vacation de 5 heures ce matin. Quelques minutes avant, un petit « arrêt buffet » interrompt la conversation : « je viens de me prendre la table à carte… mais tout va bien ». Au téléphone, on entend distinctement le sifflement aigu des foils qui tranchent la surface de l’eau comme une lame de couteau. Mais l’équilibre est instable, la vie à bord bruyante et mouvementée. « Le bateau décolle et retombe régulièrement, comme s’il y avait de la mer. Ça sollicite beaucoup le bateau, il faut quand même faire attention et ne pas trop tirer dessus » avouait le skipper de CORUM- L’Epargne.

Mis à l’eau très tardivement, l’IMOCA Corum L’Epargne n’aura pas résisté à sa première charge malheureusement. Il était avec 1 ris dans la grand voile sur une mer plate mais à vive allure sollicitant beaucoup le bateau comme Nicolas Troussel l’explique dans sa vacation. Difficile de dire ce qui a pu se produire. Le gréement est normalement bardé de capteurs qui permettent d’alerter le skipper en cas de surchargement quand le mât est trop sollicité. Les problèmes d’énergie rencontrées la veille par Nicolas Troussel l’ont peut-être contraint à couper les alarmes. Il peut s’agir également d’une rupture de pièce qui tient le gréément. Une chose est sûre, c’est que les bateaux qui foilent encaissent des forces considérables lorsqu’ils font des arrêts buffets dans les vagues quand les foils “décrochent”. Les conditions étaient manifestement parfaites pour que l’accident survienne. Heureusement sans gravité pour Nicolas.

A lire :Comprendre la fibre sur les IMOCA :http://www.courseaularge.com/vendee-globe-la-fibre-la-meilleure-amie-des-skippers.html

Triste nouvelle en tout cas pour Nicolas Troussel et toute son équipe dont l’histoire du projet a été racontée ici dans une belle webserie: http://www.courseaularge.com/vendee-globe-les-top-webseries-de-course-au-large.html
Cela va sans doute calmer l’ardeur des autres foilers.