Vendée Globe. Clarisse dans les mers du sud

Partie il y a un mois des Sables-d’Olonne, Clarisse Crémer navigue ce lundi dans l’océan Indien, en 13e position. La navigatrice vit un véritable baptême du feu des mers du Sud, comme l’explique Ronan Lucas, directeur du Team Banque Populaire.

« Ces derniers jours, Clarisse a eu une dorsale anticyclonique juste derrière elle. Elle aurait pu perdre plusieurs jours en se faisant bloquer dans cette zone de vent faible. Elle a dû mettre du charbon pour rester en avant et s’en échapper. Pas facile car les fichiers n’étaient pas toujours conformes à la réalité. A partir de mardi soir, Clarisse va essuyer un coup de vent. Depuis hier, elle navigue dans du vent fort et puissant, d’environ 30 nœuds, avec beaucoup de mer. Il y a aussi les albatros. Tous les ingrédients du Grand Sud sont réunis. Elle est maintenant sur un grand bord , au portant, à 130° du vent. A partir de mardi soir, elle va essuyer un coup de vent jusqu’aux Kerguelen qu’elle devrait atteindre jeudi matin. Il y aura 35 à 40 nœuds de vent d’après les fichiers. »

« Clarisse va maintenir des vitesses moyenne très importantes. Elle va vivre des journées intenses et rapides et elle devrait avoir englouti 2 500 milles d’ici la fin de semaine. Elle va devoir prendre soin d’elle et de son bateau pour n’avoir aucun bobo. Elle est en forme. Banque Populaire X va bien, rien à déplorer. Dans les zones de vent plus calme, Clarisse vérifie les éventuels points d’usure. Le but est d’essayer de garder le bateau à 100 % de son potentiel le plus longtemps possible. »

« Je trouve Clarisse assez à l’aise dans sa découverte des mers du Sud. Après un mois de mer, elle est plus qu’amarinée. Elle est bien dans sa course. Elle ressent une forme d’appréhension légitime. Elle n’est pas impressionnée, mais plutôt vigilante, concentrée pour préserver son bateau et rester dans le rythme de la course. Elle ne subit pas, elle est dans l’action ! Elle est dans le match avec son compère Romain Attanasio. C’est un bon lièvre car il a déjà terminé un Vendée Globe. »