Groupama-2 en chantier

0
296
Groupama-2
DR

En effet, fin novembre, les Canaries ont été touchées par une violente tempête tropicale, obligeant le team a repoussé le rapatriement du trimaran. La tempête passée, Groupama-2 a enfin pu être chargé samedi 3 décembre à bord d’un porte container UAL Africa, en direction de la Bretagne. Et c’est jeudi en début d’après-midi, après six jours de mer, que le multicoque a regagné son port d’attache. Sitôt débarqué, Groupama-2 a été mis au sec, dans un des hangars de « Marsaudon Composites » situé dans la base des sous-marins de Kéroman de Lorient, où seront réalisés les travaux de remise en état du plan Van Peteghem & Lauriot Prévost.
Les principaux travaux consécutifs au chavirage sont les suivants : « Comme pour un chantier d’hiver classique, la première opération consiste dans le démontage total, à savoir accastillage, électronique … Pour le reste, l’équipe est déjà à pied d’œuvre. Un contrôle aux ultrasons sera réalisé par la DCN la semaine prochaine afin de vérifier que la plate-forme n’est pas structurellement touchée. Cet hiver, les membres du Team Groupama seront épaulés par l’équipe de Gepeto Composites, plus particulièrement chargée des travaux de remise en état du multicoque » annonçait Stéphane Guilbaud, Team manager de Groupama.

La réparation du flotteur bâbord, dont le pont est ouvert sur la moitié de la longueur, et d’un quart du bras arrière bâbord, consistera dans la fabrication d’un nouveau morceau dans le moule initial. Un mât neuf, présentant les mêmes caractéristiques que le précédent est déjà en construction chez Lorima à Lorient. Le gréement dormant et le gréement courant sont à refaire dans leur totalité. Enfin, aucune voile n’ayant pu être récupérée, Groupama-2 disposera l’année prochaine d’une garde robe toute neuve, signée Incidences La Rochelle.
Autres travaux : la réparation de la ligne de quille du flotteur tribord, abîmée sur 5 mètres, la réalisation d’un nouveau système de barre et de nouveaux sièges de barre, le contrôle du système d’hydraulique, de l’eau salée s’étant infiltrée dans le circuit, le remplacement de l’électricité et de l’électronique du bord, totalement perdues dans l’accident.
C’est donc un chantier hivernal conséquent qui attend Franck et son équipe, mais Groupama-2 retrouvera tout son potentiel pour le démarrage de la saison 2006.

DBo. (Source Groupama)