La France rules the waves australiennes

GERY TRENTESAUX'S COURRIER LEON (FRA), IRC 4 DIVISION WINNER Rolex / Kurt Arrigo

Une place de second au classement en temps compensé toutes classes, deux victoires en IRC 3 et 4, une victoire en temps réel… La France sort gagnante d’un Sydney-Hobart éprouvant.

TRENTESAUX FRAPPE UNE NOUVELLE FOIS
Peu après sa victoire totale au Fastnet, Géry Trentesaux se dit qu’il serait élégant de parachever cette année 2015 tonitruante par une participation à Sydney-Hobart. Le projet devint réalité quand Jean-Pierre Kelbert, constructeur bien connu des IRC éponymes, lui indiqua qu’un JPK 10.80 identique au Courrier du Léon était disponible en Nouvelle-Calédonie située à un petit millier de milles de Sydney. Ni une ni deux, l’équipage se constitua : Géry Trentesaux, François Lamiot, Jean-Pierre Kelbert, Alexis Loison (Figariste émérite), Pierre Ghewy, Frank Legall et Michel Quintin le propriétaire du bateau ancien virtuose de la PAV.

A l’issue d’une course mémorable, dont vous trouverez le récit complet et détaillé (« Une aventure inoubliable, un résultat fabuleux ») en cliquant sur http://www.jpk.fr/?mode=actualites , l’équipage tricolore décroche  la victoire tant convoitée en IRC 4 à bord du plan Valer et manque d’un bateau (le TP 52 australien Balance, vainqueur toutes classes) le doublé historique toutes classes Fastnet Hobart.

ERIC TURCKHEIM'S TEASING MACHINE (FRA), IRC 3 DIVISION WINNER Rolex / Kurt Arrigo
ERIC TURCKHEIM’S TEASING MACHINE (FRA), IRC 3 DIVISION WINNER Rolex / Kurt Arrigo

TEASING MACHINE AU DESSUS DU LOT
Le A 13 d’Eric de Turckheim a été transporté tout exprès de France en Australie pour la course. D’entrée de jeu, le plan Nivelt construit par Archambault affichait le niveau de ses ambitions en occupant la tête de sa catégorie IRC 3 et même de l’IRC 2. Lors de la première nuit pour le moins éprouvante, son équipage à bord duquel figure outre le propriétaire, Jérémie Beyou, Alex Pallu, Aymeric Chappellier, Christian Tiggeler, Emmanuel Supiot, Eric Quesnel, Jérôme Teillet, Tony Brochet en met encore une couche en s’installant durablement dans les douze premiers d’une flotte comprenant au départ 106 bateaux dont pléthore de grandes unités. Son nom apparaît dès lors fréquemment en tête du classement « overall » provisoire.

L’équipage décidément habile à négocier une météo piégeuse tient vaille que vaille son leadership aidé par l’excellent potentiel de vitesse du bateau. Au moment d’embouquer la baie d’Hobart, tous les signaux sont au vert. Il suffit au 43 pieds de tenir une moyenne ridicule de 3 nœuds sur les 15 derniers milles pour confirmer sa suprématie. A la Rochelle, on s’apprête à déboucher le champagne. Mais c’est oublier un peu vite que la nuit il n’y a pas de vent dans le rivière Derwent qui mène à la ligne d’arrivée. Le temps passe lancinant, les voiles pendant lamentablement entre deux risées fugaces. Trop tard. Le bateau qui fut si souvent aux avant-postes doit se suffire, excusez du peu, d’une place de 10ème en temps réel et d’une (large) victoire dans sa catégorie. La performance du voilier français n’est pas passée inaperçue chez les « Down Under » (voir en PJ l’analyse détaillée de la course faite par B. Nivelt). On a même proposé au propriétaire d’acheter son bateau, mais il préfère le ramener au pays pour défendre nos couleurs à la Commodores’ Cup cet été en Angleterre. On dit aussi qu’une nouvelle « Machine » plus grande serait en gestation pour 2017.

JIM & KIRSTY CLARK'S COMANCHE (USA), LINE HONOURS WINNER OF THE ROLEX SYDNEY HOBART 2015
JIM & KIRSTY CLARK’S COMANCHE (USA), LINE HONOURS WINNER OF THE ROLEX SYDNEY HOBART 2015

COMANCHE CONÇU EN BRETAGNE
Le 100 pieds américain Comanche avait dû s’incliner en 2014 face à l’australien Wild Oats lors de sa première participation à la course Sydney-Hobart. Doté d’une puissance phénoménale, ce voilier qui a gagné un peu de poids ces derniers mois et dont le fonctionnement des dérives a été optimisé tentait donc sa chance pour la seconde fois fin décembre. Dès que les écoutes ont été choquées au sortir de la baie de Sydney, il a pris la poudre d’escampette à plus de 20 nds. En début de nuit, l’arrivée (très) soudaine d’un front porteur de vent violents dans le nez et d’une mer chaotique a généré de la casse sur plusieurs bateaux.

Dans la catégorie des 100 pieds Wild Oats fut le premier à quitter la piste. Un peu plus tard Comanche s’immobilisa, fit demi-tour quelques instants et puis l’équipage se ravisa. Malgré une dérive et un safran endommagés, le grand bateau noir reprit cap au sud dans le sillage de Rambler. Lequel connut à son tour des ennuis. Comanche reprit le commandement de la flotte et le conserva jusqu’à l’arrivée. Pour ceux qui l’auraient oublié, Comanche a été conçu par deux cabinets d’architecture bien de chez nous : VPLP en association avec Guillaume Verdier. Tous les deux sont également associés sur la conception de la totalité des IMOCA de la nouvelle génération. Quant à VPLP (Van Péteghem/Lauriot Prévost, Marc et Vincent pour les intimes) il signe, aussi, les multicoques océaniques les plus rapides de la planète.

P.C.

A lire également sur le site de l’UNCL

 

Les Temps forts de la Course

Clast provis.TTC : 8h 20 DIV DTG SOG COG
1 Chutzpah 3 532.8 11.3 214
2 Midnight Rambler 3 534.6 12.4 149
3 Teasing Machine 3 536.3 11.5 218
4 After Midnight 3 542.8 11.7 212
6 Balance 1 521.3 7.4 228
7 Primitive Cool 1 523.2 3.1 110
9 Rush 2 538.5 11.5 213
11 Celestial 1 522.5 15.0 220
14 Courrier Leon 4 550.7 10.5 223

Position avant passage du front: les bateaux sont sous spi vent 25 nds

Position àà 8h20 avant passage du front: les bateaux sont sous spi vent 25 nds
Position à 8h20 avant passage du front: les bateaux sont sous spi vent 25 nds
Clast provis.TTC : 14h 50 DIV DTG SOG COG
1 Teasing Machine 3 493.7 7.5 160
2 Imagination 3 505.0 5.5 187
4 Black Sheep 3 507.6 7.7 234
5 After Midnight 3 502.6 6.8 165
6 Merlin 2 497.3 7.8 161
7 Wild Rose 4 516.1 8.4 236
8 Balance 1 476.8 8.9 147
9 Courrier Leon 4 514.8 8.8 246

Les bateaux ont traversé le front au près vent 30-40 nds.
Courrier et Teasing ont parfaitement négocié.
Courrier est presqu’à la hauteur du premier IRC 2 et Teasing se rapproche des TP 52 (IRC 1).

14h50

Clast provis.TTC : 1j 18h DIV DTG SOG COG
1 King Billy 4 393.7 7.3 219
2 Wild Rose 4 342.7 6.4 243
3 Courrier Leon 4 340.6 6.4 244
15 Ragamuffin 52 * 1 291.2 6.2 226
18 Rush 2 332.7 7.2 155
24 Teasing Machine 3 307.2 0.8 140

Les IRC1 avec Teasing sont dans la bulle anticyclonique

18h

Clast provis.TTC : 2j 12h DIV DTG SOG COG
1 Teasing Machine 3 201.1 11.6 182
2 Balance 1 140.2 13.9 217
3 Primitive Cool 1 152.2 13.1 205
4 Ragamuffin 52 * 1 159.8 15.1 188
7 Indian 1 188.3 11.8 192
9 Celestial 1 199.0 10.7 199
10 Rush 2 231.4 9.1 202

Les IRC 1 avec Teasing ont retouché du vent. Les  IRC 4 sont dans la molle

2j12h

Clast provis.TTC : 3j 3h 50 DIV DTG SOG COG
1 Teasing Machine 3 69.5 8.4 238
2 Courrier Leon 4 159.5 6.5 201
3 Balance 1 0.2 9.5 321
4 Wild Rose 4 174.3 7.4 213
5 Ragamuffin 52 * 1 20.5 14.2 305
6 Imagination 3 140.0 2.8 166
8 Primitive Cool 1 32.4 10.0 272
9 Quikpoint Azzurro 4 224.1 4.1 213

Balance vient de couper la ligne d’arrivée
Courrier est avec le deuxième et troisième IRC 3
Teasing est confortablement en tête toutes classes IRC et a doublé le 47’ INDIAN
3j3h

Clast provis.TTC : 3j 13 h DIV DTG SOG COG
1 Teasing Machine 3 12.3 2.9 294
2 Balance 1 0.0
3 Primitive Cool 1 0.0
4 Quikpoint Azzurro 4 171.3 4.4 153
8 Ragamuffin 52 * 1 0.3 0.0 213
9 Rush 2 56.4 1.7 182

Teasing  est toujours en tête au général à 12 miles de l’arrivée. Pour battre Balance et gagner il faut qu’il fasse moins de 4 nds de moyenne. Il lui faudra 7h pour couvrir ces derniers miles.

3j13h

Classement général IRC TCC
1 Balance 1 1.364 04:07:27:13
2 Courrier Leon 4 1.045 04:10:02:53
3 Quikpoint Azzurro 4 0.926 04:10:09:01
4 Primitive Cool 1 1.352 04:10:36:19
5 Chinese Whisper 0 1.489 04:11:39:18
6 Wild Rose 4 1.048 04:11:41:53
7 Teasing Machine 3 1.169 04:11:54:47

 

En temps réel il termine 11ème  de la flotte si l’on ne tient pas compte de la pénalité de 20% infligée à Ragamuffin.

Il est au milieu de la flotte IRC1.

Rush,  premier de la flotte IRC2, est 18 en temps réel.

Imagination, second IRC3 est 25 en temps réel

Top Ten en temps réel
1 Comanche 02:08:58:30 super maxi 100′
2 Ragamuffin 100 02:19:47:30 Dovell 100’
3 Rambler 02:19:51:42 Juan K 27m
4 Maserati 02:22:54:33 Volvo 70 Juan K
5 Chinese Whisper 03:00:18:01 JV 62
6 Ichi Ban 03:00:29:37 Carkeek 60
7 Balance 03:03:50:45 Farr TP 52
8 Primitive Cool 03:06:51:00 RP51
9 Celestial 03:17:22:02 TP 52
10 Teasing Machine 03:20:18:44 Archambault 13m

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.