Annoncé le 4 décembre 2015 puis confirmé le 2 décembre 2017, le Tour du Monde est désormais doté d’un nom, d’un directeur de course et poursuit, sereinement, son déploiement. 

Le premier Tour du Monde, en course, en solitaire et en multicoques s’élancera de Brest, le 29 décembre 2019.

La SAS Brest Ultim Sailing, autorité organisatrice, a proposé à ses actionnaires une série de noms à même de symboliser cette épreuve d’un niveau sportif exceptionnel tout en y conservant sa part, indispensable, de rêve et d’aventure.

L’addition du nom de la ville hôte, « Brest », et du terme « Oceans »est apparue la plus symbolique. Les océans, ou l’océan mondial, constituent, en effet, le terrain de jeu le plus illimité possible et la capitale finistérienne revêt la dimension d’écrin pour le départ et l’arrivée de cet événement hors normes.

Par ailleurs, cette confrontation des multicoques (*) les plus extrêmes autour de la planète, regorgeant des marins parmi les plus talentueux, nécessitait une personnalité incontestable à sa direction sportive.

Après une consultation très disputée, Jacques Caraës a été choisi tout à la fois pour son expertise éprouvée en tant que directeur de course, son expérience nautique, notamment dans les mers australes, et la confiance qu’il suscite chez les marins.

Enfin, à terre, la SAS Brest Ultim Sailing densifie aussi ses rangs.

Depuis le 1erjuillet 2018, Manfred Ramspacher intervient en assistance à maîtrise d’ouvrage auprès d’Emmanuel Bachellerie, Directeur Général de la SAS. Aux commandes du Tour de France à la Voile de 1997 à 2003, il fut, entre autres, en charge de l’organisation de 2 transats Jacques Vabre consécutives (2013 et 2015) et au pilotage, depuis 2010, de la Normandy Channel Race et, depuis 2014, en France, du circuit GC32.

A compter du 3 septembre prochain, Tiphaine Champon rejoindra la structure d’organisation. Coordinatrice du projet auprès d’Emmanuel Bachellerie, Tiphaine Champon a acquis, en 15 ans, une solide expérience auprès des marins aux palmarès les plus étoffés (Roland Jourdain, Michel Desjoyeaux et François Gabart) mais aussi au sein du chantier ADH Inotec avec Vianney Ancellin (créateur du Diam24).
…/…

Pour Emmanuel Bachellerie – Directeur Général de Brest Ultim Sailing : « les étapes fondatrices se déroulent les unes après les autres, avec sérénité, opiniâtreté et toutes empreintes d’un climat de proximité et de bienveillance avec les autorités brestoises, finistériennes et bretonnes. Le prochain rendez-vous, majeur, aura lieu sur la grande scène du Nautic, le 8 décembre prochain, à 15h00, où l’avis de course sera rendu public, les inscriptions ouvertes et quelques premières surprises ».

Pour Patricia Brochard, Présidente de la Classe Ultim 32/23 : « Ces dernières années de travail commun trouvent une concrétisation magnifique à travers cette course et nous sommes heureux de voir cette équipe se constituer autour de personnalités avec de belles expériences et la volonté de travailler ensemble autour d’Emmanuel ».

Pour François Cuillandre, Président de Brest métropole : « les compétences ainsi réunies feront de cet événement tant attendu un nouvel atout majeur de la stratégie de valorisation touristique et de la dimension maritime internationale de la métropole brestoise comme du Finistère et de toute la Bretagne ».

(*) Multicoques répondant aux critères architecturaux de la Classe Ultim 32/23. Trimarans ou catamarans géants de 24 mètres (minimum) à 32 mètres de long (maximum), 23 mètres de large (maximum) et une hauteur de mât correspondant à 120% (maximum) de la longueur hors tout du bateau.