Vendée Globe. Charal 2 mis à l’eau avant « la montée en puissance »

11 07 2022 - Lorient - Mise à l'eau de l'IMOCA Charal II, skipper : Jeremie Beyou - ©Eloi Stichelbaut - polaRYSE / Charal

Premier IMOCA de nouvelle génération, Charal 2 dessiné par Sam Manuard et le bureau d’études de Charal a été mis à l’eau ce lundi à Lorient et il y avait du monde pour observer la bête aux côtés de Jérémie Beyou. Notamment Franck Cammas qui a participé aux réflexions sur le design et qui va naviguer avec Jérémie Beyou pour aider à mieux comprendre le bateau. AUtour d’eux, Gauthier Sergent, Martin Fisher et al nouvelle équipe de CDK.

- Publicité -

Il s’agit de l’aboutissement de plus de deux ans de travail. Objectif ? Concevoir, designer et bâtir un monocoque innovant, plus typé et plus agile quelles que soient les conditions du large. « Nous avons souhaité améliorer notre vitesse moyenne et nos performances, surtout lorsque les conditions sont musclées afin de mieux passer les vagues et optimiser la stabilité », souligne Jérémie Beyou.
Tout droit sorti du chantier CDK Technologies, Charal 2 a été mis à l’eau ce lundi à Lorient. « C’est un moment fort et riche en émotions pour tous ceux qui contribué à la réalisation de Charal 2 » dixit le skipper. Désormais, il a hâte de pouvoir retrouver les embruns et enchaîner les navigations. Jérémie poursuit : « on va s’atteler à la prise en main, à effectuer l’ensemble des vérifications techniques et à trouver les bons réglages. Progressivement, nous allons augmenter l’intensité et aller crescendo pour tirer le meilleur de son potentiel. »
Les entraînements en mer vont ainsi s’enchaîner pendant un été qui s’annonce studieux et sportif. Fin août, Jérémie devrait s’élancer pour sa qualification à la Route du Rhum, la course la plus importante de la saison dont le départ aura lieu début novembre. « La nouvelle phase qui débute ce lundi sera particulièrement exaltante, souligne-t-il. À nous de trouver le bon feeling et d’assurer la montée en puissance de Charal 2 ! »

Mathieu Bigard, armateur de Charal 2 :
« Il y a forcément beaucoup de fierté à l’idée de débuter cette nouvelle aventure. Charal 1 a déjà réalisé 9 podiums et nous croyons fort en la réussite future de ce nouvel IMOCA et sa capacité à viser les plus belles victoires. Toute l’équipe, du bureau d’étude aux sous-traitants, a réalisé un travail extraordinaire ces derniers mois afin que ce projet puisse aboutir. Nous avions pour challenge de concevoir un bateau plus performant, plus innovant tout en étant plus racé. Charal 2 est également un bateau magnifique : en terme de design, le challenge est déjà réussi. Et on espère qu’il sera aussi rapide qu’il est splendide ! »

Charal 2, un IMOCA à la pointe de l’innovation
Les équipes du Charal Sailing Team et le cabinet Sam Manuard assument des partis pris novateurs. Tour d’horizon de ces choix destinés à être performant en toutes circonstances afin de :
Gagner en performance et en stabilité
-Une carène étroite, la plus étroite des IMOCA existants
-Un avant en forme de ‘scow’, une forme arrondie
-Un centre de gravité et une répartition des masses reculés au maximum
-Des foils en forme de V, plus profonds que ceux de Charal 1
Favoriser l’aérodynamisme
-Une surface de pont plane, un roof minimaliste
-Un redan plus marqué