Thomas Coville va tenter le record de la Manche samedi

Sodebo
DR

Cette traversée fait seulement 138 milles (250 km) ce qu’une machine comme Sodeb’O lancée en ligne droite à 20 nœuds peut avaler en moins de 7 heures, mais en réalité ce parcours est jalonné d’obstacles. A commencer par le rail de cargos à traverser au son du radar, suivi des fameux courants du Raz Blanchard qui peuvent monter jusqu’à 7 nœuds et qu’il faut donc prendre « dans le sens du poil ». Et pour finir, Thomas devra slalomer entre les cailloux à l’approche de Jersey, Guernesey et des côtes françaises.  « C’est une traversée à réaliser l’œil sur la carte et le chrono en main »  explique Thomas qui connaît évidemment bien cette zone où passent les plus grandes courses comme la Route du Rhum, la Transat Jacques Vabre ou la Transat Anglaise. La fenêtre météo prévoit un vent de Nord-Est de 15 à 20 nœuds avec des rafales à 25,  « le parcours sera tout au portant, avec des bords d’environ 6 milles, j’empanne donc tous les quarts d’heure »  ajoute-t-il. Autant dire que cela s’annonce physique et c’est bien ce que recherche le skipper. D’expérience, Thomas sait à quel point le solitaire en multicoque sollicite l’organisme. En battant le record de la Route de la Découverte l’été dernier, il avait notamment perdu 7 kilos en 10 jours. Ce paramètre est évidemment crucial pour la prochaine Route du Rhum et cette première mise à l’épreuve permettra aussi au skipper de se tester. 

- Publicité -

Depuis sa mise à l’eau le 16 juin, le Trimaran Sodeb’O a déjà parcouru 1600 milles, entre le Record SNSM et quelques sorties en équipage aux Sables d’Olonne et à La Trinité, mais Thomas reprend vraiment ses marques en solitaire ce week-end.  « Nous respectons à la lettre le planning fixé. La Traversée de la Manche correspond à la volonté de monter progressivement en puissance en vue du Rhum. Ce parcours est simple en logistique ; il est homologué par le WSSRC (World Speed Sailing Record Council) et compte pour le Championnat du Monde des Records. »  précise-t-il."
A suivre demain sur l’eau…