The Ocean Race. Kevin Escoffier : “Le plus difficile a été de tenir le rythme et préserver le bateau !”

21 January 2023, Holcim - PRB Team, IMOCA winner of Leg 1, arrives to Cabo Verde.

C’est au cœur de la nuit cap-verdienne, à 1h01 heure locale (3h01 heure française) que Kevin Escoffier, Abby Ehler, Sam Goodchild, Tom Laperche et Julien Champolion (reporter embarqué) ont franchi la ligne d’arrivée. Ensemble, ils remportent la première étape de The Ocean Race, tour du monde en équipage avec escale. Cette première place vient récompenser le travail de toute l’équipe Holcim-PRB qui prépare avec beaucoup d’engagement ce grand rendez-vous depuis plusieurs mois.

- Publicité -

Kevin Escoffier : « La chose la plus difficile sur cette première étape a été de tenir ce rythme en essayant de préserver le bateau. Ça peut paraitre complètement paradoxal et c’est le cas sinon nous ne ferions pas de la régate. Trouver le moyen, le rythme qui permet de tenir des moyennes élevées tout en se disant que le bateau va tenir sur de longues durées… Pendant le gros coup de vent à Gibraltar, disons que tu fais un peu ce que tu peux. L’équipage a été génial ! Pas un mot plus haut que l’autre. On a toujours été dans l’échange et la discussion. Nous avions déjà 45 nœuds de vent, j’étais en train de régler la voile d’avant et Sam sort la tête « Attention, il y a des risées à venir ! ».

Abby Ehler: « Cette victoire est vraiment incroyable ! C’est un super résultat pour l’équipe qui était à bord mais aussi pour ceux qui font le travail en coulisse, l’ensemble de l’équipe à terre ! Le bateau est une superbe machine. »

Tom Laperche. « En mer Méditerranée, nous n’avions pas beaucoup de vent au début puis nous avons géré du près avec du vent fort et je crois que je n’ai jamais eu autant de vent dans ma vie ! Il y a eu 40 voire 50 nœuds de vent très longtemps, au près… Ce sont des gros bateaux, très sécurisant mais il fallait être vigilant pour ne rien casser » raconte Tom qui naviguait pour la première fois en course à bord d’un IMOCA.

Tom Laperche : « C’est une très belle première étape. Franchement, je suis content que l’on commence comme ça cette course. Je n’avais jamais fait de course en IMOCA. Gagner comme cela, c’est assez gratifiant. Il y a du beau monde, de bons équipages sur tous les bateaux. Je retiens qu’Holcim-PRB est un super bateau. Nous avions la vitesse, l’ambiance était très bonne à bord et c’est essentiel ! C’était même en train de monter en termes de synergie. Ça va dans le bon sens ! J’ai hâte de repartir. L’objectif est d’en gagner d’autre, on verra ! »

Sam Goodchild : « C’était important pour nous de bien marcher sur cette première étape. Nous avons beaucoup de choses à optimiser, nous savons qu’il y a beaucoup de potentiel avec le bateau, avec l’équipe. C’est très excitant pour la suite. Il reste beaucoup de choses à venir, six étapes dont certaines qui comptent double. Un mot pour qualifier cette étape : intense ! Le plus dur a été le passage à Gibraltar avec 50 nœuds de vent au près ! Nous avons déchiré une voile à ce moment-là car le vent n’était pas stable. Nous avons été obligés de réparer. C’était un moment difficile mais nous nous en sommes bien sortis. »