The Ocean Race Europe. Objectifs validés pour Louis Burton et son nouveau Bureau Vallée

The finish of Leg One of The Ocean Race Europe from Lorient, France to Cascais, Portugal.


Louis Burton et son équipe ont pu commencer à apprivoiser leur nouveau bateau Bureau Vallée sur cette première étape.

Le départ de Lorient s’est fait dans des conditions très légères, qui ont offert à Bureau Vallée une première confrontation sous spi avec ses concurrents. Le vent a ensuite forci au fil du parcours. Louis Burton et son équipe n’ont pas pu s’empêcher de tirer un peu sur le bateau, pour tester son potentiel : « On a commencé à attaquer après le passage du cap Finisterre, au reaching. Avant, on n’avait pas trop osé parce qu’on est encore en phase d’observation et de découverte. Bureau Vallée est très puissant, beaucoup plus que le précédent, donc on ne sait pas encore où placer le curseur entre l’exploitation de tout son potentiel et les limites à ne pas dépasser. » Une fois le « waypoint » franchi, situé à 500 milles au large du Portugal, le bord retour vers Cascais s’est fait dans des conditions plus hostiles, avec des vents erratiques, de la pluie et une mer relativement violente pour le bateau. Il fallait ajouter à cela le manque de visibilité, le tout au milieu du trafic maritime plutôt dense à l’approche des côtes portugaises. Louis se réjouit du comportement de Bureau Vallée dans ces conditions délicates et aucune casse n’est à déplorer ! L’équipe a mené l’IMOCA dans une « super ambiance. » Servane Escoffier-Burton, Davy Beaudart, Christophe Bachmann et Thibault Hector naviguaient ensemble pour la première fois, mais ils n’ont pas tardé à trouver leur rythme : ils se remplaçaient à coup de quarts de deux marins, Louis, en tant que skipper, restant hors-quart.

Louis Burton à bord de Bureau Vallée © Stéphane Maillard

Les conditions variées rencontrées tout au long de cette première étape auront également permis de passer en revue la garde-robe du bateau. Toutes les voiles embarquées ont pu être testées. L’objectif était que Louis puisse se faire une idée de ce qu’il souhaite utiliser comme profils de voiles lors de la prochaine Transat Jacques Vabre. Car la participation à The Ocean Race Europe doit aussi lui permettre de se préparer pour la prochaine échéance sportive, qui partira du Havre en fin d’année.

Côté sportif, Louis Burton et son équipe ont choisi de passer au Nord du DST de Lisbonne lors de la dernière nuit en mer, de mardi à mercredi : « On voulait éviter de rattraper un front qui nous empêchait de continuer à un bon rythme, mais finalement, comme les autres bateaux, on l’a rattrapé et on a tapé dedans. » Un choix qui se solde par une 5e place à l’arrivée à Cascais. The Ocean Race Europe étant une course à points, le jeu reste largement ouvert pour les deux prochaines étapes.

L’équipe va maintenant pouvoir profiter de quelques jours de repos, fêter l’anniversaire de Louis vendredi, et surtout préparer le bateau afin d’être d’attaque pour la suite de ce tour de l’Europe.
Le départ de la deuxième étape, entre Cascais et Alicante, sera donné dimanche.