SailGP. Quentin Delapierre remplace Billy Besson

Quentin Delapierre remplace Billy Besson à barre du F50 tricolore. Une décision surprenante prise à la suite de l’étape à St-Tropez et alors que l’équipe se trouve dernière au classement général. Une décision pas évidente à prendre alors que ce bateau demande beaucoup d’apprentissage pour être performant.

Après une impressionnante ascension en voile olympique, le Vannetais de 29 ans succède à Billy Besson pour la seconde partie de la saison 2 de SailGP.

Billy Besson a fait partie intégrante de l’équipe France SailGP depuis sa création en 2018. Il a joué un rôle clé dans le développement et les performances de l’équipe sur ce championnat mondial et a démontré sa capacité à courir au plus haut niveau.

Après un résultat décevant lors de l’épreuve à domicile de Saint-Tropez, un changement de stratégie a été opéré pour donner à l’équipe les meilleures chances de remonter au classement.

“ Il y a peu de barreurs dans le monde qui soient capables de piloter un F50 et Billy fait partie de cette élite, affirme Bruno Dubois, Team Manager de France SailGP. Il a accompagné l’équipe française depuis sa création et a joué un rôle clé dans son développement. Nous lui sommes très reconnaissants pour tout le travail accompli ensemble ces trois dernières années. Nous allons désormais écrire la suite de l’histoire aux côtés de Quentin. C’est un défi colossal que nous allons relever avec toute l’énergie nécessaire pour atteindre le niveau d’excellence de SailGP. ”

Quentin Delapierre : vent nouveau sur le France SailGP Team

Match Racing, quillard de sport, trimaran in-shore, trimaran Ultim de 32 mètres, catamaran olympique, depuis ses débuts à la Cataschool de Larmor-Baden (Morbihan), Quentin Delapierre a multiplié les expériences à bord de différents supports, intégré une grande équipe de course au large aux côtés de Thomas Coville, construit et mené deux projets à la victoire sur le Tour Voile, signé des belles performances en Nacra, dont un titre de vice champion d’Europe et une victoire sur une coupe du monde qui lui ont permis de décrocher une sélection pour les Jeux Olympiques de Tokyo en un temps record. Une ascension fulgurante à laquelle Bruno Dubois n’a pas été indifférent.

“ Quentin fait partie de cette nouvelle génération de régatiers qui incarne la performance sportive et la recherche de l’excellence dans tous les domaines d’un circuit professionnel tel que SailGP. Le niveau sportif du championnat ne cesse d’augmenter, la concurrence est très forte, et nous avons choisi d’insuffler une nouvelle dynamique au sein du France SailGP Team pour relever les défis multiples qui nous sont proposés ”, explique Bruno Dubois.
Une nouvelle dynamique et un défi de taille

Ce changement de stratégie sportive intervient au milieu de la deuxième saison du championnat international SailGP. Une prise de risque assumée par le France SailGP Team qui va accueillir Quentin dès la prochaine épreuve à Cadix (9-10 octobre). D’ici là, le nouveau pilote français a déjà commencé sa formation express en bénéficiant de plusieurs heures d’entraînement sur simulateur de vol. L’équipe navigante composée de Leigh McMillan, François Morvan, Olivier Herledant, Matthieu Vandame, Timothé Lapauw, Amélie Riou et Hélène Noesmoen, ainsi que le coach Thierry Douillard sont mobilisés pour partager un maximum d’informations et d’expériences. Tout est mis en œuvre afin d’accompagner Quentin au mieux dans la prise en main de son nouveau bolide volant. Un premier challenge de taille, avant de s’attaquer très vite aux nations concurrentes menées par les légendes de la discipline. Mais le navigateur français n’en est pas à son premier défi et c’est bien la difficulté de ce dernier qui l’attire.

“ Quand j’ai commencé le Nacra 17, c’était aussi pour pouvoir toucher ce genre de projet. Alors quand cela se concrétise, c’est toute une vision qui prend forme et c’est assez génial de sentir que tu as fait le bon choix en allant dans l’olympisme. Je suis très conscient du niveau exceptionnel des athlètes engagés dans le championnat SailGP. Il va falloir relever le challenge qui est le plus dur de ma carrière. J’y vais en toute humilité avec l’envie d’apprendre rapidement avec tous les enseignements de l’équipe française en place. Il y a beaucoup de connaissances à acquérir, notamment au niveau technologique, on ne tire plus sur des bouts ! Le défi est énorme, j’ai une chance incroyable. Je vais saisir cette opportunité et donner le meilleur de moi-même sportivement et au-delà, avec une démarche pragmatique ”, conclut Quentin Delapierre.

Le “Spain Sail Grand Prix | Andalusia-Cádiz” aura lieu les samedi 9 et dimanche 10 octobre. Les courses seront diffusées en direct sur les chaînes de Canal Plus à 16h30 les deux jours.