Mathieu Richard éliminé, Adam Minoprio à l’affût

Richard battu WMRT 2010
DR

Pour passer le cap des éliminatoires, le Français devait obtenir une victoire face à Jesper Radich (DEN, Gaastra Racing Team). Or, le départ lent de Richard mettait immédiatement Radich dans une position dominante ; une situation à laquelle Richard était habitué depuis le début de la semaine. Alors qu’ils atteignaient la première marque au vent, Richard comptait pas moins de huit longueurs de retard sur le skipper danois. L’équipe française décidait alors de prendre la droite du plan d’eau pour tenter le tout pour le tout. Mais ce « bord du facteur » n’a pas porté ses fruits, Radich accumulant une avance énorme et inattaquable tandis que Richard stagnait dans un trou d’air…
 
Mike Buckley (USA, MB Racing) devait également gagner cette dernière course face à Terry McLaughlin (CAN) pour passer le barrage. L’Américain prenait un bon départ, laissant McLaughlin scotché sur la ligne pour prendre rapidement 45 secondes d’avance. Utilisant chaque souffle de vent et chaque oscillation, le Canadien expérimenté se démenait pour se glisser devant Buckley juste à la marque sous le vent et garder sa position pour récolter une deuxième victoire sur cet événement.
 
La course contre le barrage
 
Tandis que Richard et Buckley régataient en vue d’une place en barrage, plusieurs équipes de la Session 3 des qualifications faisaient au contraire tout pour l’éviter. Ainsi, Adam Minoprio (NZL – ETNZ/BlackMatch Racing) subissait une pression supplémentaire car, compte tenu du départ prématuré de Richard, une victoire aux Bermudes le positionnerait à égalité de points avec l’équipe française dans la course au titre. Il devait cependant trouver en travers de sa route le vainqueur de l’Argo Group Gold Cup de l’an dernier, Ben Ainslie (GBR, Team Origin). Un virement de Minoprio juste avant le départ le laissait sans marge de manœuvre pour accélérer, offrant sur un plateau le contrôle de la course à Ainslie. Ce dernier passait la première marque au vent avec 20 secondes d’avance, et gardait la tête jusqu’à la fin.
 
La perspective de se retrouver en barrage pesait également fortement sur Johnie Berntsson (SWE, Berntsson Sailing Team), Ian Williams (GBR, Team GAC Pindar, sponsorisé par Argo Group), et Alvaro Marinho (POR, Seth Sailing Team). Berntsson prenait un bon départ dans son match face à Marinho, prenant ainsi le contrôle et l’avantage de pouvoir utiliser les variations du vent à son avantage lors du premier bord de près et d’accumuler une avance conséquente à la première marque. Les conditions très légères lui convenaient bien, lui permettant d’accentuer son avance jusqu’à l’arrivée.
 
Avec sa place déjà garantie pour les quarts de finale, Torvar Mirsky (AUS, Mirsky Racing Team) avait la possibilité de mettre en péril les ambitions d’accès au titre de l’un de ses plus proches rivaux, Ian Williams. Mirsky forçait le Britanique à un virement de dernière minute sur la ligne, laissant Williams « posé » et luttant pour reprendre de la vitesse. Le jeune Australien excellait dans ces conditions peu faciles à gérer, obtenant une très belle victoire et finissant en tête du groupe, reléguant du même coup Williams et Marinho à un match de barrage.
 
Commentant ce qui l’attendait par la suite, Williams déclara : « Le barrage va être réellement compliqué. Il y a quelques marins de choix dans le groupe, et seulement une chance sur trois de se qualifier. Cela dit, nous sommes confiants et nous avons les compétences pour gagner suffisamment de courses pour passer à la phase suivante. »