Le duel se poursuit en tête de la flotte

A bord de Dongfeng
DR

La flotte a encore presque 1 800 milles à parcourir pour atteindre Newport. Les équipages doivent se préserver de la fatigue physique et de l’usure psychologique alors que des choix stratégiques sont au programme avec le contournement de l’anticyclone qui s’étend entre le sud de l’Europe et les Caraïbes. « Je ressens la fatigue, plutôt l’usure, c’est notre 6ème étape de 20 jours  et elle suit la grande étape du sud. Comme sur la dernière Volvo, les hommes accusent le coup. Ça ne m’inquiète pas je sais que les autres souffrent aussi » racontait hier Charles Caudrelier.

- Publicité -

Depuis le large du Surinam, Pascal Bidégorry, le navigateur de Dongfeng, fait le point sur la situation. Son principal souci hier, c’étaient les algues. Le bateau naviguait dans une mer épaisse, envahie par les sargasses, une algue à l’apparence de la salade qui se prend dans les appendices et parsème le pont. Pour s’en débarrasser, le bateau est contraint à des contorsions compliquées. « Le problème, ce n’est pas le vent, ce sont les algues. En ce moment, il y a plus d’algues que de mer. On en a plein le bateau. Toutes les 5 minutes, nous sommes obligés d’abattre pour sortir le safran de l’eau et nous en débarrasser. C’est comme s’il y avait de la salade, de la frisée, partout sur le bateau. En termes de performances, c’est une horreur. »

Les écarts deviennent de plus en importants (en latéral pour les leaders), ce qui fait que les bateaux ne peuvent plus s’observer sur l’AIS. Au cours des prochaines 24 heures, les bateaux vont sans doute mettre du nord dans leur route. Le timing pourrait être important étant donné que les skippers ne savent pas ce que font leurs adversaires.

Classement de 9h
1. Abu Dhabi
2. Dongfeng à 1,8 milles
3. Brunel à 9,7 milles
4. Mapfre à 21,2 milles
5. Alvimedica à 42 milles
6. SCA à 62,8 milles