Globe40. L’équipage japonais en tête, plus que 6 bateaux en course

Partie dimanche 26 juin de Tanger dans le détroit de Gibraltar, la flotte de la GLOBE40 a passé la première marque de parcours 2 jours plus tard, l’archipel de Madère avec 250 à 300 milles nautiques avalés par jour. Dans un flux de nord / nord-est d’une vingtaine de noeuds, les Class40 ont rapidement englouti les 600 milles nautiques séparant le Cap Spartel de l’île portugaise. Un long bord de reaching, certes inconfortable, mais qui leur a permis d’afficher de belles vitesses et de parcourir de bonnes distances. Si l’équipage japonais à bord de Milai Around The World est le premier à contourner Madère et mettre le clignotant à gauche cap sur la deuxième marque de l’archipel des Canaries, il est talonné de très près par ses concurrents. Seulement 60 milles nautiques le séparent de Gryphon Solo II, dernier équipage en mer.

- Publicité -

Après avoir contourné Madère dans la nuit de mardi à mercredi, la flotte a dû négocier le dévent provoqué par l’île portugaise. Quand certains ont pris l’option la plus sage de prendre large et longer le couloir sans vent à coup d’empannages jusqu’à retrouver un Alizé bien établi, à l’image d’IBN Battouta Tribute 2022, Amhas et Gryphon Solo II, d’autres ont tenté de le traverser avec plus ou moins de réussite. C’est l’option choisie par Milai Around The World qui, contrairement à leurs homologues canadiens à bord de Whiskey Jack, s’est avérée payante. Un coup de poker qui a permis à l’équipage japonais de s’échapper et prendre 70 milles nautiques d’avance sur leur dauphin Sec Hayai, et ainsi d’être les premiers à traverser l’archipel des Canaries, deuxième marque de parcours de cette première étape.

Après l’épisode du contournement de Madère, la flotte toujours sous l’influence d’un flux de nord / nord-est de 18 à 25 noeuds a rapidement rejoint l’archipel espagnol. Si Masa Suzuki et Koji Nakagawa l’ont déjà dépassé, c’est au tour des autres duos de s’attaquer à ce passage à niveau. Est-ce que la leçon du dévent de Madère aura été retenue pour mieux appréhender ceux générés par les îles de Tenerife et Gran Canaria ? En tout cas Sec Hayai, Amhas, IBN Battouta Tribute 2022, Gryphon Solo II et Whiskey Jack seraient bien inspirés d’imiter Milai Around The World qui a su exploiter l’accélération du vent provoquée par le goulet entre les deux îles, sans pénétrer dans le DST (dispositif de séparation du trafic) des « Canaries Ouest » tout en se positionnant parfaitement bien entre les deux couloirs de dévent qui peuvent atteindre jusqu’à 60-70 milles nautiques (110-130 km) de longueur…

Avec une moyenne de 250 – 300 milles nautiques parcourus par jour (301 Nm record de l’étape pour Whiskey Jack), la flotte est en avance de 24h sur les estimations d’avant départ. Le premier concurrent est attendu à Mindelo au Cap Vert ce dimanche.

Le Class40 The Globe en Solidaire a quant à lui traversé le détroit pour rejoindre Gibraltar afin d’y réceptionner des pièces qui lui permettraient de réparer ses casses occasionnées par la collision du départ. Le bateau avait percuté un autre concurrent et cassé son bout-dehors. Eric Grosclaude skipper du Class40 n°61 THE GLOBE EN SOLIDAIRE a finalement annoncé le 1er juillet à l’organisation de la course qu’il se retirait de la GLOBE40. Selon ses termes “les difficultés rencontrées depuis le départ tant sur le plan matériel que sur le plan humain ont entamé sa capacité à poursuivre l’aventure.”
La Globe40 se jouera donc à 6 bateaux.