Fastnet. Le Maxi Edmond de Rothschild premier en temps réel signe un doublé

Sans surprise, le Maxi Edmond de Rothschild a été le premier à franchir la ligne d’arrivée de la Rolex Fastnet Race après 1 jour, 9 heures, 15 min et 54 secondes de course. L’équipage de six marins établit le premier temps de référence sur ce parcours inédit de 690 milles entre Cowes et Cherbourg-en-Cotentin. Déjà vainqueurs lors de la première édition, Cammas et Caudrelier réalisent avec Gitana 17 un beau doublé.

Le match entre Sodebo et Gitana n’aura finalement pas eu lieu. Dès la sortie du Solent Edmond de Rothschild a dominé cette Rolex Fastnet Race et on a plutôt assisté à un beau duel entre Actual et Sodebo. Yves Le Blevec et son équipage sont bien restés dans le match et sont parvenus à prendre la deuxième place en ultime. Actual est passé en troisième position au rocher du Fastnet, hier après-midi, mais a réussi à reprendre l’avantage sur le Sodebo de Thomas Coville en contournant le DST des Scillys par le Nord. La Transat Jacques Vabre s’annonce intéressante.

Franck Cammas:” C’est une première pour le Fastnet, c’est quasiment une première pour moi. Il y a du pubic et une super ambiance, on a presque l’impression d’une arrivée de Route du Rhum. Le parcours ouvre le jeu par rapport au précédent. C’est une très bonne course et une belle arrivée. Lors du départ, il y avait beaucoup de dangers entre les plaisanciers, les concurrents, les paquebots, les cargos, les ferrys et le vent. Il y avait tout en même temps donc on était un peu stressés. On était content de sortir indemne de cette zone.

Charles Caudrelier:” Le bateau marche bien, l’équipe est contente. Le bateau a encore progressé donc c’est de bonne augure pour le futur. Il y a d’autres bateaux qui arrivent donc il ne faut pas s’arrêter, il faut continuer de progresser. Le bateau a progressé et l’équipage aussi. C’est un bateau fantastique. Nous sommes très heureux de ce résultat et de la manière dont il est arrivé.

Skorpios, Sail no: MON001, Owner: Dmitry Rybolovlev, Boat Type: Clubswan 125, Division: IRC

Skorpios, premier monocoque au Fastnet
L’immense Skorpios, 38 metres de long, a enroulé le rocher du Fastnet en tête des monocoques, peu après 19h00 sans établir un nouveau temps de référence sur cette portion. Il est suivi par l’IMOCA Apivia, qui reste au contact malgré une machine deux fois plus petite, qu’ils mènent en double. Rambler 88, qui a remporté la dernière édition est 3e devant Charal qui est passé devanr Arkea-Paprec.

Class 40 : Duel au sommet pour Berry et Fornano
Alors qu’il était en tête de la flotte des Class40, Alexis Tréhin a démâté lundi au large du Cap Lizard. L’équipage va bien et fait route vers le Sud de la Cornouaille mais la victoire n’est plus à l’ordre du jour pour Tréhin qui avait pris la seconde place sur Les Sables – Horta – Les Sables début juillet. Ce sont maintenant Luke Berry (Lamotte – Module Création) et Andréa Fornano (Tales 2) qui mènent la flotte en approche du Fastnet. Berry pourrait réaliser un doublé puisqu’il a gagné la dernière édition de la Rolex Fastnet Race.

A noter également dans cette classe, l’abandon d’Obportus IV (Olivier Roussey) qui a endommagé sa Grand-Voile.

IRC1: Le jeu s’ouvre après le retrait des Français
La disparition de plusieurs favoris de l’IRC 1 a ouvert la division à tous. Alors que le gros de la flotte a passé le Cap Lizard et se rapproche du TSS de Land’s End, en temps corrigé, ce sont Matador et Sailplane qui jouent aux avants-postes. La grande surprise est que peu de bateaux français sont actuellement en lice, dans une division où ils ont l’habitude de dominer. Parmi les favoris, on retrouve L’Ange De Milon de Jacques Pelletier qui a remporté l’IRC 1 lors de l’édition 2019. Il a abandonné après que son rail de Grand-Voile se soit arraché. Son dauphin en 2019, Didier Gaudoux (Lann Ael 2) a lui aussi jeté l’éponge suite à une avarie de Grand-Voile.

IRC 2: Les jeunes aux avant-postes
Derrière eux, les leaders de l’IRC 2 approchaient de Land’s End ce soir. Alors que les Français dominent habituellement cette classe, le JPK 10.80 Sunrise de Tom Kneen, avec un équipage de jeunes du RORC, a une longueur d’avance sur le Lightwave 48 Scarlet Oyster de Ross Appleby.
“Le vent a été assez fort, un peu rebondissant, mais nous avons navigué intelligemment et gardé le bateau en un seul morceau, ce qui est très bien”, a déclaré Applebey. “Ce serait bien d’être ailleurs qu’au près à un moment donné, mais nous ne savons pas combien de temps il faudra avant de commencer à atteindre quelque chose ! Nous essayons de garder Sunrise en vue. Nous naviguons plutôt bien et sommes assez rapides – il n’y a pas grand-chose à faire de plus.”

IRC 3: Deux stratégies à l’épreuve
73 équipes ont pris le départ de la Rolex Fastnet Race en IRC Three. Cependant, les conditions féroces ont entraîné l’abandon de 14 bateaux. Après s’être battus en rangs serrés dans le Solent, la flotte s’est préparée à des conditions encore plus difficiles dans la baie de Poole. Le premier grand cap de la course était Portland Bill, et la stratégie pour le contourner était partagée. Alexis Loison et Guillaume Pirouelle, à bord du JPK 1030 Leon, ont mené une partie de la flotte à Portland. Au large, un groupe de trois bateaux a mené le contingent : le J/120 Hey Jude de Philippe Girardin, le Grand Soleil 40 Nieulargo de Denis Murphy & Annamarie Fegan et le Sun Fast 3600 British Soldier de l’Army Sailing Association, skippé par Philip Caswell. C’est maintenant l’équipage militaire de Philippe Caswell qui est en tête devant le Cap Lizard mais Loison et Pirouelle restent au contact. « Tout va bien à bord. Nous sommes en train de passer le Cap Lizard avec d’autres bateaux comme Raging Bee ou Hey Dude. Nous regardons les bateaux qui, comme nous, sont en double. Pour le moment, nous sommes en tête et faisons tout pour que ça dure” explique le skipper de Léon.

IRC 4: Bataille rangée en Cornouaille
70 équipes ont pris le départ de la Rolex Fastnet Race en IRC 4 où l’on déplore 12 abandons. Ce soir, c’est Raphael, mené par Ludovic Menahes & David le Goff qui est en tête devant les côtes de Cornouaille mais le Sun Hill 3 de François Charles est leader en temps compensé.