Fastnet. APIVIA s’impose en IMOCA

© Paul Wyeth/pwpictures.com

Charlie Dalin et Paul Meilhat à bord d’APIVIA se sont imposés de bout en bout sur cette Fastnet devant Charal et 11th Hour Racing Team et ARKEA PAPREC.

Après neuf heures de navigation tribord, APIVIA atteignait la pointe de Paimpol (Bretagne), pour ensuite prendre une direction Nord-Ouest. Puis, à peine vingt-quatre heures et seulement trois virements plus tard, l’IMOCA jaune et blanc contournait le Fastnet Rock. Sur le chemin retour du célèbre phare, la masterclass de Dalin et Meilhat a continué. Ils n’ont pas craint de naviguer à leur guise, se retrouvant même à raser les côtes de Cornouaille pour jouer avec la brise pour avancer vers l’Est.

Tout au long du parcours, les poursuivants, menés par Jérémie Beyou et Christopher Pratt (Charal), risquaient de revenir sur eux avec le vent, mais APIVIA est toujours resté hors de portée. Le duo empoche ainsi la victoire en franchissant la ligne d’arrivée avec plus de six heures d’avance sur Charal.

C’est un Charlie Dalin ravi qui, aux côtés de Paul Meilhat, occupe désormais la troisième place du nouveau classement du championnat IMOCA Globe Series. Le skipper d’APIVIA décrit leur course comme étant « une séquence magique de conditions météorologiques « . « On n’a jamais navigué à contre-courant, on a eu la renverse en premier au niveau de Bréhat et, avant ça, on a profité du courant au Ras Blanchard. Il s’est inversé juste après nous, ce qui a ralenti nos concurrents. C’était un super enchaînement du début à la fin. »

Paul et Charlie ont montré qu’ils formaient une formidable alliance et ils seront de redoutables adversaires sur la Transat Jacques Vabre en novembre prochain. « C’est génial « , déclare-t-il. « Je suis vraiment heureux de naviguer sur ce bateau qui est incroyable. Charlie le connaît parfaitement, donc c’est assez facile pour moi d’apprendre à le prendre en main. »

Derrière eux, l’arrivée de Jérémie Beyou au large de Cherbourg, marquait le début d’un schéma désormais familier dans les courses IMOCA, avec des bateaux terminant à quelques minutes d’intervalle. Charal, 11th Hour Racing Team et ARKEA PAPREC ont franchi la ligne d’arrivée en moins de trois minutes, suivis d’Initiatives-Cœur qui arrivait cinquième seulement quatre minutes après, juste devant Fortinet-Best Western. Il n’y a pas eu de repêchage de dernière minute pour Alex Thomson et Ollie Heer sur HUGO BOSS qui terminent en dixième position avec seulement Compagnie du Lit-Jiliti de Clément Giraud et Erik Nigon derrière eux.

Dimanche, Jérémie Beyou avait pris le départ en tant que tenant en titre de la Rolex Fastnet Race en IMOCA. Il est néanmoins heureux de terminer deuxième derrière une équipe qui, affirme-t-il, surpassait tout le monde sur cette course au parcours technique, avec des portes de marées, plusieurs dispositifs de séparation du trafic et des caractéristiques côtières très particulières.

« Je pense que nous avons fait du mieux que nous pouvions », déclare Jérémie Beyou. « APIVIA était vraiment un cran au-dessus sur cette course. Ils ont bien navigué dès le début, ils ont su trouver le bon mode de vol dans le Solent, aller au bon endroit tout de suite et puis leur timing était parfait. Ils n’ont fait aucune erreur, félicitations à eux ».

Sur toute la course, Jérémie et Christopher ont croisé le fer avec Sébastien Simon et Yann Eliès sur ARKEA PAPREC. Les deux IMOCA ont ainsi pu se disputer l’avantage dans diverses conditions. « C’était intéressant en termes de performance d’essayer plein de petites choses », confie Jérémie. « Nous avons vu qu’ils allaient très vite. C’était difficile de les suivre ou de les rattraper quand ils passaient devant nous. »

« Ensuite, nous avons bien navigué la nuit dernière, » poursuit-il. « Nous sommes restés concentrés parce que nous savions que la flotte allait revenir par derrière, donc nous devions garder notre sang-froid et réussir à retenir ceux qui se rapprochaient de notre tableau arrière. »

Parmi les équipages qui ont repris du terrain, Simon Fisher et Justine Mettraux participaient à leur première course en double ensemble en IMOCA à bord de 11th Hour Racing Team. Le duo s’est maintenu dans le top 5 tout du long de la course, devançant même ARKÉA PAPREC dans les derniers instants, complétant ainsi le podium en s’emparant de la troisième place.

Simon Fisher, connu de tous sous le nom de « Si-Fi », était ravi de terminer en beauté. « La nuit dernière était assez tendue parce que les gars derrière avaient plus de pression et nous nous devions encore empanner », explique-t-il. « Nous étions toujours un peu nerveux que les bateaux derrière nous rattrapent, c’était une situation assez délicate. »

Leur duo avec Justine Mettraux fonctionne bien – les deux marins très expérimentés au large unissent leurs talents. « Nous avons travaillé toute la nuit pour être sûrs d’aller vite », ajoute Si Fi. « Et nous sommes très heureux d’avoir réussi à ne pas nous épuiser et à ne rien lâcher pour l’arrivée. Nous avons tous les deux réussi à bien dormir pour pouvoir tout donner ce matin. »

Sam Davies et Nicolas Lunven, qui naviguaient pour la première fois en course ensemble, sont toujours restés au contact et ont pris la cinquième place. Pour eux, les dernières étapes se sont transformées en une lutte acharnée avec le partenaire de Sam, Romain Attanasio, qui effectuait sa première course à bord de son nouveau bateau, Fortinet-Best Western, l’ancien Seaexplorer -Yacht Club de Monaco.

« Romain nous a rattrapés et nous étions dans un angle où son bateau était plus rapide que le nôtre – c’était donc assez stressant, mais nous avons réussi à nous accrocher », plaisante Sam Davies, qui est arrivée avec six minutes d’avance sur Romain.

Avant le départ, Sam évoquait l’influence que pourrait avoir l’Alderney Race sur les derniers instants de la compétition si la brise était faible. Et c’est ce qui s’est passé. « Nous sommes arrivés (dans la course) lorsque la marée a tourné en notre faveur, mais il y avait tellement de courant que cela annulait le vent », déclare-t-elle. « Alors vous vous retrouvez sans vent et le courant vous éjecte vers le nord. Nous avons essayé l’option « extérieur nord », pour avoir moins de courant latéral et plus de courant vers l’avant. Cela nous a permis de bien nous en sortir à la fin et de terminer devant Romain.”

Sam Davies évoque également le départ de course spectaculaire au près et à contre-courant, « C’était épique », déclare-t-elle. « C’était vraiment cool de participer à ça et d’être là sur la ligne de départ. C’était très stressant – notre objectif était juste de sortir du Solent en un seul morceau ».

Avec deux courses maintenant terminées – la première étant The Ocean Race Europe – le nouveau classement des IMOCA Globe Series place Simon Fisher et Justine Mettraux en première position, avec Benjamin Dutreux en deuxième position, après avoir terminé septième de la Rolex Fastnet Race avec Damien Seguin sur Groupe APICIL. Jérémie Beyou et Christopher Pratt sont quatrièmes derrière Charlie Dalin et Paul Meilhat. Sébastien Simon et Yann Elies sont eux cinquièmes, devant Sam Davies et Nicolas Lunven sixièmes.

Ed Gorman / traduit de l’anglais