Des bizuths au départ de Sydney

Masibulele Liyaba
DR

Masibulele Liyaba, surnommé Sbu est le premier Africain noir à prendre le départ de la Sydney-Hobart. Le jeune marin, âgé de 22 ans a grandi dans le township de Kanana où pendant son adolescence pour survivre il vivait une vie de gangster et s’est fait poignardé à plusieurs reprises. Sa vie a basculé il y a seulement six mois quand il a été invité à rejoindre le programme Sapinda Rainbow, dont l’objectif est de donner une nouvelle direction à la vie de ces jeunes à travers la voile. Il a ainsi embarqué à bord d’Invest Africa dans le Tour du Monde des Clippers. S’il n’avait peur de rien dans son township, sur l’eau, Sbu avoue avoir eu une peur bleue. “Ce n’est pas simple pour nous. Qu’est-ce que se passe si je tombe à l’eau? Les requins vont-ils me dévorer ?” Mais après un demi-tour du monde il se dit prêt maintenant à disputer la Sydney-Hobart sur le Clipper 70 Invest Africa.

Vicky Song est la première Chinoise à participer à la Sydney-Hobart. Agée de 31 ans, elle sera à bord de Qingdao. Plus connue dans son pays comme commentatrice sportive, elle précise que la voile est encore méconnue comme sport en Chine, mais elle espère que sa participation à cette épreuve contribuera à son développement.

Si la voile a encore du chemin à faire pour devenir un véritable sport populaire en Chine, la situation est encore plus difficile en Myanmar. C’est ainsi que la participation de Zaw Sis Naing est encore plus spéciale. L’ingénieur de 23 ans sera à bord du 100 pieds battant pavillon chypriote Zefiro. Son enthousiasme a surpris l’équipage notamment lors de l’ascension du gréement de 30 mètres. Pour Sis, cette opportunité de s’aligner au départ de Sydney est “un don du ciel”.