Championnat du Monde Nacra15. 73 équipages à la Grande Motte

Les tandems Gueslin Grimaud/ Declef (FRA) et Rondeau / Garcia (ESP) se sont imposé dans leur groupe respectifs pour cette première journée du Championnat du monde Nacra 15 qui se déroulent à la Grande Motte.

- Publicité -

L’attente était un peu longue, mais elle en valait la peine. Les 73 équipages des Championnats du Monde Nacra15 n’ont pu quitter le parking qu’aux alentours de 14h45. D’abord faute de vent, puis parce que ce dernier est rentré d’un seul coup, un peu trop fort, donnant quelques hésitations au comité de course.
Finalement, une seule et unique manche a pu être lancée peu avant 16h00, dans un bon nord-ouest d’une vingtaine de nœuds. Les 73 équipages étaient divisés en deux groupes, soit deux départs de 36 et 37 concurrents décalés de 5 minutes.

Il fallait aimer la brise, être un bon technicien du Nacra15, naviguer proprement et ne pas dessaler pour s’en sortir aujourd’hui. Deux qualités qui n’ont pas fait défaut aux équipages vainqueurs de la journée.

La course du groupe « Jaune » a été marquée par un changement de hiérarchie dans le deuxième louvoyage entre la dizaine de tandems qui se bagarraient aux avant-postes. Dans le top 5, on a vu tour à tour les Suisses Guignard/ Mazuay, Vitel/Winssinger, Grandjean/Fehlman, les Hollandais Van der Veen/ Van Rooijen, les Anglais Williams/Clarke, les Italiens Hirsch/Orsolini, les Français Rigaud/Moutarde, Coville/Liot, Gueslin Grimaud/ Declef. Ce sont finalement ces derniers qui s’imposent à l’issue du deuxième bord de près, qu’ils négocient sur la gauche du plan d’eau.

Dans le groupe “Bleu” en revanche, ce fut presque un cavalier seul de l’équipage de Barcelone Rondeau/Garcia – unique concurrent espagnol de la flotte – qui a mené la course loin devant.

Demain, mardi, toute l’organisation souhaite mettre davantage de régates au compteur en espérant que la météo ne joue pas à nouveau les trouble-fête. La baie d’Aigues Mortes se trouve coincée au milieu d’une zone perturbée par deux régimes opposés. Il est possible que le vent demeure faible toute la journée.

Ils ont dit :

Manolo Gueslin Grimaud et Marion Declef (FRA) : « Il fallait bien maîtriser le bateau, aller vite, très vite, et faire attention car le vent a tourné pendant les manches. On est revenus dans le match en comprenant qu’il y avait quelque chose à aller chercher à gauche. On a joué cette carte à fond et c’est passé. »

Max Rondeau et Mar Garcia (ESP) : « Aujourd’hui, les points clefs étaient : prendre un bon départ et naviguer prudemment en faisant attention aux rafales de vent. C’est un super bon début pour nous. Comme on est un équipage lourd, en général, on est bons dans la brise. C’était un peu extrême au début parce qu’il y avait pas mal de vagues, mais on a réussi à s’en sortir. On est restés en tête pendant toute la manche »