Lionel Péan a écrit une lettre ouverte sur sa page Facebook. Apres avoir réduit la voilure de son VOR 70 SFS II de 17% sur le total Génois et Grand Voile (soit 354,45 au lieu de 429,98m2), il s’indigne que l’IRC lui ai assigné le même handicap et qu’il n’ait pas reçu de réponse. L’UNCL a publié un communiqué pour se saisir du dossier. Nous publions ci-dessous, le communiqué de l’UNCL ainsi que la lettre de Lionel Péan.

Communiqué de l’UNCL
Le Comité d’Éthique du Centre de Calcul IRC de l’UNCL se saisit du dossier SFS | UNCL
Lionel Péan actuellement engagé sur le circuit IRC méditerranéen a fait savoir via les réseaux sociaux son mécontentement suite à l’évolution du TCC du bateau SFS consécutif à une modification des voiles déclarées à la jauge. Suite à cette réaction et conformément à la gouvernance PROP-IRC, Bernard Cordeau, Président de PROP-IRC a souhaité autosaisir le Comité d’Éthique du Centre de Calcul IRC UNCL pour apporter une réponse rapide et d’éventuelles recommandations sur le sujet, et ce dans l’intérêt des coureurs autant que pour l’équilibre du système de jauge.

Au-delà, PROP-IRC et l’UNCL tiennent à rappeler quelques points importants :
Diffusée dans le monde entier depuis plus de 30 ans, l’IRC est un système à handicap qui offre l’opportunité à chacun au travers d’une formule secrète de régater aux quatre coins de la planète. Les grandes classiques Fastnet, Sydney Hobart, Middle Sea Race s’appuient sur cette jauge qui évolue chaque année, à l’initiative de son Comité Technique franco-anglais UNCL-RORC afin de rendre les plus équitables possibles les chances de chaque bateau, en fonction des évolutions technologiques.

La jauge, par sa technicité, a su intégrer les innovations technologiques (GV à corne, Aptitude à planer,…) au fil des années autrement qu’au travers de simples rapports mathématiques. Pour les voiles des paramètres comme les formes, leurs positionnements et centres de poussée vélique sont pris en compte dans divers facteurs et dans différentes conditions de vent et allures. Pour appréhender les options prises par les propriétaires dans le choix du bateau ou des modifications qu’ils souhaitent PROP-IRC et l’UNCL rappellent qu’ils ont la possibilité de demander des simulations.
Lettre ouverte de Lionel Péan.
IRC, une règle ou les résultats mathématiques sont adaptés à la tête du client
Apres avoir réduit la voilure du VOR 70 SFS II de 17% sur le total Génois et Grand Voile (soit 354,45 au lieu de 429,98m2), l’IRC nous a assigné le même handicap. Elle disqualifie ainsi les bases mêmes de l’équité sportive ou des réalités mathématiques que doit revêtir une jauge, et pénalise de façon arbitraire un armateur et son équipage.
« Régatier depuis plus de 40 ans, formé par l’architecte naval Philippe Harlé et le maitre voilier Bertrand Chéret, j’ai eu la chance de voir évoluer les bateaux avec l’avancée de la technologie.
Au cours de ce voyage, j’ai connu diverses règles qui, avec le temps, ont lissé les différences et offrent au plus grand nombre l’occasion de se confronter sur l’eau avec une sanction de sa performance quelle que soit la taille ou le style de son bateau. On peut les citer :
L’IOR, qui ne prenait en compte que quelques points de coque et produisait des bateaux très tordus ou bosselés, l’IMS qui lissait les points de références mais ne pesait pas les bateau, le PFRH qui acceptait le carbone là ou l’IMS n’en voulait pas, Le CSA, le HN propre à la France pour faciliter l’accès à la régate par les plaisanciers et enfin l’IRC maintenant concurrencée par l’ORC…
Toutes ces règles sont la mesure d’un bateau et les prédictions de vitesse potentielle de celui-ci pour lequel chaque régatier doit donner le meilleur pour envisager truster les podiums.
En 2014, avec le soutien de SFS et par les hasards du marché de l’occasion (nous avions jeté notre dévolu sur un 65’ de régate) nous avons eu le plaisir de racheter le VOR 70 Abu Dhabi et découvrions la confrontation de ce type de bateau en Inshore contre les bateaux fait pour ça.
Passée cette phase de découverte et d’apprentissage, et ayant changé de VOR 70 entre temps à cause d’un accident, nous avons décidé de sortir notre bateau de sa vie de coureur d’Océan sous les règles VOR, en adaptant quelques points pour vivre au mieux notre quotidien ; les régates Inshore.
Le VOR 70 est un bateau issu d’une box rule où notamment les paramètres de construction de certaines pièces maitresses (coque, Mat, Voile et système de quille, etc.) sont sous contraintes (poids, structures, etc.) qui en font un avaleur de mille infatigable et solide car la Volvo Océan Race ne badine pas avec les concepts de sécurité.
Ainsi passé de la Volvo Océan Race à l’IRC, le bateau ne rentrant pas dans les cases du bateau de « monsieur tout le monde », le législateur applique un certain nombre de paramètres à sa sauce afin de s’assurer que Monsieur VOR ne puisse disqualifier les autres bateaux en trustant les victoires quels que soient les efforts en préparation, voiles ou équipage consentis par l’armateur. De ce fait, et on le voit partout dans le monde, seules les courses au reaching dans plus de 20 nds permettent à l’occasion de voir un VOR 70 sur un podium.
De notre coté, et comme nous naviguons en Pro-Am avec 6 invités différents chaque jour de régate, nous avons décidé, après deux ans de divers tests de configuration, de réduire le plan de voilure pour être plus manoeuvrants et réduire l’effort à fournir pour l’équipage en régate Inshore.
Donc nous avons suivi le process suivant :
Essais avec la configuration VOR intégrale, essais avec la configuration VOR sans le master génois, que nous avons confrontée en essais avec le VOR 70 L4 à la Copa Del Rey et finalement opté pour une diminution conséquente du triangle avant et un peu de la Grand Voile simplifiant par là notre plan de pont et nos manœuvres.
1. En configuration voilure Volvo avec le fameux Génois qui va du bout du tangon au tableau arrière
HSA de 337,47m2, GV de 175m2 et Spi de 488,33m2 l’IRC donne un Handicap 1.675 TCC sans Spi 1,644
2. En réduisant le triangle avant avec le Grand Génois Fractionné avec un
HSA de 254,98m2 GV 175m2 et Spi 484m2, l’IRC donne un Handicap de 1,642 TCC sans Spi de 1,604, cf. notre certificat du 11 Mars 2015, pièce No1.
3. En réduisant encore la voilure avec un Génois de
HSA 184,45m2, GV de 170m2, spi de 494,91m2, l’IRC calcule un Handicap de 1,642 TCC sans Spi 1,599, cf. notre certificat du 22 Mars 2016 pièce No2.: Oups ! Il y a un voire des bugs…
Comme vous pouvez le voir, notre étonnement était grand à la réception de ce certificat No2.
Nous nous attendions à un chiffre entre 1,610 et 1,615 encore fort loin pour envisager d’aller chasser les Maxi 72, mais nous permettant de naviguer plus simplement avec un handicap acceptable pour ce que nous faisons.
Là commence la « Commedia Del Arte »
Dès le 22 mars, je prenais contact avec le centre de calcul se déclarant incompétent…et demandant un peu de temps pour regarder ce problème…
Je ferai l’économie ici des échanges téléphoniques ou retours de mails (que je tiens a disposition), mais à ce jour et malgré mes rappels et demandes, rien ne bouge pour nous et :
• Mon équipage, mon sponsor et moi ne comprenons pas pourquoi nous sommes punis par l’IRC, entachant par la nos résultats à la SNIM et Semaine de Porquerolles et bientôt 100 Milles de Port Grimaud et GIRAGLIA dont le certificat doit être déposé avant le 2 Juin.
• Malgré diverses relances, il ne se passe rien.
• Je ne comprend vraiment pas pourquoi l’IRC n’a pas traité l’évolution de la surface de voilure de façon mathématique, ce qui montre par là que le législateur établit bien ses estimations à la tête du client et non pas à la faveur de réalités mathématiques.
Donc comme ce n’est ni acceptable opérationnellement ni intellectuellement, je me permet de publier au plus grand nombre ce petit mot et les certificats en question.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here