Défi Atlantique GPO. Aymeric Chappellier sur Aïna Enfance et avenir en tête

@ Olivier Blanchet / GPO

Aymeric Chappellier (Aïna Enfance et avenir) est toujours en tête de la flotte des Class40 sur le défi Atlantique GPO qui a parcouru un peu plus d’un tiers de la distance entre la Guadeloupe et Horta. Ils ne sont plus que 10 bateaux en course après l’abandon de Lamotte- Module création de Luke Berry qui a démâté – il est arrivé en Guadeloupe- et le détournement vers les Bermudes ce mercredi de Loïc Féquet et ses deux hommes d’équipage de Tibco. Les 10 class40 encore en course en terminent aujourd’hui avec le long contournement par l’ouest de l’anticyclone des Açores.

Le vent en la partie Ouest des hautes pressions s’est franchement orienté au sud, offrant un bel angle de portant aux monocoques. Les grands spis sont de sortie et les vitesses s’envolent, flirtant souvent avec les 20 noeuds chez les protagonistes de tête. Comme c’est souvent le cas lors des courses à la voile, les nantis du classement se voient prodiguer les meilleures conditions au rythme de leur progression, et les écarts repartent aujourd’hui à la hausse entre le leader « historique » Aymeric Chappellier (Aïna Enfance et avenir) et ses poursuivants. Kito De Pavant et Alex Pella (Made in Midi) voient leurs débours enfler à plus de 31 milles, tandis que Franz Bouvet qui ferme la marche sur Yoda, compte après 4 jours de course, 172 milles de retard. On aime à souligner ici le très bon comportement de Athena Groupe Immobilier Mer Entreprendre d’Arthur Hubert et de ses malouins revenus du diable vauvert s’installer sur la troisième marche du podium provisoire, à 48 milles du leader.

Pour tous les concurrents, c’est contre la montre et face au développement dans le nord Açorien d’une dépression très creuse que s’organisent les stratégies de course. Il faut désormais aller le plus vite possible cap sur l’archipel, en route quasi directe en profitant le plus longtemps possible des belles conditions du jour et de demain, avant une rotation des vents au Sud-Est, puis à l’Est, annonciatrice de l’arrivée de la dépression. C’est dans un mince couloir de vent bien orienté Sud-Ouest que doivent se faufiler les Class40 avant de se voir happer par la dépression et ses forts vents contraires.


Le dernier tronçon de l’épreuve jusqu’à Horta devra en effet se négocier au près, dans du vent fort et sur mer formée. Chaque équipage connaît au terme de ces 1 000 premiers milles très toniques parcourus depuis la Guadeloupe, son lot de soucis. Le format de course de ce Défi Atlantique Guadeloupe > Horta > La Rochelle premier du nom, en double ou équipage jusqu’à 4 personnes, permet de gérer au mieux les petits embarras techniques sans trop ralentir les bateaux qui signent tous de très belles journées de navigation. Aïna Enfance et Avenir a ainsi parcouru près de 315 milles lors des dernières 24 heures, à plus de 13 nœuds de moyenne ! Remarquable…

Classement à 16h00 heures françaises :

1. Aymeric Chappellier (Aïna Enfance et Avenir – 151) > 1290,4 milles d’Horta

2. Kito De Pavant (Made in Midi – 142) > +35,9 milles

3. Arthur Hubert (Athena Groupe Immobilier – Mer Entreprendre – 152) > +50,5 milles

4. Miranda Merron (Campagne de France – 147) > + 55,8 milles

5. Catherine Pourre (Earendil – 145) > +70,3 milles

6. Andréa Fantini (Enel Green Power – 55) > +81,2 milles

7. Charles-Louis Mourruau (Colombre XL – 101) > +94,3 milles

8. Emmanuel Le Roch (Edenred – 100) > + 119,1 milles

9. Marc Dubos (Esprit Scout – 81) > +173,1 milles

10. Franz Bouvet (Yoda – 65) > +177,4 milles

11. Loïc Fequet (Tibco – 123) > Route Bermudes

Abandon. Luke Berry (Lamotte – Module Création – 153) > Guadeloupe