Voiles de Saint-Tropez. Un pari réussi !

Photo : Gilles Martin-Raget

Les Voiles de Saint-Tropez se terminent ce dimanche après 15 jours de courses intenses dans le golfe qui ont vu défiler les classiques, IRC et Maxis avec des conditions variées sous un soleil toujours présent. Encore une magnifique édition qui fait des Voiles l’un des plus beaux rendez-vous de la Méditerranée.

- Publicité -

Spirit of MalouenX, Cannonball, Lyra et Saïda couronnés !
C’est une dernière journée des Voiles décisive pour l’attribution des Trophées de chacun des quatre groupes de Maxis qui s’avançait en clôture de la grande quinzaine des Voiles de Saint Tropez. Orages et pluie ont radicalement transformé l’atmosphère et la lumière du golfe quand les 46 Maxis en lice se sont élancés pour un petit parcours côtiers, dans un léger flux de Nord Nord Est, instable en force comme en direction. Malgré un départ en bonne et due forme et tous les efforts déployés par les Comités de course, admirables tout au long de la quinzaine, pour fixer un parcours, c’est bien l’orage qui triomphait, aspirant jusqu’au moindre souffle d’air dans le golfe et imposant un abandon pur et simple de la régate au programme. Les 4 Groupes de Maxis auront cependant, en plus de la journée des Défis, validé 3 belles manches, qui permettent de couronner ce soir de magnifiques vainqueurs. Spirit of Malouen X de Stéphane Névé, avec un équipage venu du TP52, a frôlé le sans faute en Maxi 1, auteur de deux victoires de manche. Cannonball a non seulement survolé le groupe Maxi 2, mais il a battu les deux autres redoutables Maxi 72, Jethou et North Star, et écarté Magic Carpet3, le redoutable Wallycento de tous les succès. Lyra s’impose d’un souffle en Maxi 3 face à l’un des plus remarquable voilier de la saison Maxi, le 80 pieds signé Reichel/Pugh Capricorno. Le ketch Saïda du Suisse Jurg Schneider triomphe lui aussi sans contestation chez les Maxi 4, devant, excusez du peu, les deux protagonistes de la coupe de l’America d’antan, les 12 m JI Kiwi Magic KZ7 et French Kiss.

Un foiler articulé aux Voiles de Saint-Tropez : Flying Nikka
Le futuriste foiler Flying Nikka était inscrit aux Voiles, selon la volonté de l’IMA. Sa taille, son profil, et surtout, ses immenses foils articulés ont fait sensation. Conçu par une équipe coordonnée par le designer irlandais Mark Mills, Flying Nikka, long de 19 mètres et équipé de foils de pointe qui lui permettent de naviguer à plus de 40 nœuds, a été construit à Valence au chantier naval King Marine sur la base des dernières technologies composites. « Roberto Lacorte a souhaité disposer d’un pur bateau de course, construit pour la vitesse. » comme l’explique Alezio Razeto, Team manager de Flying Nikka « Nous avons observé le développement des foils sur les voiliers de la Class Imoca et sur la Coupe de l’America et nous nous sommes dit : pourquoi pas des foils articulés sur un bateau de régates en Méditerranée ? Nous avons appelé l’architecte Mark Mills et lui avons expliqué ce que nous souhaitions. C’est Roberto Lacorte, le propriétaire, qui barre le bateau. L’équipage est largement issu de la Coupe de l’America. Barrer un foiler n‘est pas la partie la plus difficile. La vraie difficulté réside dans le réglage des voiles et des foils. Il y a énormément de choses à configurer pour voler, le redressement du bateau ou l’équilibre, sachant que la pression dans les voiles n’est jamais constante. Le réglage des foils est le plus compliqué, surtout quand vous volez à plus de trente noeuds. »

Georges Kohrel, Principal Race Officer
« Le pari des deux semaines est gagné. On a de plus en plus de gros bateaux, qui sont de plus en plus gros. Tout le monde a bien intégré qu’il est impossible de faire cohabiter immenses Wally et petits classiques. La logique des deux semaines n’est pas contestable. Nos parcours en deuxième semaine sont parfaitement adaptés aux rapides Maxis. La Club 55 Cup a beaucoup plu. On a connu une première semaine très compliquée, avec ce Mistral qui venait en fin de journée rajouter un peu de tension aux régates. On lançait les courses dans 15-16 noeuds de vent, mais la flotte rentrait le soir dans des rafales à plus de 25 noeuds. Tout le monde a joué le jeu. Et tout s’est bien passé. En deuxième semaine, on a connu de conditions très légères. Il fallait adapter les parcours, en anticipant d’éventuelles réductions. Mais au final, on valide des courses chaque jour et tous les marins sont heureux. Nous progressons aussi dans la gestion des résultats, tout en supprimant le papier. Tout est informatisé et chacun y a facilement accès grâce aux applications dédiées. »

Benoit de Froidmont, Président de l’International Maxi Association.
« Les Maxis ont trouvé leur place à Saint-Tropez. J’ai eu d’excellents retours des propriétaires. Ils ont bien navigué toute la semaine et les résultats sont conformes à la saison, à quelques exceptions près. Nous décernerons les Trophées de notre championnat Inshore de la Méditerranée ce soir, ainsi qu’au meilleur de nos membres. Multicoques et foilers séduisent un certain nombre de propriétaires et il est de notre mission de les accueillir. »

Les lauréats des Voiles de Saint-Tropez 2023 MAXIS :

Maxi 1 – Trophée North Sails ; Spirit of MalouenX (Stéphane Névé.) 2ème : Pattoo. 3ème : Jasi –(Toby Clarke)

Maxi 2 – Trophée Galeries Bartoux : Cannonball (Dario Ferrari). 2ème North Stars (Peter Dubens). 3ème : Magic Carpet3 (Lindsay Owen Jones)

Maxi 3 – Trophée Besserat de Bellefon : Lyra (Terry Hui). 2ème Capricorno (Alessandro Del Bono). 3ème : Les Amis (Valter Pizzoli)

Maxi 4 – Trophée Torpez : Saïda (Juerg Schneider). 2ème Kiwi Magic KZ7 (Johan Petersen). 3ème : French Kiss (Christophe Babule)

Vainqueur IMA Inshore Méditerrannée : Capricorno (Alessandro Del Bono)

Meilleur sociétaire de l’IMA : Lyra (Terry Hui)

Coupe de la Ville de Saint-Tropez – 1er Maxi Yacht : Cannonball (Dario Ferrari)

Club 55 Maxi Cup : Magic Carpet3 – Sir Lindsay Owen-Jones

Défis : Kiwi Magic KZ7 (Johan Petersen)

Résultat du concours photo : Alain Laub, de Cavalaire, représenté par Cléa Auger

Un trophée signé OCTO.
Le trophée de la Ville de Saint-Tropez est remis au premier Maxi Yacht toutes catégories, en l’occurrence Cannonball. Il s’agit d’une sculpture originale signée du designer Hyérois Arnaud Régalet, société Octo, une création en bois, évoquant la voile, de 60 cm et pesant 2,5 kg.