Solitaire du Figaro. 6e participation pour Pierre Quiroga

Ce dimanche 22 août à 17h45, Pierre Quiroga prendra, à l’instar de ses 33 concurrents du plateau, le départ de la première étape de la Solitaire du Figaro. C’est depuis Saint-Nazaire, sous un soleil qui peinait jusqu’à présent à se montrer, que le sudiste se prépare dans les meilleures conditions à affronter les 627 milles du parcours modifié cette semaine par la Direction de Course. Initialement prévu à 689 milles, ce parcours qui devait emmener la flotte à BXA avant de descendre à la bouée Ouest Farallones au nord de la Corogne s’est vu contraint d’être réduit pour éviter aux coureurs un passage en zone de tir militaire.

« Le changement de parcours décidé par la Direction de Course hier a modifié la stratégie de la course sur les prochains jours. On devait initialement partir sur une étape de vitesse pure autour de 689 milles avec des bords obligatoires et une météo simple. Sur les 627 milles du nouveau parcours, réduit à cause d’une zone de tir militaire, nous allons tirer des bords, flirter avec des zones interdites, faire plus de manœuvres que prévues et passer par Rochebonne au lieu de BXA. Sur la première partie de course, il y aura une rotation droite à gérer au nord de la Corogne avec 25 à 30 nœuds de vent sur la bouée Farallones et il faudra porter une vigilance particulière sur le changement de Spi. Après le passage de cette bouée dans la matinée de mardi, on partira sur un long bord de près en direction de la pointe du Finistère dans du vent toujours soutenu. Les oscillations de la fin de course, ajoutées aux zones interdites, seront difficiles à appréhender. On verra en début de semaine comment la situation évolue. Une chose est sûre, la fin de cette première étape sera compliquée si nous rencontrons la composante thermique qui fera mollir le vent à l’approche des côtes. »

Une préparation aux petits oignons

Cette 52e édition de La Solitaire du Figaro qui comptabilise près de 2500 milles au total est la plus dense jamais connue dans l’histoire de la course. C’est la 6e participation du méditerranéen Pierre Quiroga qui a optimisé sa préparation dans le but d’assurer les 4 étapes attendues dans de bonnes conditions, physiques et mentales. Accompagné de ses préparateurs Julien et Gauthier, mais aussi de Marine, la cuisinière du projet qui l’assiste en amont et pendant la course sur l’aspect diététique et approvisionnement, tout semble désormais le mettre dans les meilleures dispositions pour les jours en mer à venir « C’est ma 6e édition, et surement la plus impressionnante en termes de milles. Je n’ai jamais autant dormi sur une pré-course que cette semaine, je n’ai pas fait de sport et j’ai essayé d’être le plus serein possible dans un environnement encore anxiogène dû aux mesures sanitaires. Mon bateau est prêt, je le suis aussi… tous les voyants sont donc au vert pour cette première étape » confirme-t’il.