Besson et Riou en tête au terme des qualifications

Championnat d`Europe  2014
DR

Ce matin, alors que la baie d’Aigues Mortes était balayée par 25-30 nœuds de Mistral, organisateurs et coureurs n’étaient pas très optimistes quant à la possibilité de régater. Finalement, les éléments se sont assagis à la mi-journée et deux belles manches ont pu être courues par les deux flottes dans un vent de nord-ouest qui n’a cessé de varier en intensité et en direction : 20 nœuds, puis 10, des molles et de fortes risées, du soleil, des nuages et même quelques gouttes de pluie, des variations de 10 ou 15 degrés… un vrai temps de giboulées. Pourtant, au sein de chaque groupe, les leaders à la bouée au vent étaient souvent les mêmes sur la ligne d’arrivée : peu de turn over dans les positions en tête de course, l’avantage allant d’emblée au meilleur départ et au meilleur premier bord.

A l’issue de ces qualifications, 40 bateaux seront regroupés dans la Flotte Or. Ce sont eux et eux seulement qui ont une chance de se hisser en medal race pour disputer samedi  la grande finale à 10 bateaux.  L’actuel top 15 fait émerger quelques nouveaux « clients » en Nacra 17  : l’équipage danois, actuel 3e, les Néo-zélandais, le tandem d’Aruba ou encore les Argentins, avec Santiago Lange à la barre.  Trois équipages français figurent dans ce top 15 En plus de la paire Besson/Riou, on trouve Audrey Ogereau/Matthieu Vandame (8e) et Vaireaux/Audinet (13e). Demain jeudi, retour aux affaires dès 11 heures, si la météo le permet. Toujours beaucoup de brise en prévision : 25 à 30 nœuds de Mistral.

Les quatre tandems vainqueurs du jour  :
Manche 4 flotte grise : AUS 133  Jason Waterhouse/Lisa Darmanin
Manche 4 flotte jaune : FRA 77 Franck Cammas / Sophie de Turckheim
Manche 5 flotte grise : GBR 42 : Lucy Mc Gregor /Andrew  Walsh
Manche 5 flotte jaune : AUS 158 : Euan Mc Nicol/Lucinda Whitty

Ils ont dit :

Billy Besson (FRA), en tête de du classement provisoire avec Marie Riou : « Ça ne va pas trop mal ! C’est toujours bien de terminer en tête des qualifs parce que toutes les manches comptent. Donc la régate commence bien, même si c’est loin d’être une victoire… En fait, nous, on fait notre bonhomme de chemin et à vrai dire, on se concentre surtout sur notre nouveau bateau et sur notre fonctionnement à bord. Nous sommes en forme, mais comme des trentenaires, on a quelques petits soucis de dos. Quelques nouveaux équipages émergent ces derniers jours. Il y a le Danois (Norregaard) et même toute l’équipe danoise que je trouve très en forme. L’Argentin (Santi Lange) a bien élevé son niveau de jeu. Et puis dès qu’il y a de la brise, on voit que les Néo-zélandais  et toute l’équipe australienne sont très présents. »

Franck Cammas  (FRA), vainqueur de la manche 4 avec Sophie de Turckheim : « C’était vraiment tordu aujourd’hui. On a eu un gros nuage noir, le vent est passé de 20 à 5 nœuds, on n’avançait presque plus sous spi, le tout  avec des énormes rotations. Sur la deuxième manche, on a fait le bord de spi sur un bord, et le bord de près presque au reaching.  On a eu un peu de tout : pas de vent, assez de vent pour chavirer, c’était très changeant mais très « éducatif ».  Visiblement, même si ce n’était pas évident, on a tiré les bons bords. Pas facile d’être du bon côté tout le temps. Nous avons fait simple et on a pas mal la vitesse au près dans ces conditions ».

Jason Waterhouse (AUS), vainqueur de la manche 4 avec Line Just :Cela fait un an que nous sommes en Nacra 17. A l’origine, nous venons du multicoque, de supports comme le Hobie 16 (j’ai été champion du monde jeune dans cette série), du ClassA. Lisa et moi, nous sommes cousins. On navigue ensemble depuis 2007  et forcément, on se connaît depuis très longtemps. On est une super équipe ici  (les Australiens) et c’est une équipe forte. On travaille tous ensemble pour faire de bons résultats à Santander, aux Championnats du Monde, notre objectif principal. En ce qui concerne les conditions de navigation ici, c’est super. On a du vent et j’adore les prévisions météo (très ventées) pour les prochains jours. C’est vrai que les Australiens, en général, aiment bien la brise”.

Andrew Walsh (GBR), vainqueur de la manche 5 avec Lucy Mc Gregor  : “C’était assez serré au près. Sur le deuxième bord de près, nous avons opté pour la droite et la brise revenait un peu à droite, ce qui nous a permis de nous  hisser en  deuxième place. Sur le dernier bord de portant, nous étions les premiers à empanner et cela nous a permis de prendre la tête de la course. Cela fait du bien de signer une victoire. Cela va être une épreuve musclée, mais notre vitesse est satisfaisante. Certes, par moments, le vent a faibli, mais dans l’ensemble la brise était assez forte. Il ne faut pas s’emballer à faire des choix. Il faut également choisir le bon réglage avant le départ, sinon on fait face à des problèmes par la suite. C’est une flotte merveilleuse  avec des stars à la barre comme Bundock, Iker, Cammas et compagnie. Et puis il y a de jeunes étoiles montantes. C’est un bon mélange et cela fait donc toujours plaisir de gagner ».

Mandy Mulder (NED) : “C’était bizarre. Pendant la première course, le vent était très variable en direction et en force. On s’est bien débrouillés en arrivant deuxièmes, mais on était déçus d’être disqualifiés selon la règle 30,3 (BFD). Le vent soufflait fort pendant le premier bord de près dans la deuxième manche et pour le bord de portant aussi. Mais d’un coup, le vent a faibli et a basculé de 50 degrés vers la droite et on s’est trouvé au reaching pour s’approcher de la marque. Après une belle bagarre on est arrivés à la septième place, mais on était contents de cela. Ici à la Grande Motte c’est un vrai défi, mais jusqu’ici on est assez heureux. Cela marche relativement bien. On espère qu’Eole sera gentil avec nous au cours des jours importants à venir …”

Ben Saxton (GBR) : “C’était une journée difficile avec des bascules importantes, même si c’était agréable dans l’ensemble. Mais le vent passait de 5 nœuds à 25 nœuds. On a eu des soucis avec notre spi sur le premier tour mais avons mieux fait lors de la deuxième manche. Cela marche mieux aujourd’hui. Hier, on était satisfaits de notre vitesse, mais les options n’étaient pas aussi satisfaisantes. Aujourd’hui il était difficile de déterminer les options, mais on a néanmoins bien travaillé. Cela fait du bien de savoir que nous en sommes capables. Le vent sera fort tous les jours selon les prévisions, mais ce n’était pas vraiment le cas aujourd’hui. Si on regarde l’ensemble, nous sommes apparemment capables d’obtenir un résultat correct chaque fois, ce qui est bien, mais hier c’était quand même une journée décevante”


Classement provisoire

1  FRA BESSON Billy  RIOU Marie 6.00
2  ITA BISSARO Vittorio  SICOURI Silvia 9.00
3  DEN NORREGAARD Allan  JUST Line 12.00
4  AUS WATERHOUSE Jason  DARMANIN Lisa 14.00
5 AUS MC NICOL EUAN  WHITTY Lucinda 15.00