Bermudes 1000 races. Runs de vitesse à Brest, Louis Burton plus rapide !

Guyader Bermudes 1000 Race - Brest 05/05/2022 Louis Burton (Bureau Vallée) sur la Guyader Bermudes 1000 Race © F.Van Malleghem - Guyader Bermudes 1000 Race

Dans des conditions de vent modérées (15 à 16 nœuds maximum), les 24 IMOCA présents à Brest pour la Bermudes 1000 races se sont offerts un série de runs de vitesse. C’est le skipper de Bureau Vallée qui s’ets montré plus rapide sur le run de 0,7 mille dans la rade de Brest. Il s’impose pour seulement une seconde devant Charlie Dalin (Apivia).

Il flottait un air d’été à Brest et, pour la première journée de compétition de cette édition de la Guyader Bermudes 1000 Race, les nuages ont laissé place au soleil. C’était en fin de matinée, au moment où les 24 skippers quittaient les pontons. Après trois heures de navigation, place à la première explication, aussi conviviale qu’animée avec le Défi Pom’Potes, un run de 0,7 mille avec un vent plutôt modéré (15 à 16 nœuds). Des invités avaient pris place à bord et les sourires. « Ça doit être une journée festive, de partage et de convivialité », avait annoncé ce matin Gwen Chapalain, directeur de See to Sea, société organisatrice de l’évènement. Sur le plan d’eau, le vent est resté faible même s’il a légèrement forci au fil de l’après-midi.

- Publicité -

La flotte était divisée en deux groupes et les runs se sont enchaînés. Cela n’a pas empêché quelques surprises, notamment dans le premier groupe, avec le meilleur temps d’un bizuth, Sébastien Marsset (Cap Agir Ensemble) ou encore la 5e place d’Éric Bellion (Commeunseulhomme powered by Altavia). Les foilers ont mis un coup d’accélérateur en finale et celle-ci a été particulièrement disputée : Louis Burton (Bureau Vallée) s’est imposé avec seulement une seconde d’avance sur Charlie Dalin (Apivia) ! « Ça s’est joué à rien, on peut considérer qu’il y a deux vainqueurs », a confié Louis de retour au ponton. Cette première explication, qui a vu Thomas Ruyant (LinkedOut) prendre la 3e place, ne peut que rendre enthousiaste avant la grande explication qui débute ce dimanche, à 14 heures.

Avant cela, les skippers auront une journée plus apaisée demain, dédiée notamment aux rencontres avec les partenaires et les médias. Et tous auront un œil, sur les conditions météorologiques qui les attendent ce dimanche pour le départ de la Guyader Bermudes 1000 Race. Ce sera aussi le cas de la direction de course qui se laisse encore la latitude de déterminer le sens du parcours. « La tendance actuelle reste de remonter vers le Fastnet pour débuter avant de mettre le cap vers un ‘way point’ au large des côtes portugaises », a précisé Jacques Caraës, même si la décision définitive n’a donc pas encore été prise.

L’INITIATIVE : ‘Cap sur l’emploi’ fait le plein

Pour la deuxième fois consécutive, l’opération ‘Cap sur l’emploi’ a été organisée en parallèle du programme sportif. Quatorze entreprises implantées localement, dont nombre d’entre elles sont impliquées ou ont des passerelles avec le monde de la voile, y ont pris part avec à la clé près d’un millier d’emplois à pourvoir. « C’est important que le cadre soit convivial afin d’aller à la rencontre des demandeurs d’emploi et créer une atmosphère propice aux échanges, surtout pour ceux qui sont éloignés de l’emploi » souligne Marylène Floch, directrice des ressources-humaines chez Guyader Gastronomie. « C’est très convivial, j’espère que les entreprises vont me rappeler », s’enthousiasme Saba, à la recherche d’un emploi, qui s’est présentée à quatre sociétés ce matin.

ILS ONT DIT

Louis Burton (Bureau Vallée, vainqueur Défi Pom’Potes) : « C’était notre première navigation de la saison après deux à trois sorties en mer avant de venir ici à Brest. Il fait beau, nous avions des amis, des gens d’ici et l’organisateur de la course à bord, c’était très convivial. Nous sommes très contents et on se fait à nouveau plaisir après le chantier de cet hiver. C’est un bateau très performant à ces allures un peu débridées. Il ne lui faut que 14 à 15 nœuds de vent pour voler donc nous étions assez à l’aise, surtout sur le deuxième run. Ça s’est joué à rien – une seconde – et on peut considérer qu’il y a deux vainqueurs. Sur la course, les conditions vont être plus compliquées avec beaucoup de changements et de transitions. Tout reste ouvert ! »

Charlie Dalin (Apivia, 2e du Défi Pom’Potes) : « Je suis vraiment content de cette magnifique journée avec du beau temps, de la brise thermique qui est rentrée, des sourires sur les visages… On a fait des bonnes pointes de vitesse en dépassant parfois les 25 nœuds alors qu’il n’y avait que 15 à 16 nœuds de vent maximum. Effectivement, on a appris qu’on terminait deuxième pour une seconde. Il y avait un peu moins de vent sur le dernier run mais c’était sympa de retrouver tout le monde. Il y avait surtout du spectacle en permanence ! Dimanche, ce sera complétement différent mais c’était bien de s’échauffer un peu avant le gros morceau de cette course ! »

Gwen Chapalain, directeur de See to Sea, société organisatrice de la Guyader Bermudes 1000 Race : « Nous avons la chance d’avoir un plateau fabuleux sur cette nouvelle édition. Cela nous tenait à cœur, en parallèle de l’événement sportif, de reconduire l’opération ‘Cap sur l’emploi’ afin de contribuer à aider les demandeurs d’emploi du département. À notre plus grand plaisir, l’initiative a pris de l’ampleur (14 entreprises, près d’un millier d’emplois) et surtout ils ont été très nombreux à venir, à échanger, à faire part de leur motivation. C’est particulièrement important, pour nous, de faire cette démarche d’utilité public et de mettre en synergie les entreprises, dont la plupart sont impliquées en course au large et les demandeurs d’emploi. »

Michel Laroche, Président de Materne – Mont Blanc : « Ça a été une magnifique journée. Les runs ont été très serrés. Au final, seule une petite seconde sépare les deux premiers, Bureau Vallée et Apivia à bord duquel j’ai eu la chance de naviguer aujourd’hui. C’est presque une égalité ! (Rires) On a fait un run d’essai puis un deuxième, officiel, lors duquel, malheureusement, on a eu un petit peu moins de vent, ce qui a fait qu’il nous a manqué cette toute petite seconde pour gagner ce Défi Pom’Potes ! C’est rageant ! Quoi qu’il en soit, les IMOCA sont définitivement des bateaux fabuleux. De plus, c’était vraiment la journée idéale, avec le beau temps breton habituel ! Formidable ! Pom’Potes récompense la vitesse mais aussi l’endurance. Nous sommes contents de participer à cette Guyader Bermudes 1000 Race avec tous ces merveilleux marins, aventuriers et grands sportifs qui nous ravissent pendant le Vendée Globe, mais pas seulement. »

AU PROGRAMME
Dimanche 8 mai – 14h : Départ de la Guyader Bermudes 1000 Race
Jeudi 12 mai : Arrivées des premiers bateaux à Brest
Samedi 14 mai : Remise des prix