Si la Baie de Calvi offre un cadre unique, les conditions de vent peuvent être parfois très houleuses. Le GC32 Racing Tour qui a commencé mardi a offert un beau spectacle. Après une première journée très ventée avec deux courses qui se sont déroulées dans des conditions extrêmes où les bateaux luttaient plutôt pour ne pas voler, la deuxième journée de compétition a été marquée par la belle performance de Malizia-Yacht Club de Monaco, qui a remporté pas moins de cinq manches d’affilée sur la GC32 Orezza avec des vents de 5 à 25 noeuds, parfois avec des changements de direction significatifs.

L’ex-barreur Français sur la 32e America’s Cup, Sébastien Col, à la barre de Malizia-Yacht Club de Monaco à Calvi a déclaré : « Je pense que dans les deux premières courses, nous avons bien navigué, mieux que le reste de la flotte, et aussi que nous avons probablement eu un peu de chance avec quelques changements de direction du vent – mais il fallait ça pour gagner des courses aujourd’hui, parce que le vent était très oscillant. Ensuite, au moment du départ de la troisième course, nous avions pris confiance en nous. Tout fonctionnait très bien à bord. » A la tactique à bord de Malizia, on retrouvait également le jeune marin Britannique, précédemment dans l’Olympisme, Richard Mason.

Remporter cinq victoires sur cinq courses est exceptionnel, d’autant plus que l’équipage de Monaco ne l’avait pas prévu. Dans la première course par exemple, la course appartenait à Mamma Aiuto! de Naofumi Kamei, jusqu’à ce que l’équipe Japonaise tombe dans un trou d’air au milieu du plan d’eau sur le dernier bord, ce qui a permis à Malizia de se lancer et de prendre la tête pour remporter la manche. Dans la troisième course très ventée, Mamma Aiuto! avait encore le couteau entre les dents, et termine tout près derrière Malizia, mais encore une fois sans prendre le point.

Dans la quatrième course d’aujourd’hui, c’était le tour de la nouvelle équipe de Simon Delzoppo, .film Racing, de profiter brièvement de sa part de lumière. Bien en avance à la première marque et sur le premier portant, elle a été forcée à virer à la porte sous le vent par Malizia, et l’équipage, qui inclut le gagnant du GC32 Racing Tour 2015, Leigh McMillan, n’y était pas préparé. Le GC32 Australien a eu l’air de prendre le chemin du chavirage, mais un miracle les a ramenés en position verticale. « Nous avons tous réussi à bien nous accrocher », a déclaré Simmon Delzoppo. « Je barrais avec mes pieds en l’air, mais j’ai pu diriger le bateau jusqu’au bout, et nous avons réussi à choquer la grand voile, et nous avons finalement abattu. C’était très excitant. »

Cet incident a été tout aussi excitant pour Malizia-Yacht Club de Monaco, alors qu’ils essayaient d’enrouler autour de l’équipe Australienne à la bouée. Comme Sébastien Col l’explique : « Au début, je pensais qu’ils allaient chavirer sur nous, alors je leur ai fait l’intérieure. Mais ils n’ont pas chaviré ! Donc, [en risquant que la coque de Malizia ne tombe sur eux], j’ai dit « il va falloir aller vite ici ! » Ce fût un moment délicat. Alors que Malizia-Yacht Club de Monaco s’envole à la première place du classement général provisoire avec 11 points, c’est très serré derrière entre Argo de Jason Carroll, à la deuxième place avec 22 points, et seulement six points qui séparent le deuxième du quatrième. A la troisième place, on retrouve l’équipe ENGIE de Sébastien Rogues, avec 23 points.

« Aujourd’hui, c’était une très belle journée avec des conditions incroyables dans la baie de Calvi », a déclaré Sébastien Rogues. « C’était très, très tactique, et très difficile pour notre tacticien, JB (Jean-Baptiste Gellée), mais il a fait du beau travail et nous sommes très contents. Nous occupons la troisième place, à un seul point d’Argo, et nous sommes en bonne voie pour l’objectif que nous nous sommes fixés, c’est à dire de terminer sur le podium. Mais nous devons féliciter Malizia – ils ont gagné cinq courses. C’est le « Seb Col power » ! »

Demain, les conditions devraient être plus régulières dans l’après-midi, avec du vent prévu entre 15 et 18 noeuds. L’objectif est de revenir au programme habituel, avec un premier signal d’avertissement à 12h30 pour deux tentatives runs de vitesse dans le cadre du ANONIMO Speed Challenge, suivies de manches avec départs au reaching.