Burton et Le Brec cinquièmes en IMOCA

    Burton et Le Brec arrivée Itajai
    DR

    Louis Burton et Guillaume Le Brec ont franchi la ligne d’arrivée de la Transat Jacques Vabre à 15 h 18 min 45 s (heure française) à Itajaí, au Brésil. Leur temps de course : 20 j 02 h 18 min 45 s. Leur vitesse moyenne sur le parcours théorique de 5 450 milles depuis Le Havre a été de 11,20 nœuds. Ils ont parcouru 5 924 milles sur l’eau à la vitesse moyenne de 12,28 nœuds. L’écart au premier, PRB (Vincent Riou/Jean Le Cam), est de 3 jours 1 h 36 min 58 s.

    Le suspense est resté entier jusqu’à 17h18 (heure française)…. Bertrand de Broc et Arnaud Boissières (Votre Nom Autour du Monde) ont dépassé le temps limite des deux heures (bonification). A 17h18, ils n’avaient toujours pas passé la ligne d’arrivée à Itajai. Bureau Vallée termine donc cinquième de la 11eme édition de la Transat Jacques Vabre. Le duo de Bureau Vallée raconte…

    Louis Burton, skipper de Bureau Vallée : « C’était une belle bagarre, nous nous sommes régalés ces trois derniers jours : du grand sport ! On a dû changer de voiles une quinzaine de fois pour s’adapter à la route et aux conditions. Pendant ce temps, VNAM poussait derrière. C’était une transat magnifique, vraiment. J’ai un message à faire passer : Guillaume veut faire le prochain Vendée Globe. Si un sponsor qui cherche un skipper à appuyer, je le recommande fortement. C’est un super navigateur, un bon stratège : je suis ravi d’avoir la course avec lui. Le bateau est physique, il faut envoyer ! Mais on n’a pas eu d’avaries à bord de Bureau Vallée. »

    Guillaume Le Brec, co-skipper de Bureau Vallée : « Nous sommes très contents de cette 5e place en ayant navigué un temps avec les cinq bateaux de devant, qui sont un cran au-dessus. Bravo à eux. C’était une superbe transat et un beau voyage. A refaire ! La course a été sportive. Il fallait attaquer. Le premier qui envoyait de la toile partait par devant. Nous n’avions pas beaucoup navigué ensemble avant de partir. La mise en route a été sportive, dans du vent fort au reaching. »