DELTA DORE tourne la page du sponsoring voile

Jeremie Beyou - Delta Dore
DR

Une histoire riche et mouvementée.
C’est en 2002 que DELTA DORE sélectionne un jeune skipper Figariste, au terme d’une sélection draconienne parmi plus de vingt candidatures. Le leader en domotique cherche alors à mener une campagne sur le circuit Figaro Bénéteau afin de travailler son image. Ticket gagnant, DELTA DORE et Jérémie Beyou deviennent Champion de France de Course au Large en Solitaire. La « période d’essai » ayant donné un résultat au-delà des espérances, DELTA DORE poursuit la campagne jusqu’en 2005, année de la consécration. A 29 ans, le skipper de DELTA DORE s’impose comme une référence de la course au large, il remporte la Solitaire du Figaro et l’ensemble des épreuves en solitaire de la saison. Pour la deuxième fois, il est sacré Champion de France de Course au Large en Solitaire sous les couleurs de DELTA DORE.

En 2005, DELTA DORE est à une période charnière de son histoire. Afin de poursuivre son développement, le groupe a besoin de développer sa notoriété. Le Vendée Globe, qui se profile trois années plus tard, constitue une opportunité et DELTA DORE développe son implication dans le sponsoring voile aux côtés de son skipper talentueux et ambitieux. Dès 2006, le monocoque Imoca 60 DELTA DORE court en solitaire et en équipage. En 2007, DELTA DORE s’adjuge la deuxième place de la Calais Round Britain Race en équipage. Jérémie Beyou s’entraîne intensément, prépare très rigoureusement son bateau mais les résultats ne sont pas toujours à la hauteur de l’implication. Un démâtage dans la Barcelona World Race, course autour du monde en double, le contraint à abandonner. Il prépare alors la saison 2008 avec minutie afin d’être au départ du Vendée Globe le 9 novembre dernier, dans des conditions de compétition optimales. Durant ces deux années, DELTA DORE met à profit son investissement en impliquant nombre de clients et de collaborateurs : invitations aux départs de courses, rencontres avec Jérémie Beyou, jeu-concours. Le sponsoring voile constitue une dynamique essentielle pour la communication de DELTA DORE. Si l’avarie de mât de son monocoque dans le Vendée Globe, au large des côtes brésiliennes, constitue une déception immense, les retombées en termes d’image et de communication sont relativement positives.

Un tremplin pour Jérémie Beyou.
Durant sept années, Jérémie a fait parler de lui dans de nombreuses classes, notamment en Figaro Bénéteau, en monocoque 60 Imoca, en multicoque sur le trimaran Banque Populaire. Aujourd’hui, le skipper de 32 ans s’est fait une place dans le cercle restreint des skippers de course au large. Il a acquis une expérience et une maturité qui lui permettent d’être confiant dans son avenir.  
Jérémie Beyou : « Je ne peux que remercier DELTA DORE de m’avoir fait confiance durant sept années et de m’avoir été fidèle. Je n’ai qu’une envie aujourd’hui : retourner sur le Vendée Globe. C’est une course remarquable, hors norme dans laquelle on investit une partie de sa vie avec une équipe tout autant impliquée que le skipper. C’est certain, je mettrai tout en œuvre pour être sur la ligne de départ en 2012 ».