Spindrift dans les temps

L’équipage a renoué avec la vitesse depuis 48 heures et le trimaran affiche une cadence moyenne autour des 30 nœuds qui lui permet de rattraper une bonne partie du retard cumulé après les calmes de l’Atlantique Sud. Le bateau avait un retard de plus 788 milles le 30 décembre, il s’est réduit à 144 milles. « On saura ce dimanche matin si ça le fait ou pas », a précisé Yann Guichard, samedi après-midi. »

Néanmoins, même si l’écart avec le détenteur n’est plus que d’une centaine de milles ce soir, l’anticyclone des Açores forme toujours une barrière solide et la route va s’allonger au Nord-Ouest tandis que le compteur tourne… Pour l’heure, même si ce sont des conditions musclées qui règnent à bord, que ce soit à l’intérieur ou sur le pont, les hommes et femme du bord profitent néanmoins de ce bord de reaching tonique et sportif.

Bulletin météo de Jean-Yves Bernot : « Spindrift 2 continue une route rapide dans l’alizé de nord-est soutenu. Objectif : contourner l’anticyclone vers 40 degrés Ouest, demain dimanche. Ensuite, il faudra se placer dans le flux dépressionnaire actif au Nord de 35 nœuds en trouvant la bonne combinaison entre du vent fort, mais pas trop, de la mer formée, mais pas trop. Numéro d’équilibriste qui demande du doigté. »