Mini Pavois : finish à Saint Quay

Mini Pavois 2001
DR

Le départ sera donné le samedi 14 mai prochain au large de La Rochelle pour un parcours de 491 milles qui fera virer les 48 inscrits la bouée BXa située à l’estuaire de la Gironde, puis Belle-Ile, l’île Yeu et l’île de Sein avant de couper la ligne d’arrivée mouillée au large de Saint-Quay Port d’Armor. Un parcours  de 491 milles validé 500 milles par la Classe Mini que les solitaires devraient boucler en 4 ou 5 jours, en fonction des conditions météo.Technique et tactique !Un parcours technique et tactique même si les faibles coefficients de marée (30) devraient permettre à la flotte d’emprunter le raz de Sein et le chenal du Four, tous deux réputés pour leurs forts courants. Il n’empêche qu’il ne faudra pas rater ces rendez-vous de manière à prendre les tapis roulants dans le bon sens et les renverses au bon moment. Même écho pour ce qui est de la bouée BXa située à l’embouchure de la Gironde où d’importantes masses liquides s’affrontent : ainsi durant les 6 heures de flux (marée montante) 300 à 600 milliards de mètres cubes d’eau de mer entrent dans l’estuaire, alors que veulent en sortir 20 à 50 milliards de mètres cubes d’eau douce ! Plan d’eau capricieux avec vagues courtes au rendez-vous garanties. Des conditions délicates peuvent être attendues dès le début de parcours. Il ne faudra pas oublier de bien gérer le trafic maritime et les pêcheurs aux approches des îles sans en oublier les petits contre-courants et les effets de côte. Mais ce parcours près des côtes permettra également à la direction de course dirigée par Denis Hugues de pouvoir effectuer des pointages par VHF de manière à suivre l’évolution des solitaires, du classement mais aussi et surtout d’assurer une veille sécurité optimale. Denis Hugues : « Le parcours va être intéressant car je pense qu’il va permettre aux concurrents de connaître toutes les allures, du près, du portant et en même temps de faire une navigation précise et pas évidente. D’un autre côté, ils peuvent à tout moment faire relâche dans un port s’ils rencontrent des problèmes techniques ».

- Publicité -